En jaune avant les Pyrénées, Maximilian Schachmann peut-il le rester à l’issue de deux grandes étapes ? [Crédit : Cyclism’Actu]

Accrochez vous ! Si le Tour 2020 a été reporté à septembre, nous vous offrons un Tour de France à la mode Sans Filtre, avec NOTRE parcours et NOTRE scénario !

Étape 8 : Lannemezan - Saint-Lary Soulan (145 km)

Début d’étape nerveux dans la plaine ou chacun essaie d’en profiter pour prendre le bon coup. La première heure est très rapide (48km/h) et ce, malgré le col des Ares. Il faut finalement attendre le col de Menté pour que le bon coup parte. On retrouve neuf hommes dont beaucoup de revanchards. Julian Alaphilippe (Deceuninck), Peter Sagan (Bora), Rudy Molard (Groupama), Sam Oomen (Sunweb), Daniel Navarro (Israël), Lennard Kamna (Bora), Diego Rosa (Arkéa), Jack Haig et Tom Skuijns (Trek) le porteur du maillot à pois. Qui passe en tête du col de Mente et ajoute 10 points à sa besace. Peter Sagan, qui s’est arraché pour prendre le bon coup passe en tête du sprint intermédiaire et reprend le maillot vert à Caleb Ewan, comme il sait si bien le faire dans les étapes de montagne.

Le peloton, lui, contrôle et se méfie de Julian Alaphilippe, le mieux placé de l’échappée et qui n’est qu’à 4’31 de Schachmann. L’écart maximum n’est que de cinq minutes, sans que le peloton n’exprime vraiment de volonté de retour. Dans Peyresourde, les échappées commencent à s’attaquer et surprise, Julian Alaphilippe n’est pas capable de suivre, guère mieux qu’en début de semaine. Il sera repris et terminera l’étape loin du peloton à 10 minutes. Quatre hommes s’isolent. Jack Haig, Sam Oomen, Diego Rosa et Lennard Kamna. Tom Skuijns n’a pas pu suivre et le porteur du maillot à pois ne marque aucun point dans le col de Peyresourde et voit Sam Oomen se rapprocher. Le Néerlandais empoche les dix points. Le peloton, toujours contrôlé par la Bora et libéré de la menace Alaphilippe, bascule à cinq minutes. Les échappées vont se jouer la gagne dans le difficile col de Val-Louron. Diego Rosa est le premier à tenter, mais ne provoque aucune défaillance. Jack Haig tente sa chance à quatre kilomètres du sommet mais idem, il ne lâche personne. Aucun ne parvient à faire la différence, Sam Oomen en profite pour inscrire 10 nouveau points mais reste à portée de tir d’un Jack Haig qui a glané 22 points.

Derrière, la Ineos, comme à son habitude à pris les choses en main dans Val Louron, en imprimant un gros train. Une nouvelle fois fatal à Rigoberto Uran qui perd ici le Tour de France (il terminera à 4’12). Un gros train oui, mais aucune attaque de favoris. Le maillot jaune Schachmann est à la rupture mais parvient à accrocher le peloton qui bascule à 2’30 des échappées. Il n’y a plus qu’une quinzaine d’hommes, mais seul Uran manque à l’appel du côté des favoris. Devant, pas d’attaques dans la descente. Le quatuor va s’expliquer dans la dernière petite bosse qui surplombe Saint-Lary. Diego Rosa tente sa chance, et est suivi par Kamna et Haig. Mais ce dernier place un violent contre à 800m de l’arrivée et personne de le reverra. Victoire de l’Australien qui vient récompenser une progression linéaire. Il s’impose devant Kamna et Rosa.

Le peloton des favoris arrive avec 1’50 de retard. Personne n’a concédé de temps dans cette ultime bosse, malgré une tentative de Schachmann dont les autres favoris se méfient depuis l’épisode Alaphilippe en 2019. Une étape relativement décevante, comme parfois les premières de montagne. Maximilian Schachmann est toujours en jaune et devance désormais le duo de la Jumbo-Visma Primoz Roglic (1’36) et Tom Dumoulin (1’39). Peter Sagan ravit le vert à Caleb Ewan (170 points contre 152). Tadej Pogacar (UAE-Team Emirates) prend le maillot blanc.

