Foot – Les notes des Italiens après leur victoire étriquée contre l’Autriche (2-1)

Notes des Italiens : L’Italie a été bousculée par une belle équipe d’Autriche, mais ce sont bien les Italiens qui filent en quart de finale (2-1, ap)
L'italie bousculée - les notes des Italiens
L’italie bousculée – les notes des Italiens

Notes des Italiens : L’Italie a été bousculée par une belle équipe d’Autriche, mais ce sont bien les Italiens qui filent en quart de finale (2-1, ap)

Donnarumma solide en prolongations

Donnarumma (6/10) : Paradoxalement, le peut-être futur gardien de Paris n’a pas eu tant de travail à faire. Ce qu’il a fait a été fait avec justesse. Que dire de son arrêt en prolongation

Di Lorenzo (5/10) : Une première période tranquille. Mais il concède une énorme faute à l’entrée de la surface, qui aurait pu être plus dangereuse. Il a eu beaucoup plus de travail en seconde période, face à un Alaba beaucoup plus offensif, qu’il a eu du mal à contenir

Bonucci (6/10) : Il a été plus solide qu’Acerbi. IL a fait parler son expérience pour contenir, non sans mal, les vagues autrichiennes.

Acerbi (4/10) : Il a parfois souffert sur les quelques contres Autrichiens. Il ne couvre pas bien et n’est pas bien au marquage et est sauvé par le hors-jeu autrichien.

Notes des Italiens : Le milieu de terrain italien a disparu à la mi-temps

Spinazzola (6/10) : Profitant de la grande domination de son équipe, il a pris son couloir pour apporter offensivement, avec beaucoup d’à propos. Se créant même une très belle occasion, juste avant la mi-temps. En revanche, sa deuxième mi-temps est beaucoup plus compliquée, coupables de mauvais placement

Barrella (5,5/10) : Il se procure une énorme occasion, repoussée par Bachmann. A l’image d’une première mi-temps sublime, dans son volume de jeu et par le danger qu’il apporte. Mais, il a beaucoup plus souffert dans le second acte, quand l’Autriche a monté le curseur d’un cran. Il a parfois libéré des espaces dangereux, qui se sont traduits par des occasions adverses. Dangereuses. Remplacé par Pessina (67) (7/10). Qui fait le break (2-0, 105e)

Jorginho (6/10) : A le voir jouer, on comprend encore davantage la puissance collective de Chelsea en milieu de terrain. C’est un vrai métronome qui joue juste, très discret, comme son alter égo Ngolo Kanté. Beaucoup plus effacé cependant dans le second acte !

Verratti (5/10) : Précieux en milieu de terrain, il a bien gardé le ballon et orienté le jeu italien en cette première mi-temps. Il a ensuite totalement disparu dans l’entrejeu Italien. Le petit Verratti manquait clairement d’essence ce soir. Remplacé par Locatelli (6/10) (67). Qui a de suite apporté beaucoup de percution.

Berardi (4,5/10) : L’ailier italien a été le plus discret du trident offensif. Le jeu est passé essentiellement à gauche et il en a souffert. Sa tentative de ciseau est aussi sublime que ratée. Remplacé par Chiesa (8/10) (84). Qui a tout de suite apporté dans cette rencontre ! Et qui débloque le compteur sur un enchaînement sublime (95e). Il a changé le cours du match pour les Italiens

Immobile (5,5/10) : Uns inspiration sublime qui a laissé Bachmann pantois, mais tellement mal récompensé, le ballon venant se fracasser sur l’arrête (32). Il n’a pas existé en seconde période, où son équipe a été totalement dominée. Pour quelques centimètres, la lecture de son match change radicalement.

Insigne (4,5/10) : Beaucoup trouvé en première mi-temps, on peut regretter ses nombreux déchets dans le dernier geste, annihilant quelques belles situations de son équipe. Il n’a pas été en réussite, mais manque de peu le 2-0, sur son sublime coup franc !

Total
0
Shares
Related Posts
Julien Sablé
Read More

JULIEN SABLÉ : MA PASSION POUR LE FOOTBALL S’EST POURSUIVIE DANS MA RECONVERSION À L’AS SAINT-ÉTIENNE

Les choix de carrières de Julien Sablé ont toujours été guidés par la passion comme le prouve son parcours de joueur dans des clubs de caractère. Amoureux du football, c'est naturellement qu'il s'est tourné vers une reconversion d'entraîneur dans le club de son coeur l'AS Saint-Étienne. Il nous raconte ce passage dans un nouveau métier.