Cyclisme – L’exploit de Matthews, Thibaut Pinot 3e

Michael Matthews a été au bout du courage pour s’imposer sur la 14e étape du Tour 2022. Thibaut Pinot aura des regrets.
13e étape Tour 2022

Michael Matthews a été au bout du courage pour s’imposer sur la 14e étape du Tour 2022. Thibaut Pinot aura des regrets.

Crédit : DR

14e étape Tour 2022 – Un début d’étape dantesque

Pas d’étape de transition sur ce Tour de France 2022. Il faut dire qu’à Mende, il se passe toujours quelque chose. De Laurent Jalabert en 1995, aux bordures du début d’étape de 2018, les routes exposées et escarpées du Massif Central sont un formidable terrain de jeu pour des coureurs offensif. Et Tadej Pogacar n’est pas le moins offensif du peloton moderne. Le Slovène n’abdique pas. Et dès la première difficulté, il se faufile dans le bon coup. Le double tenant du titre a trompé la vigilance de Jonas Vingegaard, maillot jaune qui doit faire l’effort solo. Car la Jumbo Visma n’est pas impériale en ce début d’étape. Primoz Roglic et deux autres coureurs sont lâchés. Il ne reste même que Wout Van Aert et Christophe Laporte avec le leader Danois. D’autant que cela ne va pas débrancher pendant plus de 50 kilomètres.

Mais finalement, un gros groupe d’échappés se dégage et cela signe la trêve dans le peloton. La plupart des attardés (dont Primoz Roglic) peuvent rentrer. La Jumbo Visma a tremblé mais contrôle la situation. Devant, Louis Meintjes, Nelson Powless, Luis Leon Sanchez, Thibaut Pinot, Patrick Konrad, LennardKamna, Bauke Mollema, Rigoberto Uran, Stefan Kung, Simon Geschke, Daniel Martinez, Jakob Fuglsang, Alberto Bettiol, Michael Woods, Marc Soler, Girgor Muhlberger, Franck Bonnamour, Felix Grossschartner, Kriss Neilands, Michaël Matthews, Quinn Simmons, Andreas Kron, Benoit Cosnefroy. Des costauds, des Français dans le groupe de devant. Et un Louis Meintjes qui fait une belle opération en intégrant virtuellement le Top 10. Car l’échappée creuse, 9 minutes à 105 kilomètres de l’arrivée.

Des coureurs du Top 10 qui craquent loin de l’arrivée !

Tom Pidcock, l’anglais vainqueur de l’Alpe d’Huez et 8e du général craque dans l’avant dernière difficulté du jour. Car la Jumbo Visma par l’intermédiaire de Wout Van Aert imprime un très gros tempo ! Le jeune Anglais est le premier coureur du Top 10 a craquer. Jonas Vingegaard peut remercier son ange gardien belge. Alors que le peloton maillot jaune n’est plus que d’une trentaine de coureurs. Il ne faut pas oublier que Louis Meintjes est alors devant avec plus de 14 minutes du peloton, virtuel 2e du général. Cette étape fait des dégâts avant même la montée de Mende. Même s’il revient avant Mende, cela en dit long sur son état de fatigue

Matthews héroïque arrache un succès de prestige

La montée Laurent Jalabert met chacun à sa place ! Michaël Matthews lâche ses compagnons d’échappées, mais derrière Alberto Bettiol place une accélération très sèche. Il revient dans la roue de l’Australien à 1,5 kilomètres du sommet. Et réussi à légèrement le décramponner à 1 km du sommet, à 2,5 km de l’arrivée. Mais le coureur de la BikeExchange s’accroche et ne renonce pas, les deux hommes nous offrent un bras de fer ! Marc Soler et Thibaut Pinot n’avaient pas les jambes. Et en champion, Michaël Matthews a réussi à revenir et placer un nouveau contre. Après des années de disette sur le Tour, marqué par de grandes frustrations, l’Australien s’offre son premier succès depuis 2017 sur la Grande Boucle ! Thibaut Pinot a encore eu un temps de retard et prend la 3e place de l’étape. Les occasions filent pour les Français toujours muets dans cette Grande Boucle.

Pogacar et Vingegaard évoluent à un niveau supérieur aux adversaires

Dès le pied de Mende, la UAE a durci le rythme ! Et Tadej Pogacar a tenté sa chance. Mais Jonas Vingegaaard est imperturbable. Le maillot jaune répond de façon impeccable aux multiple accélérations du Slovène. Les deux ont fait le ménage et évoluent à un niveau sensiblement supérieur à leurs adversaires. David Gaudu est le meilleur des autres leader aujourd’hui. Le coureur Français parvient à lâcher tout le monde, alors que Romain Bardet est en plus grande difficulté. Les rêves de podiums s’éloignent grandement pour le coureur de la DSM.

Total
17
Shares
Related Posts