Jack Haig (Michelton-Scott, vainqueur de l’étape) : “C’est une journée qui restera à jamais dans ma mémoire. La bagarre a été intense pour prendre l’échappée et je me suis fait la peau pour être dans le bon coup. C’était presque le plus dur, car après le profil me convenait bien. J’ai veillé à bien suivre les attaques. J’ai tenté ma chance dans le Val Louron mais les trois autres étaient très forts aussi. J’ai bien contré dans le final et j’ai été surpris que personne ne prenne ma roue. J’ai poursuivi en donnant tout ce que j’avais. C’est une magnifique victoire dont je suis très fier”.

Maximilian Schachmann (Bora-Hansgrohe, Leader du classement général) : “Je savais que ce serait une journée difficile, mais pas à ce point-là. Il m’a fallu vraiment toute la hargne pour accompagner les meilleur dans le Val-Louron. Sans le maillot jaune, jamais je ne peux m’accrocher. Pour demain ? Je vais continuer à tout donner. L’étape est satisfaisante pour l”équipe. Emmanuel ne perd pas de temps. On est un peu déçu pour l’étape, il ne manque pas grand chose à Lemnard”.

Thibaut Pinot (Groupama FDJ, 9e du classement général) : “Ineos a roulé trop vite dans le Val Louron, impossible d’attaquer. Je ne voulais pas être celui qui paie la note. Après le final n’est pas assez dur pour faire quelque chose. Je suis resté prudent. Les écarts sont resserrés et tout reste possible.”

Rigoberto Uran (EF Education First, 35e du général) : “Le classement général est fini pour moi. Mais on a Sergio Higuita bien placé, il est jeune et possède la fougue que je n’ai plus. Je vais me mettre à son service, je n’ai pas d’orgueil mal placé de ce côté là”.

Étape 9 : Bagnère de Bigorre - Col du Soulor (179km)

Contrairement à hier, l’échappée se forme très tôt. Ils sont seize et on y retrouve Sam Oomen, présent dans le final hier. En revanche Tom Skuijns, malgré sa volonté, manque le bon coup. On y retrouve quelques clients comme Tim Wellens, Felix Grosschartner, Serge Pauwels, Nicolas Edet ou encore Pello Bilbao. C’est ce dernier qui franchit en tête le Tourmalet devant Sam Oomen qui devient maillot à pois virtuel. Le peloton, déjà pas mal amaigri passe à 2’20, contrôlé par la Bora et la Ineos. Visiblement on ne veut pas laisser partir trop loin les 16 hommes. Effectivement l’écart maximal sera que de 3’15, au pied du col des Bordères. Il sera le même en haut, tandis que Bilbao continue de passer en tête devant Oomen. Le Néerlandais va tenter sa chance au kilomètre de la première montée du Soulor et surprend un Bilbao même devancé par Nicolas Edet qui a décidé de se mêler à la bagarre. L’Espagnol reprend l’ascendant dans l’Aubisque et cette fois-ci c’est Oomen qui est devancé par Edet.

Malheureusement pour les hommes de tête qui ne sont plus que cinq, le peloton roule toujours aussi fort et passe avec seulement 1’40 de retard. Un peloton composé d’une cinquantaines d’hommes. On notera qu’un Julian Alaphilippe n’y est plus, il s’est relevé dans le Soulor. Pas d’autres mauvaises surprises. La Jumbo-Visma et la Ineos roulent fort dans la plaine tandis que Nicolas Edet s’offre un peu de liberté. Il va aborder la seconde montée du Col du Soulor avec 30” d’avance sur ses anciens compagnons et 1’30 sur un peloton lancé à vive allure. La Ineos prend les choses en main dès le pied. Au bout de deux kilomètres, ils ne sont plus que vingt. Et surprise, Steven Kruijswick, Enric Mas et Sergio Higuita sont décramponnés. Le maillot jaune Max Schachmann est encore là, incroyable performance de l’Allemand. A quatre kilomètres du but, Primoz Roglic attaque ! Seuls Thibaut Pinot, Chris Froome et Egan Bernal peuvent le suivre. Derrière, un groupe composé de Emmanuel Buchmann, Geraint Thomas, Tom Dumoulin, Tadej Pogacar et Nairo Quintana, tandis que Schachmann qui est un peu plus loin, résiste comme il le peut. Il est pointé à 40” du groupe de tête à 2km du sommet. C’est ici que Thibaut Pinot place une attaque violente. Chris Froome en fait les frais, puis Egan Bernal 300m plus loin. Ils ne sont plus que deux à se jouer la gagne.

