Marc Hirschi, de talent caché aux premiers rôles du peloton

Crédit photo : YouTube

Le cyclisme a rapidement attiré le jeune Marc Hirschi. Inspiré par la passion de son père pour le sport et par le succès de son voisin Fabian Cancellara. Il vit dans la même ville que l’ex star (Ittigen). Mais alors que son compatriote brillait sur les chronos et les pavés, Hirschi commence par le VTT. Avant d’ajouter la route, la piste et le cyclo-cross à l’adolescence. Tant de formations différentes qui font de lui un expert dans les descentes aujourd’hui. Comme on a pu le voir parfois lors du dernier Tour de France.

Marc Hirschi : Talentueux sur piste comme sur route chez les jeunes

Chez les jeunes, il se signale en remportant des courses juniors assez prestigieuses comme le Grand Prix Générale Patton, qu’il remporte en 2015, ou le championnat de Suisse de sa catégorie. Alors qu’il n’a que 18 ans, il conserve son titre de champion de Suisse sur route juniors en 2016. Il s’impose également dans de nombreuses courses en Suisse. Il ne laisse pour autant pas de côté la piste, étant sacré champion de Suisse sur l’américaine chez les Elites. En 2017, il décide de se consacrer uniquement au cyclisme sur route, et rejoint les rangs espoir de l’équipe BMC Development.

Il remporte le Tour du Jura, réalise de nombreux top 10, voire top 5, comme lors du championnat d’Europe sur route espoirs où il finit à la 3e place. Mais suite à l’arrêt de l’équipe de développement de BMC, il rejoint la réserve de Sunweb. Cette saison lui permet de passer un cap, en remportant une étape sur le Tour d’Alsace (et finissant 2e derrière Geoffrey Bouchard). Il devient également champion d’Europe sur route espoirs devant Victor Lafay. Et lors des mondiaux espoirs, à Innsbruck, il s’impose en solitaire devant le regretté Bjorg Lambrecht et Jaakko Hanninen.

2020 : L’année de l’explosion pour Marc Hirschi

L’année suivante, flairant le potentiel, il passe professionnel chez Sunweb. Sans grand succès lors de sa 1e saison (5e du général du BinckBank Tour), il explose en cette année 2020. Suite à la pandémie, il ne retrouve la compétition que le 1er août. Mais quel retour ! Retenu pour son premier Grand Tour, le Tour de France, il est le seul à suivre Julian Alaphilippe lors de la 2e étape. Et il est tout proche de le battre au sprint. Il récupère le maillot blanc suite à cette attaque dans le final. Lors de la 9e étape entre Pau et Laruns, il est repris à 2 kilomètres de l’arrivée après une échappée solitaire de plus de 90 kilomètres. Mais finit tout de même 3e au sprint. Hirschi est dans de nombreuses échappées, tentant énormément pour décrocher sa 1e victoire.

Il sera attendu en 2021

Il est récompensé lors de la 12e étape qui arrivait à Sarran. A l’arrivée à Paris, il finit 54e au classement général et remporte le Prix de super-combatif du Tour. Une semaine après, il finit 3e de la course en ligne des championnats du monde, derrière Julian Alaphilippe et Wout Van Aert. Et 3 jours plus tard, c’est en patron qu’il remporte la Flèche Wallonne, à tout juste 22 ans. Il bat à cette occasion 2 records, étant le plus jeune vainqueur de la course depuis De Meersman, lauréat de la 1e édition en 1936 et le premier coureur à s’imposer dès sa 1e participation depuis le grand Eddy Merckx en 1967.

En quelques mois, Marc Hirschi est passé de néo-pro qui n’avait que peu confirmé pendant sa 1e année à l’un des grands du peloton. La fin de l’été 2020 lui a permis de se révéler aux yeux du grand public, et d’enfin confirmer toutes les attentes placées en lui. Et avec le grand Fabian Cancellara en tant qu’agent, il aura à coeur de continuer à jouer ces grands rôles. Ceux qui lui allaient à merveille sur les routes françaises, italiennes ou encore belges.

Paul LALEVEE