Xavier De Le Rue

#Snowboard Cross #Freeride #Vainqueur Coupe du monde X5 #3 fois vainqueur des Freeride World Tour

Crédit Photo Une : DR

Ces dernières années, j’avais du mal à accepter l’image que je reflétais sur les réseaux sociaux.

En partant aux quatre coins du monde, le seul message que l’on pouvait retenir de moi était : « Regardez comme ma vie est cool, comme je suis fort ». J’étais de plus en plus mal à l’aise par rapport à ça.

Alors que le changement climatique s’accélère et que l’état de la nature se dégrade, j’ai muri l’idée d’un projet pour faire bouger les choses à mon niveau. En me servant de ma notoriété acquise dans le monde du sport, aussi grande ou petite soit-elle pour tenter de transmettre un message.

Le travail de Johann Rockström, directeur du centre de recherche sur la résilience au changement climatique à la Stockholm University, a provoqué chez moi un déclic. En écoutant ses théories, j’en ai ressorti qu’en quelque sorte, nous sommes tous coupables et qu’il vaut mieux essayer de s’améliorer plutôt que d’être défaitiste et de se considérer comme un pourri. Je suis parti de cette vision-là.

* Intégration de la gestion des risques de catastrophe dans la planification du développement dans le but d’inverser la tendance de l’aggravation de l’impact des phénomènes climatiques.

TED Talks : Johan Rockström

AUX 4 COINS DU MONDE POUR CONSTATER L’ÉVOLUTION DES GLACES

Pendant les deux prochaines années, je vais préparer un film, pour lequel je me rendrai en Antarctique, dans la région de l’Arctique et sur l’Himalaya pour constater, avec l’appui des plus grands scientifiques en la matière, l’impact du réchauffement climatique sur l’évolution des glaces.

Au cours de ces voyages, je veux constater par moi-même la réelle situation environnementale. Nous allons faire en sorte que j’en connaisse le moins possible avant d’aller sur les trips, pour que je puisse découvrir en « temps réel » l’état de ces domaines naturels et que le public puisse déceler une authenticité qui, je pense, est primordiale.

Nous recevons souvent pas mal d’informations contradictoires, avec de nombreux avis différents sur le changement climatique. D’avoir à mes côtés des scientifiques reconnus me permettra d’obtenir et de communiquer les dernières informations,  pour être au plus proche de la vérité.

Toutes les données que l’on reçoit sont contestables, mais sur la fonte des glaces, c’est frappant, tangible et visuel. D’ici 2100, il n’y aura quasiment plus de glaciers dans les Alpes. Quand nos enfants seront à l’âge de la retraite, il n’y en aura plus. Et tout ce côté-là de la montagne est magique, cela donne une ampleur incroyable à la nature.

Pour autant, ce film n’oublie pas ma passion, le snowboard. Je ne suis pas un spécialiste de ces questions environnementales et suis un sportif avant tout cela. En voyageant dans ces spots incroyables, l’objectif sera aussi de réaliser de très beaux tricks. Me déplacer dans mes endroits favoris sera très enrichissant d’un point de vue personnel. Ça a vraiment du sens pour moi.

Je pense qu’il est important de reconnecter les gens avec la nature et je serais très heureux si ce film peut participer à cela. Pour avoir passé ma vie en montagne, je ne la conçois pas autrement, la vie en ville me ferait péter un plomb. Si on n’a pas vécu en nature, on ne se rend pas forcément compte de sa force, de ce que cela apporte. C’est notre héritage et nous devons le préserver

Je pense qu’il est important de reconnecter les gens avec la nature et je serais très heureux si ce film peut participer à cela. Pour avoir passé ma vie en montagne, je ne la conçois pas autrement, la vie en ville me ferait péter un plomb.

PRENDRE NOS RESPONSABILITÉS EN TANT QU’ATHLÈTES

Je pense qu’il y a une évolution importante à tous les niveaux, et que le mouvement suit pour les athlètes. Certains comme Jeremy Jones (fondateur de l’organisation environnementale « Protect Our Winter ») ont déjà pris les devants, et en tant que sportifs nous sommes bien placés pour prendre part à ce projet.

Nous sommes des amoureux de la nature et nous inspirons les gens par rapport à notre sport, notre style de vie qui est proche des éléments. Quelque part, c’est plus facile pour nous d’en parler qu’un politicien. Je pense que nous possédons les bons atouts pour communiquer ce message.

Un scientifique par exemple, aura des informations très importantes à faire passer mais qui seront surement moins digestes pour le grand public. Nous, les sportifs, avons le moyen de démocratiser toutes ces informations pour divulguer et propager le message.

À mon niveau, je vais essayer de faire en sorte que tous mes sponsors prennent également le pli pour que tous les produits que j’utilise aient une nette amélioration au niveau de leur chaine de production, mais aussi pour le recyclage afin que ce mouvement s’inscrive à tous les étages. Plein de choses vont déboucher de ce projet, pas juste le film.

Je pense que, chacun, a notre échelle, nous devons nous mobiliser pour changer nos mauvaises habitudes qui détruisent la planète. Il nous reste énormément d’efforts à fournir au niveau de la surutilisation de packaging plastique, notamment pour les emballages alimentaires. Nous en utilisons beaucoup trop massivement, bien plus que nécessaire, et de petits gestes permettent de lutter contre cela.

IL NOUS RESTE DE NOMBREUX EFFORTS À FOURNIR

Je pense que, chacun, a notre échelle, nous devons nous mobiliser pour changer nos mauvaises habitudes qui détruisent la planète. Il nous reste énormément d’efforts à fournir au niveau de la surutilisation de packaging plastique, notamment pour les emballages alimentaires. Nous en utilisons beaucoup trop massivement, bien plus que nécessaire, et de petits gestes permettent de lutter contre cela.

Par exemple, privilégier au supermarché des produits non ou peu emballés ou encore se munir de son propre sac pour ne pas prendre de sacs plastiques en caisse. Je trouve que c’est là où j’ai le plus de faciliter à faire des changements dans mon quotidien.

Plus on y fait attention et plus c’est choquant. On est habitué à juste ouvrir un paquet, le jeter à la poubelle et trouver cela normal, en pensant qu’après ce n’est plus de notre responsabilité. Nous devons nous mobiliser, chacun à notre échelle, et notre mouvement commun pourra avoir un impact sur le comportement des multinationales qui pratiquent le suremballage.

Le plastique n’est pas le seul combat que nous devons mener, je pense qu’il faut agir sur tous les fronts, l’utilisation des transports, encourager l’utilisation du vélo et du covoiturage et limiter son utilisation de la voiture ; mais aussi sur notre alimentation, diminuer notre consommation de viande et augmenter celle de produits bios.

À nouveau, j’ai été beaucoup inspiré par le travail de Johann Rockström et notamment par ses TEDTalks. La terre arrive à encaisser des dérèglements, mais à certains seuils, elle ne les supporte plus. Et dès lors que ces limites sont dépassées, son équilibre s’effondre, entraînant des conséquences dramatiques sur tous les aspects, sécheresses, fonte des glaces…

En tant que sportif, et amoureux de la nature, je souhaite par ce film participer et encourager la mobilisation vers un respect de la planète et de ses espaces naturels. Dans ma vie de tous les jours, je fais de plus en plus attention, en apportant des petits changements dans mon quotidien. Je ne suis pas parfait, mais j’amorce le mouvement à mon niveau et si je peux rendre mon snowboard utile grâce à ce projet, j’en serais encore plus heureux.

XAVIER

avec la participation d’Adrien Tarantelli