Hand – La France s’incline en finale du mondial contre la Norvège (22-29)

France Norvège hand – Malgré une grande première mi-temps, les Bleues n’ont pas tenu la longueur face à la Norvège (22-29). Ce sera l’argent !

France Norvège hand – Malgré une grande première mi-temps, les Bleues n’ont pas tenu la longueur face à la Norvège (22-29). Ce sera l’argent !

Crédit : ICON SPORT

TOPS

France Norvège hand – Première mi-temps de rêve mais…

Même si la fin a été un peu cahin-cahin, qui aurait pu penser que les Bleues auraient basculé avec 4 buts d’avance à la pause ! Mais, au bout d’une énorme première mi-temps, les Françaises ont étouffé la Norvège (16-12).

Une défense de fer

Une véritable démonstration défensive, avec deux buts encaissé seulement en 9 minutes. Face à une équipe de Norvège qui enfile les buts comme les perles, la maîtrise défensive des Bleues a fait beaucoup de bien. Le point fort des Bleues dans ce mondial a encore parlé. Avec une activité à toute épreuve, notamment pour coulisser et proposer une vraie opposition à la Norvège prompt à varier le jeu ! Dix minutes plus tard, les Bleues sont toujours sur les mêmes bases avec seulement 7 buts encaissés en 21 minutes. On le rappelle, c’est la Norvège en face, l’une des équipes avec le plus d’armes offensivement !

On a rarement vu la Norvège perdre autant de ballons et commettre autant de fautes qu’en cette premières mi-temps. Des ballons de récupération précieux pour s’offrir des situations. Et creuser l’écart au fil de cette mi-temps.

France Norvège hand – Une animation offensive de feu entre la 10e et la 25e

En plus de cela, pour récompenser la défense, les Bleues se sont montré inspirées sur le plan offensif. Même la réussite au tir, où les Bleues ont souvent pêché depuis le début de la compétition, a été un secteur positif dans cette première mi-temps. Mais c’est aussi parce que les joueuses d’Olivier Krumbholz se sont offertes des situations de tir faciles. Les Bleues ont varié, proposé des tirs à l’aile, au pivot. Désorientant la défense Norvégienne qui n’avait jamais pris autant de but en première mi-temps depuis le début du tournoi (16).

FLOPS

…Une dernière minute mal géré en première mi-temps

La France menait de 6 buts à 1 minute du terme. Mais avec un pénalty controversé et une perte de balle derrière, la Norvège a pu se relancer en basculant à la pause avec un -4 presque inespéré tant que les Norvégiennes ont été bousculées tout au long du premier acte ! Psychologiquement, ces dernières ont pu regagner les vestiaires avec le sentiment d’être miraculées. Et sont rentrées en deuxième mi-temps galvanisées !

France Norvège hand – Un début de deuxième acte cauchemardesque

Comment annihiler une superbe première mi-temps en moins de trois minutes. Absentes défensivement et face à des Norvégiennes en pleine furia, les Bleues ont totalement sombré. Résultat, la Norvège est revenue à égalité en un rien de rien (16-16, 33e). Un 4-0 encaissé à la reprise, un 6-0 au total avec la fin de la mi-temps. Un vrai naufrage qui a relancé les Norvégiennes, alors qu’elles étaient perdues durant les 28-29 premières minutes du match ! Le handball est un sport qui peut vite basculer. Malheureusement, les joueuses d’Olivier Krumbholz en ont fait les frais ! Le tournant du match est là !

France Norvège hand – Et la suite qui n’a pas été mieux

Malheureusement, la suite n’est pas plus favorable, avec une Norvège qui a trop vite repris l’avantage (18-19, 37e). Trois minutes plus tard la Norvège a fait le trou (19-22, 40e). En 10 minutes, la France a pris un terrible 3-10 ! A ce niveau-là, c’est presque impardonnable !

Derrière, alors qu’en première mi-temps tout avait fonctionné aux tirs, les Bleues ont buté tour à tour sur Soljberg entrée en cours de premier acte dans les cages à la place de Lunde et qui a écoeuré les tireuses françaises une à une. Dont Lucie Granier, qui avait été énorme en première mi-temps et qui a échoué à trois reprises quasiment consécutivement. Idem pour Tamara Horacek qui n’a pas trouvé de solutions !

Malgré des petites erreurs norvégiennes (dont plusieurs non exploitées par les Bleues à -3), les Bleues ont vu leur adversaire s’envoler petit à petit (20-26, 50e). Est-ce que, les Bleues n’ont pas sombré physiquement, après de très nombreux combats et ce, dès le tour préliminaire (contre la Slovénie et le Monténégro). La France a eu également des matchs compliqués dans le Tour principal, notamment contre la Serbie. A souffert une mi-temps en quart, tout le match en demi ! Des forces qui ont sans doute manqué dans cette deuxième mi-temps !

Etienne GOURSAUD

Total
1
Shares
Related Posts