Rugby – Le Grand Chelem pour les Bleus qui dominent l’Angleterre (25-13)

Notes France Angleterre – Au terme d’un match globalement maîtrisé, les Bleus dominent les Anglais (25-13) et réalisent le Grand Chelem
Notes France Angleterre

Notes France Angleterre – Au terme d’un match globalement maîtrisé, les Bleus dominent les Anglais (25-13) et réalisent le Grand Chelem

Crédit : DR

Notes France Angleterre – Un grand Gaël Fickou

Melvin Jaminet (4/10) : Le Perpignanais a connu un match compliqué ce soir. Il a été chahuté sur quelques chandelles anglaises, où il a parfois été dominé, remettant la pression sur son équipe. Parfois en manque de réussite dans son jeu au pied. A l’image de son tournoi un peu difficile. Mais il est jeune ! Remplacé par Thomas Ramos (77).

Damian Penaud (7/10) : Un début de match très intéressant du Clermontois, avec des passes au contact qui ont amené du décalage dans la défense anglaise. On l’a ensuite moins vu à son avantage offensivement, mais il a beaucoup plaqué dans cette rencontre, avec une grosse activité défensive, chose qui aura marqué son tournoi au moins autant que ses percées. Mais, avec ses courts appuis, il parvient à semer la zizanie dans la défense anglaise, sur l’action qui mène au 3e essai ! Un retour précieux alors qu’on était sous la menace d’un essai (71) retournant un Anglais dans l’en-but.

Gaël Fickou (7,5/10) : Un en-avant en début de match (6) alors que le décalage avait été fait, en seule fausse note d’une fantastique partition. Il transforme en essai une sublime action française. Un abattage défensif fort à propos à l’image du ballon qu’il récupère (37) soulageant son équipe. Ou encore de cette pénalité qu’il récupère alors que la patrie était en danger (55). C’est lui qui fixe parfaitement son vis-à-vis pour créer le décalage vers le second essai des Bleus et il est encore dans le coup sur le troisième. Lui qui a connu les années de vaches maigres est récompensé par un Grand Chelem

Notes France Angleterre – Antoine Dupont meilleur plaqueur du match

Jonathan Danty (6,5/10) : Le Rochelais a encore fait un beau match. Il a fait ce qu’il sait faire de mieux, à savoir faire parler sa puissance. Qui ce soit pour gagner des centimètres sur ses impacts comme pour des démarrages fulgurants au près, il a fait du mal à la défense anglaise. Défensivement, il n’a pas donné sa part au chien

Gabin Villière (6/10) : Un match sérieux ! Sa percée est à l’origine du premier essai des Bleus. Il a eu le mérite de parfaitement libérer le ballon alors qu’il était sous pression. Il est encore dans l’action sur le second essai, avec une accélaration suite à la passe de Fickou. Encore une fois très actif en défense, il a fait commettre des fautes de main aux Anglais. Précieux dans ce domaine, même si on n’a pas vu les mêmes éclairs qu’en début de tournoi !

Romain Ntamack (6,5/10) : Le Toulousain a encore fait parler le génie ce soir, avec une passe sautée sublime pour Gaël Fickou sur l’essai. Un éclair dans une soirée où il a fait plutôt preuve d’une certaine sobriété et application. Comme dans son jeu défensif ! On peut lui reprocher en revanche une défense pas extraordinaire qui amène l’essai l’anglais (49). Son jeu au pied a été plutôt bon pour renvoyer le jeu dans le camp anglais !

Antoine Dupont (7/10) : C’est marrant, car on peut se dire qu’il n’a pas fait un grand match. Mais, à la fin, le Toulousain, sans être détonateur habituel du jeu français a encore scoré. Un nouvel essai pour le ministre de l’intérieur, comme un symbole, celui qui redonne de l’air au sien. Comme si l’équipe de France, alors chahutée, avait besoin de son capitaine et guide pour se remettre dans le droit chemin. Son abattage défensif est également remarquable, avec 15 plaquages, meilleur plaqueur de la rencontre. Remplacé par Maxime Lucu (77).

Notes France Angleterre – Les arrières

Cyril Baille (7/10) : Dans un début de rencontre où les Anglais ont majoritairement eu la possession du ballon, le toulousain a défendu, à l’image de ce plaquage à deux avec Willemse (10e). Impeccable en mêlée fermée face à Will Stuart, qu’il a régulièrement fait plier. Toujours au rendez-vous dans les séquences offensives du XV de France, avec des passes en pivot, des percussions quand le jeu ne permettait pas de se déployer, et des soutiens fréquents. Une passe après contact pour Dupont au début du mouvement sur le 2e essai français. Et en plus de son apport en attaque, on aurait presque pu oublier ses 11 plaquages en à peine 50 minutes !

