Biathlon – Anais Chevalier Bouchet 4e de la poursuite d’Oslo

Tandis que Tiril Eckhoff a réalisé le doublé en décrochant la poursuite d’Oslo, Anais Chevalier Bouchet a terminé au pied du podium.
Anais Chevalier Bouchet

Tandis que Tiril Eckhoff a réalisé le doublé en décrochant la poursuite d’Oslo devant sa compatriote Marte Roeiseland, Anais Chevalier Bouchet a terminé au pied du podium.

Le festival norvégien !

Le public d’Homenkollen en a pris plein la vue ! Orphelin des finales de la Coupe du monde depuis la saison 2018-19, n’ayant donc plus revu ses biathlètes depuis trois ans, le site norvégien a pu savourer un superbe duel national sur la poursuite féminine. Tiril Eckhoff, lauréate du sprint d’hier, ouvrait les hostilités, mais s’est rapidement faite rejoindre par sa compatriote Marte Olsbu Roeiseland. La première commit une erreur sur le deuxième couché, permettant à la seconde de prendre les devants. Chacune leur tour, les reines norvégiennes partaient à la faute sur leur premier debout.

Les positions s’étaient ainsi stabilisées. Mais Roeiseland ne possédait pas assez de marge pour se permettre une faute sur le dernier debout. Malheureusement, la leader du général commettait un impair, se contentait du 18/20, et devait attendre l’ultime salve d’Eckhoff. Qui ne trembla pas. Elle aussi à 18/20, elle sortait devant sa compatriote et pouvait célébrer quelques minutes plus tard son succès historique. En effet, elle décroche là sa 28e victoire en carrière, faisant d’elle la norvégienne la plus titrée, dépassant l’immense Tora Berger. De son côté, Roeiseland se consolait aisément en validant le gain de son gros globe de cristal !

Un dernier tir cruel pour Anais Chevalier Bouchet

Assez sereinement aux avant-postes, mais malgré tout un peu trop loin de la tête pour assister au duel scandinave, Anais Chevalier Bouchet réalisait une course d’une propreté impressionnante. Seule sur la piste tout du long, elle semblait résister à la chaleur, et surtout continuait d’assurer sur les skis, avec trois sans faute sur les trois premiers tirs. Avec un petit avantage sur Paulina Fialkova, quatrième et dernier véritable danger pour son podium en vue, elle pouvait même espérer mieux, en cas d’erreur de Tiril Eckhoff sur l’ultime debout. Mais les norvégiennes ont filé, et l’unique faute d’Anais est arrivée. Au plus mauvais moment.

Une seule erreur, quand Fialkova réalisait un plein rempli d’engagement, permettant à la slovaque de sortir devant Chevalier Bouchet. Sans doute touchée physiquement par cet effort supplémentaire sur l’anneau quand Fialkova avait sorti l’impeccable 20/20, la tricolore ne put faire son retour dans le dernier tour, et du se contenter de la quatrième place. Un nouveau top 5 pour elle, après sa 5e place du sprint hier. On notera en tout cas le retour très haut de Fialkova, qui avait disparu des radars après avoir dominé une partie de la saison 2018-19. On espère revoir la slovaque confirmer l’hiver prochain.

Les compatriotes d’Anais Chevalier Bouchet ont réalisé de belles remontées. Justine Braisaz Bouchet (partie 42e) a approché le top 20 (21e, 16/20 avec un 10/10 debout), devant Julia Simon (22e, 17/20) et Anais Bescond (23e, 18/20). Lou Jeanmonnot a réalisé un 20/20 (31e) et termine devant Chloé Chevalier (32e). Enfin, Paula Botet a terminé 37e.

le classement complet de la course ICI

La principale information du jour restait donc le gain du gros globe de cristal pour Marte Olsbu Roeiseland, dont la 2e place sur la poursuite était largement suffisant pour s’adjuger le général. Retrouvez le classement général ICI

Total
12
Shares
Related Posts