Les Champions de la Paix

Réunis dans un collectif de plus de 100 sportifs de haut niveau engagés personnellement en faveur du mouvement de la paix par le sport, les « Champions de la Paix » constituent un des piliers fondamentaux de Peace and Sport.
Ils œuvrent pour faire du sport un outil de dialogue et de cohésion sociale.
Modèles, héros et source d’inspiration pour les jeunes du monde entier, ils mettent leur temps, leur notoriété, leur expérience d’athlètes au service de projets utilisant le sport en réponse à des enjeux sociaux.

Crédits Photos : DR

Le sport est une façon de vivre, de s’exprimer, de pouvoir s’épanouir dans la vie. On commence souvent un peu par hasard. On commence à prendre gout et le bien -être que cela procure nous fait continuer.

Il y a des personnes qui m’ont influencée, fait aimée le sport et transmis ce qu’est devenue une passion. Jamais personne m’a dit en revanche, fais du sport et deviens une championne. Cela a toujours été dans un sens bienveillant. C’est ce que j’apprécie et ce que j’essaie de transmettre aujourd’hui.

Mes parents m’ont par exemple encouragé dans cette pratique du sport, d’être toujours positive, et de trouver la ou les disciplines qui me procurent du plaisir et où il n’y aura pas de jours où je trouverais cela contraignant d’aller m’entraîner. C’est toute une philosophie qu’il faut adopter et transmettre.

Tous les matins en me levant, enfant, je n’avais qu’une hâte c’était d’aller faire une séance de patinage ou de gymnastique.

Les entraîneurs et professeurs de sport ont également un grand rôle à jouer. Ils ont une influence certaine sur les enfants. J’ai eu la chance de tomber de suite sur des personnes qui n’ont fait que confirmer la philosophie de mes parents et ont contribué à me rendre passionnée par la gym et le patinage notamment.

J’avais peut-être 4 ou 5 ans quand je voyais Nicole Erdos patiner pour Holiday On Ice. Je la voyais également lors de notre spectacle de fin d’année, c’était magnifique à regarder. La voir m’a trabscendé et je me disais que je voulais faire ça quand je serais grande. J’ai eu également la chance d’avoir Éric Hagard comme coach de gym il m’a aussi transmis des valeurs et l’amour du sport que lui même avait.

Au fur et à mesure qu’on grandit c’est là où la notion de compétition, de surpassement de soi, peut rentrer en compte. Là aussi cela va être bénéfique à notre éducation. On ne s’en rend pas compte sur le moment mais ça nous aidera toute notre vie. On connait les premiers échecs importants, les remises en questions qui en découlent, les premières victoires, la gestion de l’euphorie qu’on peut avoir à ce moment et apprendre à garder les pieds sur terre. Puis cette discipline qu’il faut pour atteindre les objectifs qu’on se fixe.

Tout cela j’essaie donc aujourd’hui de le transmettre. Avec Peace and Sport notamment. Il est difficile d’emmener une patinoire dans un centre de réfugiés par exemple donc je ne peux pas forcément présenter mon sport à ces enfants mais en revanche je peux transmettre des messages.

Aller dans des écoles, notamment dans les zones difficiles, et parler à ces jeunes, les motiver, les encourager à trouver leur voie et apporter des choses positives. Montrer qu’on peut atteindre des objectifs si on en a la motivation et qu’on se donne à 100%. Pour devenir sportif de haut niveau, docteur, où simplement des objectifs à court terme dans la vie de tous les jours.

SURYA