Rugby – Racing 92-Stade Toulousain (24-30) : évaluation des joueurs

A une semaine de sa finale européenne contre les Anglais d’Exeter, le Racing 92 accueillait le Stade Toulousain pour une rencontre choc de la quatrième journée de Top 14. Comme d’habitude, l’affiche a confirmé toutes ses promesses, avec un jeu alléchant, des joueurs au très haut niveau. Comme d’habitude également, c’est le Stade Toulousain qui s’est imposé à la Paris LaDefense Arena (30-24). Voici les notes de ce Racing-Toulouse :

RACING 92

Guram Gogichashvili (5,5/10) : Il a tenu en mêlée fermée, résisté à l’impact et sur les plaquages. Il se révèle être un très bon numéro trois dans la hiérarchie derrière Eddy Ben Arous et Hassane Kolingar. C’est ce dernier qui l’a remplacé, apportant un peu plus de mobilité.

Teddy Baubigny (6,5/10) : Le talonneur possède exactement les mêmes qualités que son remplaçant du soir Camille Chat. De plus en plus propre sur ses lancers, il utilise à bon escient sa puissance pour perforer les défenses dans l’axe. Ce soir, il fut parfait à la barre des ballons portés dominateurs des siens.

Cedate Gomes Sa (6/10) : Le pilier droit international s’est montré disponible à la percussion, et au plaquage, comme d’habitude. Il offre une très belle panoplie de qualités. Il devrait être un remplaçant de luxe le week-end prochain pour George-Henri Colombe.

Donnacha Ryan (5,5/10) : Le géant irlandais reste impérial dans les airs sur les touches, et dans le jeu au sol, au contest. Il sera à coup sûr décisif le week-end prochain en finale de Coupe d’Europe.

Boris Palu (6,5/10) : Son niveau grimpe mois après mois, son statut aussi. Il s’est démarqué par ses prises de balle en touche, ses relais intéressants dans l’axe, au ras. Il a disputé un match plein, quatre-vingt minutes de bonne facture.

Yoan Tanga (6/10) : Match plein pour lui aussi, auteur de belles prises de balle. Il a fait appel à sa puissance pour avancer face à la rugueuse défense toulousaine. Lui aussi est un remplaçant de luxe.

Ibrahim Diallo (6/10) : De la volonté dans sa partie, avec des courses toujours vers l’avant, il a cassé des plaquages. Très efficace aussi en défense, il a cédé sa place à Fabien Sanconnie, qui devrait être titulaire la semaine prochaine en finale européenne.

Jordan Joseph (8/10) : Il est toujours aussi impressionnant quand il est servi lancé. En fait non, quand il n’est pas lancé c’est la même. En atteste son essai (44e) après avoir pris la balle arrêté et emmené sur le porte-bagage Arnold et Tolofua. Il faut toujours qu’il gagne en maturité, car il est quelquefois bêtement indiscipliné et impatient. Mais sa palette de qualités est tellement étendue (3 grattages), l’avenir s’annonce radieux.

Maxime Machenaud (6/10) : Après avoir manqué la première pénalité (7e), il a parfaitement réglé la mire. Souvent bien inspiré, il a proprement servi ses coéquipiers.

Antoine Gibert (7,5/10) : Il a très souvent bien joué les phases offensives des Ciel et Blanc. Sorti temporairement après s’être spectaculairement blesé au nez (30e), il est décisif sur l’essai de Taofifenua (38e) en récupérant un superbe ballon dans les airs. Au retour des vestiaires, il s’est encore montré impressionnant, avec de belles courses, et une défense acharnée.

Donovan Taofifenua (7/10) : Phénoménal sur l’essai avant la pause (38e), avec un merveilleux retour intérieur pour conclure un très beau mouvement. Il a ensuite eu plus de mal puisqu’il était attendu par les Haut-Garonnais sur ses prises de balle.

François Trinh-Duc (5,5/10) : Le trentenaire va toujours au charbon, et ses prises de balles sont toujours attendues. Son pied fut très précieux lorsque Gibert était aux vestiaires. Il eut un peu plus de mal physiquement en fin de rencontre.

Olivier Klemenczak (6/10) : Une parfaite vision du jeu lors de l’essai de Taofifenua (38e), avec une passe volleyée pour le jeune ailier. Il céda sa place à l’emblématique Henri Chavancy (66e), de retour dans son antre.

Teddy Thomas (6/10) : Bien dans les airs à plusieurs reprises, ce qui avait été son pêché mignon contre les Saracens. Il n’a pas toujours fait les bons choix, mais il a tout de même du se rassurer à quelques jours d’un match bien plus important.

