Hand – Le come-back de Besançon face à Mérignac (21-20)

Besançon Mérignac – Longtemps menées au score, les Bisontines ont renversé la rencontre en fin de match pour s’imposer (21-20)
Besançon Mérignac

Besançon Mérignac – Longtemps menées au score, les Bisontines ont renversé la rencontre en fin de match pour s’imposer (21-20)

Crédit : Icon Sport / LBE

Besançon Mérignac – Les TOPS

Sakura Hauge a écœuré les tireuses de Mérignac

La gardienne Bisontine est entrée en fusion en deuxième moitié de mi-temps. Avec 7 arrêts en 15 tirs subis, elle a écœuré Mérignac, qui a mené de 4 buts dans la partie. Elle a permis le retour progressif des siennes en n’encaissant aucun but pendant plus de 10 minutes. Une douloureuse période pour les Girondines qui ont vu leur adversaire renverser la partie. Les stats et la manière pour Sakura Hauge, qui a réalisé quelques parades monstrueuses, notamment au 6 m, où sur des tirs à l’ailes facile. Ce qu’on appelle communément des immanquables dans le jargon handball. Les tireuses de Mérignac ont été déroutées et risquent de faire des cauchemars de la gardienne bisontine cette nuit.

Audrey Dembélé a été énorme

Elle a marqué 4 buts sur les 8 premiers de son équipe. Elle a fait preuve d’une sacré vivacité pour maintenir à flot son équipe, dans le dur en ce début de match. Même si elle a moins scoré par la suite, elle termine meilleure buteuse de la rencontre avec ses 6 buts, presque un tiers des buts de son équipe et trois unités devant les 2e meilleures marqueuses de son équipe (Clarisse Mairot et Natalia Nosek). Sport en France l’avait choisi pour son interview avant de rentrer dans les vestiaires, ce n’était pas un hasard !

Pourtant Mérignac a encore fait son match

Encore une grosse partie face à une équipe de Mérignac qui a fait preuve pendant 50 minutes d’une véritable force collective. Défensive et bien aidées par deux gardiennes qui ont fait un grand match (33% pour Hélène Falcon 36% pour Lena Le Borgne). Cette équipe girondine est vraiment intéressante dans son utilisation du ballon, avec de beau décalages et des ailières qui se transforment en pivot, avec des appels dans le dos qui ont mis en grande difficulté la défense bisontine. Mal payé comme ce fut le cas par le passé (lire plus bas), mais encore plein de promesses pour la suite de la saison et les saisons suivantes. Il y a un moment, les défaites encourageantes vont finir par se transformer en succès probant. Demandez au XV de France !

Besançon Mérignac – Les FLOPS

Les échecs aux tirs de Mérignac

Porté par une très grosse défense en début de rencontre, Mérignac a réalisé l’entame de match presque parfaite. Presque car les Girondines n’ont pas su faire fructifier cela offensivement. La faute aux échecs aux tirs. Comme sur cette contre attaque et la balle de 5-2 dans les mains d’Audrey Deroin, souvent léthale dans cette configuration. Mais l’internationale a buté sur Roxane Frank, autrice d’une énorme parade sur cette action. Cela a d’ailleurs relancé les Bisontines, qui ont vite recollé (4-4, 5-5), avant de reprendre l’avantage. Avec ce +3, Mérignac aurait sans doute mis la tête sous l’eau des joueuses de Sébastien Mizoule, qui ne trouvaient alors absolument aucune solutions.

En début deuxième mi-temps, Mérignac aurait pu davantage tuer le match, avec des balles de +4. Mais Léa Lignières, Nele Antonissen ont été en échec. Et la fin de match a confirmé les failles de Mérignac dans cet exercice. Menant de 4 buts, les girondines ont de nouveau eu toutes les difficultés du monde à trouver la cible. Sans conséquences cette fois-ci, contrairement au match de Bourg de Peage, il y a quelques semaines !

Les pertes de balle de Besançon

Avec les échecs aux tirs de Mérignac, associés aux petites erreurs, Besançon a eu bon nombre de turnovers. Mais qui ont été majoritairement gâchées par les Bisontines, qui ont perdu un grand nombre de ballon. Avec des marcher, des passes longues mal ajustées. Les joueuses de Sébastien Mizoule ont grillé bien des cartouches et des balles pour revenir à hauteur des Girondines, qui n’en demandaient pas tant. C’est en corrigeant ce problème que les Bisontines ont réussi un improbable come-back !

Besançon Mérignac – Toujours pas le déclic pour Mérignac

Il est vrai que Mérignac restait sur une mauvaise série. Mais dans le fond, les Mérignacaises n’étaient pas passées si loin contre Bourg-de-Péage, même contre Brest et Paris, accrochant des équipes du Top 5 – si on considère les Drômoises comme telles – mais sans jamais réussir à faire basculer la pièce de son côté. Comme ce fut le cas également contre Nantes en début de saison. Mais aussi contre Besançon à l’aller. Il manquait la victoire de référence pour les Girondines, qui avaient fait le travail contre des équipes à leur portée. La faute à une fin de match trop compliquée. Le manque de banc a sans doute pesé dans les organismes. Et pourtant, la performance était vraiment au rendez-vous, avec 50 minutes de très grande qualité. Ce sera pour une autre fois, mais Mérignac progresse.

Total
5
Shares
Related Posts