Jenia Grebennikov - Volleyeur

Libéro : #Equipe de France de Volley #AS Volley Lube #Ancien VfB Friedrichshafen #Ancien Rennes Volley 35 #Ancien VfB Friedrichshafen #Vainqueur Ligue Mondiale 2015, 2017 #Vainqueur Championnat d'Europe 2015

Les athlètes sont souvent imperméables à toute communication avant que la compétition ne soit terminée. La rubrique « Dans la peau » permet à un sportif de partager avec vous ces moments secrets et déterminants qui forgent la réussite de leurs projets.

Alors que les Championnats du Monde de Volley débuteront le 10 septembre prochain, le libéro des Bleus, Jénia Grebennikov, nous a livré ses sensations et ambitions à l’issue du dernier match de préparation contre la Serbie.

Cette préparation était longue mais nécessaire.

Nous étions dans les meilleures conditions, car souvent en France hormis une petite semaine en Pologne. Cela nous permettait de voir nos proches de façon régulière, car nous étions basés à Montpellier ou à Paris et avec un minimum d’organisation nous arrivions à nous aérer la tête en passant des moments avec notre entourage. Ça fait toujours du bien pour notre équilibre et ça nous permet d’être vraiment à 300 % dès qu’on est de nouveau avec toute l’équipe. 

Même si la préparation a duré un temps important, il est essentiel pour nous d’aborder tous les domaines du jeu, de se perfectionner au maximum, et de continuer à cultiver cet esprit de groupe qui nous caractérise. 

Ce dernier match contre la Serbie avant le début du Mondial a été particulier, car il nous a manqué d’énergie et que nous avons fait quelques erreurs inhabituelles. Nous avons réussi à nous remobiliser et à inverser la tendance, notamment après avoir bien communiqué tous ensemble à la fin du 2ème set, conscient qu’il fallait frapper fort dès le début du set suivant. Avec le soutien du public, ça n’a pas manqué.

Après ce niveau retrouvé, nous avons ensuite déroulé. Et c’est encourageant, car la Serbie a très bien joué, c’était un adversaire coriace donc on sort de cette prépa avec cette victoire qui nous fait du bien notamment pour la confiance. 

On sait qu’on a des petites choses à bosser encore et il nous reste environ une semaine pour peaufiner les derniers réglages. 

LES TEMPS FORTS DE FRANCE-SERBIE

Me concernant je me sens bien. J’étais un peu éteint en début match et je me suis réveillé ensuite, je pense que c’est dû à la prépa. Cela reste un match amical donc on gère aussi notre forme du moment, le principal est d’être performant pendant ces Championnats du Monde.

Je vais profiter des 8 jours de prépa pour les derniers petits détails mais la motivation est là comme toujours !

On abordera ces Championnats avec un très bon groupe, Earvin est blessé pour le moment mais devrait revenir vite, si nous avons une équipe à 100 % nous pouvons viser haut.

On veut faire bonne figure bien sûr pour continuer sur notre lancée et tout s’enchaîne très vite dans le monde du volley. Il y aura l’Euro l’année prochaine et les JO dans deux ans.

Notre groupe prend de l’expérience et l’on voit que l’engouement grandit petit à petit, car ce Mondial sera diffusés en clair*. C’est très stimulant pour nous de savoir qu’il y a des gens qui nous soutiennent et on veut leur rendre ça avec des titres.

*Sur la chaîne L’Equipe

JENIA