Louis Carbonel – Rugby

#Équipe de France U20 #RC TOULON #Champions du Monde U20 2018 #Vainqueur 6 Nations 2018

Les athlètes sont souvent imperméables à toute communication avant que la compétition ne soit terminée. La rubrique « Dans la peau » permet à un sportif de partager avec vous ces moments secrets et déterminants qui forgent la réussite de leurs projets.

Après avoir brillamment remporté la Coupe du Monde U20, Louis Carbonel et ses coéquipiers reparte pour une nouvelle saison à la chasse aux 6 Nations et au doublé mondial. Le numéro 10 du XV tricolore se confie sur son amour du maillot et ses ambitions. (Crédit photo Une : Steve Bardens World Rugby/Getty Images).

J’ai grandi avec une Équipe de France qui avait du succès, qui gagnait des 6 Nations de façon récurrente.

Ça donnait forcément envie de rejoindre ce groupe un jour, de porter le maillot tricolore. C’était un rêve d’enfant plus qu’un objectif précis.

En vrai passionné, je suivais également les équipes jeunes. Pourtant, j’étais à mille lieues de pouvoir prétendre à quoi que ce soit.

Jauzion, Heymans et Clerc sont des joueurs qui m’ont inspiré, fait rêver. Je ne loupais pas un match du XV tricolore. À mon poste en revanche j’étais plutôt admiratif d’un anglais, comme beaucoup de jeunes de ma génération, Jonny Wilkinson. J’aimais bien Michalak, mais Wilkinson ou Giteau sont quand même des monuments à ce poste de numéro 10.

Mon rêve n’a pas changé au fil de mes années rugby : porter le maillot floqué du coq, peu importe la catégorie. J’ai toujours gardé cette envie et cette motivation et j’ai surtout toujours tout fait pour y arriver. J’ai l’espoir de jouer avec les A un jour.

Les matchs internationaux ont cette atmosphère différente, les hymnes en début de match, le public avec les drapeaux tricolores, savoir qu’on joue pour la patrie. Tout ça nous transcende.

Les matchs internationaux ont cette atmosphère différente, les hymnes en début de match, le public avec les drapeaux tricolores, savoir qu’on joue pour la patrie. Tout ça nous transcende.

CHAMPIONS DU MONDE U20, UN EXPLOIT À RÉÉDITER

D’ailleurs notre titre de champions du monde l’été dernier a été une immense joie. C’était magnifique de connaître tant d’émotions. Depuis il a fallu se remettre dans le bain notamment pour ce tournoi des 6 Nations, car nous avons de nouveaux joueurs et un staff qui a changé également. Notre challenge est de retrouver une dynamique positive et que tout le monde s’acclimate le plus rapidement possible pour avoir des bons résultats.

Le nouvel objectif important est la prochaine coupe du monde l’été prochain en Argentine, le 6 nations est important bien sûr, mais avec tant de changements il va nous servir à ajuster ce qu’il faut, sans pour autant le prendre à la légère.

Mon rôle évolue également, car je suis un ancien maintenant, j’essaie d’aller vers les nouveaux, parler à tout le monde, au même titre que 4 ou 5 autres joueurs dans l’équipe. Sur le terrain j’évolue à un poste clé, la communication est nécessaire, mais cela se travaille aussi à l’extérieur.

Le tournoi a bien commencé pour nous, un score assez large alors que je n’ai pas ressenti un match simple sur le terrain.

Ça a été très serré notamment en 1ère mi-temps, ils mettaient les mains dans les rucks pour nous ralentir, car dès qu’on mettait un peu de vitesse on arrivait à les mettre en difficulté. On aurait pu faire mieux à plusieurs occasions devant la ligne, ça montre également la marge de progression que nous avons. On finit par un bel essai à 14 contre 15, ce qui montre que mentalement nous étions là. Les nouveaux se sont bien intégrés, il y a une belle osmose comme on pouvait avoir l’année dernière. Cela présage de belles choses pour la suite du tournoi.

Le Crunch de dimanche va être le très gros duel de ce tournoi. On l’appréhende un peu plus que les autres matchs dans le sens où nous les avons battus en finale l’été dernier, ils vont être revanchards. On va chez eux, ils nous attendent de pied ferme d’autant plus qu’ils ont perdu le premier match contre l’Irlande, mais nous sommes motivés et nous avons hâte d’en découdre.

À titre personnel je me suis bien senti dans ce premier match, aussi bien dans le jeu qu’au pied et j’aime mon association avec Quentin Delord qui a un profil très joueur également.

Je dois encore prouver, je veux performer avec les U20 et le RCT, j’ai de l’ambition, mais il y a de la concurrence et des paliers à passer.

Je prends du plaisir à chaque entrée sur le terrain et c’est le principal.

LOUIS