Cyclisme – Les tops et les flops de la semaine du 7 au 14 février

Découvrez ceux qui ont brillé et ceux qui ont coincé dans cette belle semaine cycliste. Avec des inquiétudes qui persistent !
Nairo Quintana

Découvrez ceux qui ont brillé et ceux qui ont coincé dans cette belle semaine cycliste. Avec des inquiétudes qui persistent !

Crédit : DR

TOPS

Nairo Quintana

Son attaque tranchante a laissé tout le monde pantois, sur les routes de la Montagne de Lure. Nairo Quintana a été très impressionnant pour remporter l’étape et le classement général ! Et s’il a pu gagner le général, c’est qu’il a su déjouer tous les pièges de ces quatre jours en Provence. Un prologue correct pour bien lancer la course. Mais surtout, il a été impérial dans le vent, alors que la course a explosé. Dans le peloton, réduit à une vingtaine d’unités, il a fait mal à beaucoup de concurrents. Dont le vainqueur sortant Ivan Sosa piégé. Alors, il ne semble pas encore aussi tranchant qu’en début d’année 2020 et il n’y avait pas d’immenses cadors en montagne, mais ce sont des bons signes pour le Colombien, qui vise le podium du Tour. A confirmer par la suite.

La Quick-Step Alpha-Vinyl

Une belle 2e place pour Julian Alaphilippe, sur le Tour de la Provence où le champion du monde a tourné autour de la victoire, mais aussi un magnifique début de Tour d’Oman avec le succès (et la 2e place) de Mark Cavendish et surtout la démonstration hier de Fausto Masnada qui fait coup double, avant l’étape de la Green Mountain. L’Italien qui a finalement explosé aujourd’hui, a quand même livré des indication sur sa capacité à briller sur des terrains escarpés. Sur tous les terrains, la Quick Step parait déjà en forme. De bonne augure pour la suite de la saison où on devrait retrouver le “Wolfpack” à l’aise tant sur les classiques que sur les courses à étapes !

L’équipe Uno-X

Elle aussi a brillé sur les routes du Tour d’Oman, avec la victoire tout en puissance du jeune danois Anthon Charmig, dans le raidard menant à Qurayyat. Son attaque a laissé tout le monde sur place, des coureurs d’expérience comme Jan Hirt ou Elie Gesbert, qui n’ont rien pu faire ! Dans la foulée, l’équipe norvégienne s’est offerte un succès de prestige, avec un autre Danois. Jacob Hindsgaul s’est imposés sur les routes du Tour d’Antalya ! Une belle semaine pour cette équipe qui n’a pas été retenue sur le Tour de France, dont ASO lui a préférée la formation française B&B Hôtels.

MENTION HONORABLE

Ineos, Bryan Coquard, Mattias Skjelmose Jensen, Kenny Vauquelin, Total Energies

FLOPS

La Groupama-FDJ

Encore un immense flop sur ce Tour de la Provence pour la formation française. Piégée sur la bordure de la première étape, toute ambition au général s’envolait, que ce soit pour le grimpeur Mickaël Storer où pour le solide Tobias Ludvigsson, pourtant auteur d’un solide prologue. La FDJ a voulu se rattraper hier en roulant au pied de la montagne de Lure, avec un Bruno Armirail. Mais Storer a été cloué sur la route ! Seulement 14e de l’étape, loin de son niveau de la Vuelta. Une grosse contre-performance, qui ne va pas rassurer cette équipe qui marche un peu à l’envers depuis le début de la saison.

Ivan Sosa

Un prologue très moyen et éjectée par les bordures dès l’étape 1 ! Le Colombien, vainqueur sortant est passé totalement au travers du début de l’édition 2022, perdant toute illusion dans la défense de son titre. Même hier, lui qui avait dominé la montée du chalet reynard en 2021, a montré ses limites dans la montagne. Il n’a jamais pu suivre le démarrage de son compatriote Nairo Quintana et même incapable de préserver sa deuxième place sur l’étape. On en attendait mieux pour ses débuts dans sa nouvelle équipe de la Movistar. Il faudra attendre les prochaines courses pour voir une éventuelle montée en puissance.

Total
18
Shares
Related Posts