Elles se battent pour la médiatisation du sport féminin

Pour une meilleure reconnaissance du sport féminin, des femmes s’engagent au quotidien pour améliorer les choses. On fait le point.

Pour une meilleure reconnaissance du sport féminin, des femmes s’engagent au quotidien pour améliorer les choses. On fait le point.

(liste bien évidemment nos exhaustive)

Crédit :

Le coup de gueule de Cléopâtre Darleux

L’équipe de France féminine de handball est championne de France olympique. Au lendemain du sacre des garçons et ceux du volley-ball, ce sont les femmes qui écrivent leur histoire avec ce premier titre olympique contre la Russie, cinq ans après la finale perdue contre ces mêmes Russes. Malheureusement, ce jour-là, la rumeur Lionel Messi à Paris enfle. Et l’Argentin, alors que la signature n’est pas encore officialisée, occupe la large partie de la Une de l’Equipe, reléguant le handball français dans un petit bandeau. Gardienne du Brest Bretagne Handball et figure emblématique des Bleues, Cléopâtre Darleux prend la parole sur Twitter et pousse un énorme coup de gueule !

Le tweet sera retweeté près de 20000 fois et aura plus de 75 000 likes. Cléopâtre Darleux sera invité de plusieurs plateaux télé et s’exprimera dans plusieurs quotidiens. Le coup est réussi, l’indignation légitime a pu monter ! On rappelle que le championnat de France féminin, la Ligue Butagae Energie a une couverture médiatique encore limitée, malgré le sacre européen en C2 des Neptunes de Nantes (appelées alors Nantes Atlantique Handball) et la finale de la C1 pour le Brest Bretagne Handball. Le championnat est suivi par Sport en France et quelques télés locales (Tébéo, Moselle TV ou encore Mistral TV). On est encore loin de la belle couverture offerte pour le championnat masculin de la Liqui Moly Starligue. Cléopâtre Darleux, elle, a gagné en influence et se place désormais en Megan Rapinoe française !

L’engagement de Béatrice Barbusse pour la médiatisation du sport féminin

Sociologue mais aussi vice-présidente de la Fédération Française de Handball, Béatrice Barbusse a fait de la promotion du sport féminin son engagement. Elle a récemment sorti une nouvelle édition de son livre “Du Sexisme dans le sport”, qui revient sur la différence de traitement entre les femmes et les hommes. Que ce soit sur le traitement médiatique, mais aussi sur la présence des femmes dans les instances en passant sur les stéréotypes qui encadrent le sport au féminin. Elle intervient également dans les radios nationales pour défendre le sport au féminin

En 2021, seulement 20 % diffusions concernent le sport féminin. Sur les Une de l’équipe, moins de 5 % des Unes concernaient directement le sport féminin et il faut attendre les grands évènements, où des clashs (comme l’affaire Hamraoui), pour voir le sport féminin mis à l’honneur. Pourtant, il peut rassembler, comme la coupe du monde féminine où les matchs des Bleues ont rassemblé plus de 10 millions de téléspectateurs. Plus de 5 millions quand les Bleues du handball sont en finale d’un grand championnat ! Et on s’aperçoit aussi que les femmes sont de plus en plus rentables pour un diffuseur. Mais l’écart de médiatisation a du mal à se combler avec le sport masculin. Malgré du mieux, il y a encore beaucoup de travail à faire pour une égalité ! Mais, si les femmes deviennent de plus en plus rentables, nul doute que certains diffuseurs vont sauter le pas !

Ada Hegerberg – Son combat pour le football au féminin

Ses coup de gueules ne laissent personne de marbre. Car même en dehors des terrains, Ada Hegerberg ne manque que rarement sa cible ! L’un de ses derniers tweet vise directement la fédération française de football. En effet, la D1 Arkéma est en train de sérieusement végéter. A l’heure où la Barclays investit 50 millions de livres dans le championnat féminin anglais, le championnat de France n’a même pas 1 million d’euros de droit télé par an ! Dominateur sur la scène européenne, les clubs français sont désormais rattrapés et même dépassés par le championnat anglais, le championnat espagnol qui a également consenti énormément d’efforts.

Comme le souligne l’internationale norvégienne, malgré le succès populaire et d’audience de la coupe du monde féminine de football organisée en France en 2019, rien n’a évolué. Pire, un club comme les Girondins de Bordeaux, qui avait terminé à une historique 3e place l’an passé, a vu ses budgets sabrés et végète désormais en milieu de tableau, après le départ de certains de ses meilleurs éléments. On peut, dans les années à venir, être très sérieusement inquiets pour la D1 Arkéma, dont le modèle économique est plus que fragile. Il va falloir très sérieusement pousser pour qu’on investisse dans le championnat !

Aurélie Bresson – Fondatrice du premier magazine de sport 100 % féminin

Fondatrice du magazine “Les Sportives”, qui parle 100 % de sport féminin, à travers des sujets à la fois sportifs et sociétaux mais aussi un média internet d’actualité, Aurélie Bresson est devenue une figure incontournable du paysage médiatique français. Quand elle a vu le manque de médiatisation du sport féminin, elle a décidé d’agir et de créer elle-même, par le biais de son média. Présidente également de la fondation Alice Milliat, en hommage à la pionnière de l’olympisme au féminin, au début du 20e siècle !

Nous l’avions rencontré en janvier 2021 : A lire ici

Total
34
Shares
Related Posts
Sakor LRB
Read More

LRB – SOLARY, LA TEAM D’AMIS

Solary est apparu il y a maintenant un an comme un ovni dans la planète gaming en conciliant l'univers du streaming à celui de l'esport. Avec une bande d'amis à la base de tout ce savant mélange. Sakor "LRB" Ros, nous raconte l'aventure Solary.