Le dernier kilomètre à la rampe plus sévère, voit un léger marquage entre Pinot et Roglic, Egan Bernal est même sur le point de rentrer quand le Français place un nouveau démarrage ! Mais impossible de lâcher le Slovène. Scénario étouffant dans le final du Soulor, qui va voir deux hommes forts se jouer la victoire ! Pinot lance aux 300m. Un temps on croit à un bis répétita du Français, par rapport au Tourmalet. Mais Roglic parvient à boucher le trou et s’offre son troisième succès sur le Tour de France, après Valloire et Laruns. Il frappe un grand coup. Pinot termine dans sa roue. Bernal concède 20″”, Buchmann et Quintana, qui ont bien terminé; 35”, Froome, Dumoulin, Pogacar et Thomas sont a 50”. Schachmann est à 1’20 et sauve son maillot pour 6 petites secondes. Kruijswijk est vingt secondes derrière grâce à une bonne fin de montée, idem pour un Miguel Angel Lopez un peu décevant. L’addition est plus salée pour Higuita (1’58), Mas (2’22), Porte (2’31), qui voient beaucoup d’illusions s’envoler. 

Primoz Roglic (Jumbo-Visma, vainqueur de l’étape) : “C’est une récompense de tout le travail effectué par mon équipe aujourd’hui. Je pense notamment a Steven qui a sacrifié ses chances pour moi. Je saurai le lui rendre plus tard. Le partage de leadership avec Tom n’est pas un problème. C’est une menace en plus pour nos adversaires. Je suis en forme, j’ai appris de mes erreurs passées. J’ai envie de gagner le Tour”.

Max Schachmann (Bora-Hansgrohe, leader du classement général) : “C’est incroyable ce que le maillot peut procurer comme force. J’étais porté par le public. Et pourtant ce fut dur. J’étais dans le rouge dès le début du Soulor, mais je me suis accroché de toutes mes forces. Je suis fier de ce que j’ai pu faire, fier d’avoir encore le maillot jaune sur le dos. Mais je ne me fais pas d’illusions. Je m’attend à le perdre lors du chrono”.

Thibaut Pinot (Groupama FDJ, 2e de l’étape et 3e du général) : “J’ai tenté, plusieurs fois même, mais aujourd’hui, il n’y a rien à faire face à Roglic. Je vais tâcher de bien récupérer, car un chrono important se profile à l’horizon. Le but est de perdre le moins de temps possible face aux meilleurs. Les jambes sont bonnes. C’est une première partie de Tour à la hauteur de mes espérances”

 

Classement général Classement par points
1 Max Schachmann 1 Peter Sagan 170
2 Primoz Roglic +6″ 2 Caleb Ewan 154
3 Thibaut Pinot +26” 3 Sam Bennett 142
4 Egan Bernal +54” 4 Giacomo Nizzolo 91
5 Tom Dumoulin +1’03’
6 Geraint Thomas +1’03’ Meilleur grimpeur
7 Chris Froome +1’06” 1 Sam Oomen 60
8 Tadej Pogacar +1’07” 2 Pello Bilbao 38
8 Emmanuel Buchmann +1’18” 3 Tom Skuijns 38
9 Nairo Quintana +1’20” 4 Nicolas Edet 23
10 Steven Kruijswijk +2’03” Meilleur jeune
11 Sergio Higuita +2’26” 1 Egan Bernal
12 Miguel Angel Lopez +2’32 2 Tadej Pogacar +13”
13 Richie Porte +3’06 3 Sergio Higuita +1’32”

 

Étienne GOURSAUD