Max Spring (7/10) : Superbe cadrage débordement sur Antoine Dupont (18e) qui amène une grosse occasion. Il est dangereux sur ses ballons, court rarement en travers et évite avec brio les plaquages adverses. Prometteur et à confirmer.

Les notes de Racing-Toulouse : Joseph, Gibert, Meafou, Lebel, les jeunes poussent

TOULOUSE :

Cyril Baille (6,5/10) : Comme à son habitude, le pilier gauche a redoublé d’efforts dans les phases au sol, multipliant les départs au ras et les plaquages face à ses vis-à-vis. Remplacé tardivement par Ainu’u (68e minute seulement).

Peato Mauvaka (6,5/10) : Impeccable au lancer, celui qui retrouvera le XV de France dans les semaines qui viennent à une nouvele fois tenu son rang, avec de bons ballons portés. Remplacé par Guillaume Marchand qui, comme son frère, aime bien contester les ballons adverses.

Dorian Aldegheri (6/10) : Une partie peu mise en lumière car avec peu de ballons touchés, mais qui ne doit pas remettre en cause son travail de sape au contact de ses gros ou du pack adverse. Remplacé par Tafili à la 53e minute du match.

Richie Arnold (6/10) : Costaud à plus de trois mètres de haut sur les touches, il a bien failli voler plusieurs fois les lancers Ciel et Blanc. Toujours aussi puissant ballon en main, on l’a vu craquer face au monstre Jordan Joseph devant sa ligne.

Emanuel Meafou (7/10) : Plaquage haut sur Spring (9e) qui lui vaut un carton jaune, mais ne le refroidi pas. Il gagne de gros mètres en étant servi lancé comme un 36 tonnes (28e), superbe contest sur Teddy Thomas (36e), et une activité défensive à souligner durant le premier acte, avant de céder sa place à Tekori.

Selevasio Tolofua (6,5/10) : Déplacé au poste de troisième ligne aile ce soir, on l’a naturellement moins vu ballon en main, mais plus souvent dans un rôle de soutien, qu’il a parfaitement tenu. Il a tenu les quatre-vingt minutes avec un fort engagement. Sa place en Equipe de France n’est pas volée.

François Cros (6,5/10) : Ses qualités sont toujours visibles à chaque rencontre. Une pugnacité dont lui seul a le secret, n’hésitant jamais à se jeter au plaquage, au grattage, et lançant parfois ses courses tranchantes vers l’avant. Il est rarement à blâmer sur la pelouse, et on le retrouvera prochainement sous le maillot bleu.

Antoine Miquel (6,5/10) : Une performance correcte pour l’ancien Agenais, que l’on a néanmoins pas assez retrouvé avec le ballon entre les mains. Son engagement défensif est cependant à souligner, avec un grattage décisif dans le money-time de la rencontre.

Antoine Dupont (6,5/10) : Toujours hyper dangereux quand il fait du Dupont, avec ses relances à la main, dans les petits côtés. Son dynamisme fait mal aux défenses adverses. Malgré une ou deux fautes techniques, sa rencontre est très correcte. Son niveau est toujours impressionnant.

Thomas Ramos (7/10) : Très propre au pied, il a seulement manqué deux coups de pied compliqués et a manqué de réussite lors de son drop qui a heurté la transversale ! Il fait le bon choix de servir Romain Ntamack à sa droite sur l’essai de Kolbe (24e) et a globalement distillé de bons ballons à ses arrières.

Mathis Lebel (7,5/10) : Magnifique intervention dans les airs qui lui permet de faire la différence pour son essai (10e). Il est auteur d’une superbe montée défensive sur Joseph (18e). Il eut moins l’occasion de briller ensuite, portant moins souvent le ballon.

Romain Ntamack (6,5/10) : Impeccable en attaque sur le deuxième essai des Rouge et Noir (24e) avec le raffut qui élimine Klemenczak et lui permet de faire la différence et de créer le surnombre. Il vit quelques soirées compliquées actuellement car il est de plus en plus cerné par les défenses.

Zack Holmes (6/10) : Il ne joue pas toujours, mais sa présence est toujours remarquée. Superbe courage et abnégation sur son essai (51e) après une course de près de cinquante mètres, il résiste à Taofifenua pour aplatir.

Maxime Marty (5,5/10) : Joue bien sur l’attaque que manque Kolbe, avec une différence sur le petit côté où sa vitesse élimine un vis-à-vis. Il est remplacé par Pita Akhi, dans un registre totalement différent.

Cheslin Kolbe (6/10) : Superbe contest où il récupère une balle malgré l’intervention des avants adverses (12e). Il est à la conclusion d’un mouvement parfait à la 24e, et rate une grosse occasion d’essai avant la pause (37e). Bien coffré durant le second acte.

Mathéo RONDEAU