Cyclisme – Liège pour sauver le début de saison d’Alaphilippe et de la Quick-Step

Dernière classique de la campagne hiverno-printanière, Liège Bastogne-Liège est la dernière occasion pour Julian Alaphilippe.
Alaphilippe chute

Dernière classique de la campagne hiverno-printanière, Liège Bastogne-Liège est la dernière occasion pour Julian Alaphilippe.

Crédit : DR

Pour la première fois de sa carrière, Julian Alaphilippe n’a pas été aérien sur la Flèche Wallonne, sa course favorite. Le champion du monde n’avait jamais terminé au-delà de la 2e place en cinq participations. Hier il a été quatrième. Alors si l’erreur de placement, dans la roue d’un Tadej Pogacar qui a subitement explosé, peut expliquer en partie cette place, le manque de force du Français a été criant. Il n’a pas pu boucher le trou sur Teuns, Valverde et Vlasov. A quatre (désormais trois) jours de Liège Bastogne-Liège, le grand objectif de la première moitié de saison pour Julian Alaphilippe, les inquiétudes sont légion autour du collectif de la Quick-Step

Une campagne de classiques compliquée pour la Quick-Step

Hormis la victoire de Fabio Jakobsen sur Kuurne-Bruxelles-Kuurne et la 3e place de Kasper Asgreen sur les Strade Bianche, la Quick-Step traverse comme un fantôme la campagne de classiques 2022. Et encore, les deux résultats évoqués datent de fin février et début mars. Et certains résultats sont évocateurs. Florian Senechal termine meilleur coureur de la formation belge sur Milan San-Remo… Avec une 14e place. Sur les classiques pavées, ils ont subi la domination des Jumbo Visma sur le GP E3 où Kasper Asgreen termine seulement 10e. Aucun dans le top 20 de Gand-Wevelgem mais surtout du Tour des Flandres où le tenant du titre Kasper Asgreen n’est que 23e !

Sur Paris-Roubaix, les Belges étaient un peu mieux mais ont joué de malchance, avec es chutes des deux cadres Yves Lampaert et Florian Senechal. La malchance également sur la Flèche Brabançonne, où Julian Alaphilippe est tombé… A cause d’une voiture Quick-Step. Une course où Remco Evenepoel prend la 6e place. Du coup, la 4e place de Julian apparait comme la meilleur performance des Belges depuis les Strade Bianche. C’est dire l’ampleur de la défaillance de la Quick-Step Alpha-Vinyl. Liège Bastogne-Liège est donc la dernière chance de la formation Belge pour sauver sa campagne de classique !

Un changement de stratégie pour Julian Alaphilippe ?

Habitué à briller sur la Flèche et triple vainqueur de l’épreuve, Julian Alaphilippe avait l’habitude d’arriver à Liège Bastogne-Liège avec une énorme pancarte de favori. Qui lui a parfois porté préjudice par le passé, ses adversaires se concentrant parfois presque uniquement sur le Français. Comme ce fut le cas l’an passé, où les regards étaient tournés vers Julian, sans assez surveiller Tadej Pogacar, vainqueur de l’édition. Cette pancarte a parfois servi collectivement à la Quick-Step, avec le succès inattendu de Bob Jungels en 2018.

Là, pour la première fois depuis bien longtemps, le Français ne va pas aborder Liège Bastogne-Liège en position de favori ! Les regards seront davantage tournés vers Tadej Pogacar, malgré une Flèche décevante, Dylan Teuns ou Alejandro Valverde, voire un Wout Van Aert qui a annoncé sa participation et qui peut briller sur ce type de parcours. Le Belge qui a d’ailleurs montré une bonne condition à Paris-Roubaix (2e), malgré le Covid contracté deux semaines auparavant ! Du coup, est-ce que cela ne pourrait pas favoriser le Français qui sera peut-être moins surveillé. Attention, Julian Alaphilippe reste Julian Alaphilippe et sa pancarte ne peut pas disparaitre du jour au lendemain. D’autant qu’il porte le maillot de champion du monde. Un maillot bien visible de ses adversaires quand il s’agit de prendre la roue !

Total
20
Shares
Related Posts