France – Suède handball : Les notes des Bleues (31-25)

France – Suède Handball : Les Bleues y sont ! Au terme d’un match joué en deux temps, elles s’imposent 31-25 face à la Suède et rallient les demi-finales.

Crédit : Stéphane Pillaud.

Cléopâtre Darleux (6/10) : Un match correct de la Brestoise, de retour dans le groupe aujourd’hui, avec 29% d’arrêts. Mais elle a su en faire quelqu’un très importants. D’abord au plus fort du déchet français pour maintenir les siennes à hauteur. Ensuite pour endiguer le retour Suédois, au milieu de deuxième mi-temps. Sobre sans faire d’étincelles, un match sérieux.

Amandine Laynaud (non nôtée/10) : Elle sera resté sur le banc aujourd’hui

Siraba Dembelé-Pavlovic (6/10) : Touchée à la cheville à la veille du match, elle a débuté sur le banc, avant d’entrer rapidement, suite aux échecs de Chloé Valentini. Mais, fort logiquement, elle n’a pas eu le même rendement offensif que lors des deux derniers matchs. Mais elle a fait le travail défensif avec un très grand sérieux qui mérite d’être souligné !

Chloé Valentini (5/10) : En échec aux tirs (1/4), avec quelques “immanquables” ratés. Offensivement, elle a connu un match très compliqué, loin de ses standards de début de compétition. Correcte en défense, pour remonter sa copie. Mais une des Françaises en souffrance, sans pour autant totalement passer à côté de sa partie.

Pauline Coatanea (6,5/10) : D’abord très discrète, elle devait tenir la barraque, car elle a joué tout le match, Laura Flippes étant encore un peu juste. Elle a ensuite parfaitement exploité les largesses défensives des Suédoises. C’est une des principales scoreuse française en deuxième mi-temps. Un match plein pour l’ailière qui a enfin eu des minutions.

France – Suède handball : Estelle Nze-Minko était partout

Laura Flippes (non nôtée/10) : Il était plus sage de la préserver.

Kalidiatou Niakaté (6,5/10) : Une entrée fracassante avec deux buts coup sur coup, dont une lucarne monumentale. Un interception très précieuse, telle une pieuvre, pour endiguer une contre-attaque suédoise. On aurait presque aimé la voir encore plus. Mais difficile de faire sortir Estelle Nze-Minko ce soir (lire ci-dessous)

Estelle Nze-Minko (8/10) : Son meilleur match depuis le début de la compétition. Un nombre de ballons chipés qui a pesé lourd en faveur des Bleues. A cela s’ajoute des contre-attaques léthales. Estelle Nze-Minko était au four et au moulin. Un véritable poison. Les Suédoises n’ont jamais réussi à trouver la solution sur elle. On peut compter sur elle.

Méline Mocandy (6,5/10) : Une très belle entrée, avec deux buts et une grosse activité. Sa vitesse a mis la défense suédoise en grande difficulté. Peu de temps de jeu encore une fois, mais une entrée presque parfaitement optimisé.

Aïssatou Kouyaté (6,5/10) : Entrée tôt dans ce match, elle a connu un début difficile. Avant de se régler et de régler la mire. Son impact physique a fait très mal à la défense Suédoise, qui a concédé quelques 7m. Elle termine sa rencontre à 4/7, en ayant raté ses trois premiers tirs. Elle nous confiait “Je saisirai ma chance dès que possible”. Ce soir elle a mis en application ses paroles. Sereine !

France – Suède handball : Lacrabère impériale sur 7m

Orlane Kanor (non nôtée/10) : Un beau but, mais un faible temps de jeu. Préservée aujourd’hui pour la suite de la compétition.

Grace Zaadi (5,5/10) : Elle n’a pas eu le même impact que d’habitude. Preuve en est, aucun tir dans ce match. Sans conséquences au vu du scénario. Elle a moins joué que dans les précédentes rencontres. Une prestation défensive vraiment correcte.

Alexandra Lacrabère (6,5/10) : Un match paradoxal pour la Paloise. Elle n’a pas tremblé sur ses 7m (4/4) et globalement sur ses tirs (5/6). Son impact a également fait mal aux Suédoises. Elle a aussi très bien distribué le jeu. Mais en défense, elle n’est pas apparu aussi sereine qu’à l’accoutumée, souvent débordée par Gullden, surtout dans le premier acte. Un peu moins utilisée que d’habitude. Un bon match quand même.

Océane Sercien (5,5/10) : Parmi celles qui étaient sur le banc, c’est sans doute elle qui a fait l’entrée la plus compliquée (1/3 seulement).

Pauletta Foppa comme une vielle briscarde.

Béatrice Edwige (6,5/10) : Quasiment uniquement utilisée en défense, Béatrice Edwige s’est une nouvelle fois montrée en patronne. Une grande sérénité, hormis le petit trou d’air de dix minutes, en première mi-temps. Les Suédoises n’ont que peu trouvé de solutions en pivot. Ce n’est pas un hasard non plus. On peut regretter son lob vendangé en première mi-temps, au moment où les Bleues étaient en souffrance.

Pauletta Foppa (7/10) : Parfois, on se demande si elle a 19 ans. Tant sa maturité est déjà présente sur le terrain. Elle aspire les ballons, sait se rendre disponible tout en n’oubliant pas d’être efficace (4/6). Moins utilisée en défense, elle a quand même fait le job quand il le fallait ! Nouvelle très grosse performante de la jeune pivot.

Le collectif (7/10) : Il y a eu dix minutes vraiment compliquées, où les Françaises ne trouvaient pas de solutions offensives, tout en prenant l’eau en défense. Mais, comme une grand équipe, les vis ont été vite resserrés. L’équipe de France est vraiment monté en puissance. Comme souvent depuis le début de la compétition. Le banc a vraiment été le facteur x ce soir, avec des joueuses qui ont fait la différence. La grande force de cette équipe, c’est que quand des joueuses sont changées, le rendement de cette équipe n’est pas affecté.

France-Suède handball : Rendez-vous en demi-finales

Etienne GOURSAUD