Julien Marchand (6,5/10) : Il a rapidement commencé à mettre les mains dans les rucks anglais, sans cesse à l’affût au sol pour gratter les ballons. Propre sur ses lancers, pour ne pas changer, il a comme souvent bien aidé la progression du XV de France en sortie de ballons portés. Un en-avant évitable sur le coup d’envoi de la seconde période, à l’intérieur de ses 22m. Il n’a pas eu beaucoup d’opportunités de porter le ballon, mais s’est fait remarquer en défense avec 10 plaquages.

Uini Atonio (6,5/10) : Une première charge (1e) d’entrée de jeu. Il obtient une pénalité en mêlée face à Ellis Genge (8e), très en forme face à l’Irlande. Le rochelais est pénalisé un peu plus tard, pour ne pas s’être écarté de la zone de plaquage (19e). Servi pour une nouvelle charge offensive (23e) afin de gagner des mètres à l’entrée des 22m adverses. Encore mobilisé à deux reprises sur une même action vers la demi-heure. Il a tenu bon physiquement jusqu’à sa sortie, ne craquant pas en mêlée et réalisant un 100% au plaquage.

La tour de contrôle Cameron Woki

Cameron Woki (7/10) : La tour de contrôle a continué de rayonner sur la touche française, impeccable à la réception des lancer de Julien Marchand. Son relais offensif est précieux à proximité de l’en-but anglais (15e), quelques secondes avant l’essai. Le bordelais aparfaitement défendu un ballon porté menaçant le long de la ligne de touche (44e). Encore présent tout au long du combat, en attaque avec 24 mètres avancés et beaucoup de soutiens. Puis, en défense, il s’est illustré avec 10 plaquages.

Paul Willemse (6,5/10) : Le montpelliérain n’a eu de cesse de polluer le jeu adverse, que ce soit avec des plaquages, des contests au sol, ou une attitude conquérante dans les ballons portés anglais. Présent au soutien du mouvement d’attaque bleu amenant le deuxième essai, il n’est cependant pas loin de manger la feuille, en mettant la main où il ne fallait pas. Mais cela ne fut pas signalé en-avant, heureusement. Des plaquages importants et appuyés, notamment lorsqu’il a fallu mettre les barbelés dans la zone de marque tricolore : 10 au total, et deux plaquages manqués.

François Cros (8,5/10) : Une importante présence au soutien dès le début de la rencontre pour le serial plaqueur. Il fut très précieux car les Anglais ont assez souvent porté le ballon en début de rencontre. Mais on l’a plus retrouvé ballon en main qu’à l’accoutumée, avec des charges toujours fructueuses, permettant de gagner des mètres. Plaquage très incisif et précieux sur Slade qui entrait dans les 22m (37e). Il suit le mouvement de son coéquipier haut garonnais Ntamack, percutant en un contre un devant la ligne et tendant le bras pour inscrire le deuxième essai bleu fallait. Il est encore derrière Penaud pour rattraper Joe Marchant qui partait vers l’essai (48e). Il a bien mérité sa sortie à dix minutes de la fin, après avoir sorti 13 plaquages.

Notes France Angleterre – Une 3e ligne exemplaire encore une fois

Anthony Jelonch (8/10) : Un en-avant au contact sur son premier ballon (1e) pour le toulousain, mais il a parfaitement poursuivi sa rencontre. Beaucoup de plaquages, un ballon arraché au sol (26e) alors que Freddie Steward avait capté en l’air la chandelle de Smith à l’entrée des 22m bleus. Très incisif sur l’aile gauche, où il gagne une quinzaine de mètres au contact, puis rentrant vers l’intérieur, sur l’action du 2e essai avant la pause. Il est présent peu après au soutien de Ntamack pour faciliter la libération pour Cros. Un gros tampon sur Underhill, qui a illustré les problèmes anglais en un contre un. Incroyable abattage défensif, à nouveau, avec une quinzaine de plaquages jusqu’au bout de sa soirée !

Grégory Alldritt (8/10) : Une présence défensive cruciale tout au long du match, avec une attitude au grattage récompensée (6e). Face à un Maro Itoje isolé, le rochelais a également gratté le ballon et récupéré un turn over (14e). Il aurait encore pu être récompensé à de nombreuses autres reprises, car il n’a jamais cessé de gratter et gêner les libérations adverses. Impeccable sur ses quelques relances après les renvois britanniques.  Alors qu’on a pu avoir l’impression qu’il était un peu moins en vue que d’habitude, il est l’avant qui a le plus avancé ballon en main. Et il a encore eu l’énergie pour accélérer à l’heure de jeu, en partant au ras du ruck, pour servir après contact Dupont vers le 3e essai. Jusque dans les dernières minutes, épuisé, il a continué son rendement défensif avec 100% de réussite réussite plaquage.

Total
15
Shares
Related Posts