Le milieu universitaire a pris le pas du phénomène du jeu-vidéo compétitif et s’inscrit dans une démarche de développement dans ce domaine ces derniers mois.(Crédit Photo : DR).

Après les thèses universitaires sur l’eSports, on accède à la prochaine étape avec la pratique : l’Université de l’Utah, tout en proposant un large éventail d’athlètes tant au niveau clubs que dans la NCAA, a décidé de dépasser une frontière du sport. Le sport électronique, ou eSports, est une communauté nouvelle et en pleine croissance qui vit et se développe dans les universités américaines. Il s’agit peut-être d’un nouveau sport, mais l’idée de jeux vidéo compétitifs existe en fait depuis le début de l’industrie du jeu vidéo.

ORIGINES ET HISTORIQUE

Le premier exemple connu de concours de jeux vidéo à but lucratif s’est d’ailleurs déroulé dans une université. En effet, l’Université de Stanford a organisé en 1972 un tournoi de jeux vidéo centré sur le jeu Spacewar. Les étudiants de l’université avaient été conviés au concours, et le prix consistait en un abonnement d’un an au magazine Rolling Stone. Le premier événement sponsorisé par l’entreprise ne se déroulerait que huit ans plus tard, quand Atari, alors géant, organisait un tournoi basé sur Space Invaders, auquel plus de 10 000 personnes s’étaient inscrites pour participer. Le premier de ces tournois à la télévision a été Starcade, une émission télévisée qui a diffusé 133 épisodes 982 à 1984 sur des joueurs essayant de surpasser leurs meilleurs scores dans divers jeux d’arcade.

La communauté entourant les jeux vidéo de compétition a donc une histoire riche, mais le statut et le classement de ces tournois, équipes et joueurs en tant que sport constituent un sujet de discussion en évolution permanente. L’eSports à l’université est la prochaine étape de cette progression historique avec une reconnaissance de la pratique par une structure de l’État. 

QUEL NIVEAU POUR LES JOUEURS D’ESPORTS

On peut dire qu’il y a un niveau égal d’entraînement entre les athlètes qui pratiquent des sports physiques et les athlètes de sports électroniques qui jouent à des jeux vidéo de compétition. Bien qu’ils utilisent évidemment différentes méthodes, les athlètes de sports électroniques peuvent passer autant de temps devant un écran que les joueurs de football sur le terrain. Alors qu’un athlète se concentrera sur la mémoire musculaire, la forme physique, la dextérité et l’exécution, un athlète professionnel en eSports se concentrera sur la stratégie, la coordination œil-main, l’utilisation de l’équipement et de nombreux autres facteurs.

Bien sûr, ces compétences ne sont pas mutuellement exclusives pour chaque catégorie d’athlètes, mais il y a quelque chose à dire sur le temps que chaque groupe respectif consacre à l’entraînement. Au plus haut niveau des professionnels, les sportifs et les eSportifs ne peuvent compter que sur leurs performances pour gagner leur vie, et d’énormes compagnies se disputent sans cesse des joueurs dans les deux secteurs. La seule différence entre eux réside en fait dans l’activité en cours et dans l’ensemble des compétences impliquées dans la réalisation de ces activités.

Fin 2018, Valuegaming.com, source principale d’informations sur le matériel informatique et de sports électroniques, a classé l’équipe de sports électroniques de l’université d’Utah comme étant le programme n ° 2 dans le pays, derrière l’Université de Miami et devant l’UC Irvine. Craig Casazza, l’auteur du classement, a commenté les différences entre le programme de l’Utah et d’autres écoles du pays : « parce qu’il est si jeune, nous avons examiné non seulement le programme, mais également l’atmosphère et les ressources qui l’entourent », a déclaré Casazza. « La force du programme, la qualité de l’emplacement, la nourriture, la vie sur le campus… L’Université de l’Utah a excellé dans toutes ces catégories ».

Casazza a également commenté les opportunités qu’une forte communauté de sports électroniques peut ouvrir pour une université : « L’industrie se développe rapidement. De plus en plus d’écoles ouvrent des programmes d’eSports et de plus en plus de centres de bourses s’ouvrent avec ces programmes ».

Bien que très jeune, la communauté des sports électroniques de l’Université d’Utah est bien en avance sur la technologie. L’équipe se spécialise actuellement dans quatre jeux : League Of Legends, Hearthstone, Rocket League et Overwatch. L’équipe « universitaire » sera en compétition avec d’autres équipes à travers le pays et continuera d’ajouter du personnel et des jeux à mesure que la demande augmentera. Les joueurs utilisent un équipement de pointe fourni par l’université et bon nombre d’entre eux s’appuient sur une bourse d’enseignement, ce qui nécessite des capacités au clavier et en classe pour pouvoir se qualifier pour l’équipe.

Dans un monde en constante évolution, le milieu universitaire a donc trouvé un autre moyen d’innover et de diriger le peloton.

Article écrit en collaboration avec Benoît Dumon, écrivain freelance.