Tennis – Fin de partie pour Ashleigh Barty

A seulement 25 ans, la numéro une mondiale Ashleigh Barty tire sa révérence, deux mois après avoir remporté l’Open d’Australie.
Ashleigh Barty

Il a fallu lire plusieurs fois la nouvelle avant de comprendre ce que cela signifiait réellement. Ce matin, la WTA s’est réveillée orpheline de sa numéro une mondiale. Plusieurs heures après l’annonce qui a ébranlé le monde la balle jaune, il est encore difficile d’imaginer que nous ne reverrons plus Ashleigh Barty sur un court de tennis.
A seulement 25 ans, la numéro une mondiale tire sa révérence, deux mois après avoir remporté l’Open d’Australie.

Les adieux d’une championne

Alors qu’on ne l’avait plus revue depuis son titre à Melbourne, la nouvelle est tombée très tôt ce matin. Émue, mais soulagée, Ashleigh Barty a annoncé dans une vidéo publiée sur Instagram son retrait du monde du tennis. Numéro une mondiale à 25 ans avec trois tournois du Grand Chelem à son actif, l’Australienne quitte le monde de la petite balle jaune alors que la WTA semblait enfin avoir trouvé sa nouvelle reine. Une nouvelle aussi inattendue que surprenante, mais qui semblait germer dans l’esprit de la championne depuis un moment.

« Je prends ma retraite du tennis. Je suis tellement heureuse et tellement prête. Je sais juste que dans mon cœur, pour moi en tant que personne, c’est la bonne chose à faire. Je n’ai plus la motivation physique, la volonté émotionnelle et tout ce qu’il faut pour se dépasser au plus haut niveau. Je suis épuisée. Je n’ai plus rien à donner au niveau physique. Il y avait juste une petite partie de moi qui n’était pas tout à fait satisfaite, qui n’était pas tout à fait épanouie. Et puis est arrivé le défi de l’Open d’Australie. Pour moi, c’est la manière la plus parfaite, ma manière parfaite, de célébrer l’incroyable voyage qu’a été ma carrière dans le tennis. »

Bien sûr, il nous faudra quelques jours, pour nous, fans de tennis, pour digérer la nouvelle. Mais est-ce vraiment une surprise ?         
Avec un peu de recul, pas tant que ça. Car le parcours et les dernières années de la carrière d’Ashleigh Barty laissaient penser que sa vie loin des siens, en Australie, était trop difficile à supporter. Un choix aussi sûrement accéléré par la pandémie du Covid-19, qui aura ébranlé le monde du tennis à bien des égards.

Ashleigh Barty – Un parcours atypique pour une joueuse unique

Ce n’est pas la première fois que la prodige australienne annonce son retrait des courts de tennis. En 2014, à seulement 18 ans, « Ash » a déjà le mal du pays. Elle s’éloigne des courts en septembre 2014, avant d’annoncer son retour en février 2016. Pendant cette période, l’originaire du Queensland range ses raquettes pour se consacrer au cricket, véritable sport national en Australie, et pour lequel elle deviendra même joueuse semi-professionnelle.

6 ans plus tard, la talentueuse australienne est devenue championne. La jeune femme de 25 ans est devenue la patronne du circuit WTA, mais son état d’esprit, lui, n’a pas tant changé. En 2020, durant la pandémie du Covid-19, elle décide de rester chez elle alors que le circuit tente de se reconstruire après plusieurs mois sans compétitions. On ne la reverra qu’en février 2021, soit presque un an après son dernier tournoi. S’en suivra par la suite une très longue période loin de sa terre natale australienne. En 2021, elle passera 6 mois loin de chez elle, entre mars et septembre. Une période couronnée d’un succès à Wimbledon, son rêve ultime en tant que joueuse de tennis. Une victoire, aussi, qui signe le « début de la fin » de sa carrière de championne. Nous sommes à mille lieues de nous en douter, pourtant, la retraite, Ashleigh Barty y songe déjà : « Pouvoir gagner Wimbledon était mon rêve, mon seul vrai rêve dans le tennis. Cela a vraiment changé ma perspective. J’ai eu cette intuition après Wimbledon et j’en ai beaucoup parlé à mon équipe ».

Sa vie de femme plutôt que sa vie de joueuse

Le monde du tennis se retrouve aujourd’hui privé de l’un des plus beaux jeux du circuit féminin. Son élégance sur le court manquera, tout comme son revers slicé, devenu aujourd’hui sa signature et sa marque de fabrique.

Il est difficile pour nous d’imaginer les motivations qui animent un sportif de haut de niveau de partir au meilleur moment de sa carrière. Mais le monde du sport est de plus en plus ébranlé par la question de la santé mentale. Épuisée, Ashleigh Barty n’a plus la motivation ni la force pour se consacrer entièrement au sport de haut niveau. Et c’est avec une très grande maturité que la championne a décidé de dire stop au moment qui lui semblait le plus opportun.          
Le tennis est un sport exigeant. Peut être encore un peu plus pour une joueuse australienne trop souvent loin de son continent lorsqu’elle doit partir aux quatre coins du globe pendant une saison.

« Le moment est venu de m’éloigner, de poursuivre d’autres rêves » a-t-elle annoncé.

A 25 ans, Ashleigh Barty a donc décider de ranger ses raquettes pour se consacrer entièrement à sa vie de femme. Une vie qui s’annonce radieuse pour « Ash » qui avait annoncé l’année dernière son mariage avec son fiancé Garry Kissick.

Ashleigh Barty – Une joueuse saluée par ses paires

Simple, gentille, bienveillante… Les hommages sont dithyrambiques envers Ashleigh Barty. Loin d’être « bling bling » l’Australienne aime vivre simplement malgré son statut de star du tennis. Un caractère salué par ses collègues du circuit, choquées elles aussi de voir partir leur leader.

Aussi élégante qu’abordable en dehors du court, l’Australienne aura fait l’unanimité dans le vestiaire et en dehors. Discrète et les pieds sur terre, Barty avait l’air « comme tout le monde » malgré son statut. Et c’est peut être cela qui a fait d’elle l’une des plus belles ambassadrices de ce sport. 

Quitter le monde du tennis n’est pas une fin en soi. Bien au contraire, il est le début d’une nouvelle aventure pour l’Australienne de 25 ans qui a simplement envie de vivre pleinement sa vie de femme. Telle une comète, Ashleigh Barty aura marqué le circuit WTA tant par sa personnalité que son jeu unique. Ses rêves réalisés et apaisée, l’Australienne se paye le luxe de décider de sa fin de carrière en sortant par la grande porte.  
Bon vent « Ash », et merci pour tout !

Total
8
Shares
Related Posts