Rugby – Nouvelle démonstration des Bleues (29-7) – Notes France Nouvelle Zelande

Notes France Nouvelle Zelande – Une nouvelle fois, les Bleues ont surclassé les championnes du monde en titre, au terme d’une grande partie !
Notes France Nouvelle Zelande -
Notes France Nouvelle Zelande –

Notes France Nouvelle Zelande – Une nouvelle fois, les Bleues ont surclassé les championnes du monde en titre, au terme d’une grande partie !

Crédit : DR

Notes France Nouvelle Zelande – Une première ligne solide

Coco Lindelauf (6,5/10) : Malgré son jeune âge, elle est partie pour devenir une prétendante à une place de titulaire en Bleue. Elle a contribué à la domination du pack français. Remplacée par Clara Joyeux (41). Qui a été dans la continuité de ce qu’avait proposé la Franco-Néerlandaise.

Agathe Sochat (7/10) : Elle est à la conclusion d’un premier beau mouvement des Bleus, en touche qu’elle a elle même initié. D’ailleurs, elle a été impeccable dans ce domaine durant toute une période ou les Bleues ont martyrisé les Blacks dans ce secteur. Remplacée par Caroline Thomas (74).

Annaëlle Deshayes (7/10) : Elle a été incroyable sur toutes les mêlées. Récupérant un nombre considérable de mêlées, en mettant en difficulté sa vis-à-vis systématiquement. Impressionnante également dans les mauls et dans tout son travail de poussée et de défi physique. Son ballon récupéré avant la mi-temps a permis un bon turnover bleu. Avec (au bout du bout) le 3e essai des Françaises. Remplacée par Yliana Brosseau (76). Qui s’est distinguée d’entrée

Céline Ferer (6/10) : Très active dans le travail défensifs, avec des plaquages très solides. Elle a apporté sa puissance dans les mauls.

Madame Gaëlle Hermet !

Audrey Forlani (6/10) : A l’image de sa coéquipière, elle a abattu un gros travail défensif, tout en apportant son punch et sa force sur les mauls.

Gaëlle Hermet (7,5/10) : Elle a été impériale en touche, que ce soit à la réception, mais aussi pour aller voler des ballons parfois précieux dans l’alignement adverse. Grillant quelques cartouches aux Néo-Zélandaises. De l’abattage encore de l’abattage et toujours de l’abattage. La France a besoin de ce genre de joueuses.

Romane Menager (6/10) : Durant la première mi-temps notamment elle a beaucoup été utilisée en point d’ancrage en position de centre un peu. Elle n’a pas beaucoup fait de ballons portés, car elle était rapidement cherchée par Bourdon et Drouin. Un petit peu de maladresse ici où là, qui viennent entacher une prestation néanmoins sobre et efficace. Remplacée par Julie Annery (65).

Emeline Gros (7/10) : Encore une fois, elle a été la principale artisane de la surdominaiton du pack français, que ce soit dans la mêlée mais aussi des mauls, où les Bleues ont marqué deux essais et récupéré un bon nombre de pénalités. Une des plus grosses satisfactions de cette tournée, où elle a joué trois matchs avec le même niveau. Remplacée par Safi Ndiaye (51). Qui a mis de l’impact comme à son habitude. Que cela est bon de voir l’équipe de France au même niveau quelque soit les joueuses sur le terrain.

Notes France Nouvelle Zelande – Un doublé et une masterclass pour Castel

Pauline Bourdon (6,5/10) : Elle s’en sort très bien sur l’essai néo-zélandais car, dans la foulée elle avait commis un en-avant volontaire qui aurait pu lui valoir un carton. Mais c’est sur un de ses éclairs de génie que Castel part dans l’en-but, pour le second essai français. Un retour également salvateur sur Cocksedge. Active également dans tout le travail défensif, où elle n’a pas été avare en plaquages.Remplacée par Laure Sensus (51). Qui a fait un gros travail sur le 4e essai français. Et qui a prolongé le beau travail de Bourdon, en apportant sa touche personnelle.

Caroline Drouin (7/10) : Impeccable au pied, que ce soit à la botte où pour remettre de la pression dans le camp néo-zélandaise. Elle a parfois manqué d’un poil de réussite dans son alternance. Sa passe sautée pour Castel, sur le 4e essai Français, est remarquable. Remplacée par Morgane Peyronnet (74).

Marie-Aurélie Castel (8/10) : Un doublé, qui récompense un match monumentale. Les Bleues possèdent des trois-quarts de très grande qualité et après Cyrielle Banet, c’est Marie-Aurélie Castel qui a été incroyable dans sa façon d’appréhender le rugby, se placer offensivement. Elle offre des solutions et a pris les intervalles. Remplacée par Emilie Boulard (68).

Les arrières ont été sérieuses !

Gabrielle Vernier (6/10) : Elle a eu une grosse activité, mais avec un peu de déchets ici où là, comme sur une passe pour Jacquet qui aurait pu être mieux, sur une situation de surnombre. En revanche, défensivement, elle a été remarquable !

Maëlle Filopon (6,5/10) : Elle a été très intéressante sur les premiers ballon, pour lancer sur orbite ses coéquipières. Le travail de l’ombre, mais tellement efficace, pour initier de belles situations pour ses coéquipières.

Cyrielle Banet (5,5/10) : Une grosse activité mais quelques maladresses au moment de conclure, avec des en-avant parfois évitables. C’est dommage, car elle aurait pu soigner ses statistiques aujourd’hui. Elle qui avait été incroyable la semaine dernière, contre cette même équipe, n’a pas évolué au même niveau aujourd’hui

Chloé Jacquet (6/10) : Présente sur les ballons de relance, mais elle n’a pas eu énormément de bons ballons à négocier, malgré la grosse dominations des Bleues. Un peu malheureuse, en ne contrôlant pas un ballon difficile de Vernier. Cependant, défensivement, elle aussi a fait le travail.

Etienne GOURSAUD avec Mathéo RONDEAU

Total
195
Shares
Related Posts