Cyclisme – Alejandro Valverde, la rédemption au sommet de Peyragudes

De retour sur le Tour de France après quatre ans, dont deux pour suspension pour dopage, Alejandro Valverde remporte l’étape au sommet de Peyragudes.
Alejandro Valverde

De retour sur le Tour de France après quatre ans, dont deux pour suspension pour dopage, Alejandro Valverde remporte l’étape au sommet de Peyragudes.

Crédit : DR

19 juillet 2012, 17e étape de montagne. Bagnères-de-Luchon Peyragudes. Dernière étape de montagne d’un Tour de France 2012 dominé et cadenassé par l’équipe Sky. La formation britannique propulse deux de ses coureurs en tête du classement général. Bradley Wiggins et Chris Froome. Bradley Wiggins est sur le point de devenir le premier Britannique à remporter la Grande Boucle. On ne voit pas ce qui peut contrarier le 3e du Tour de France 2009*. Sauf peut-être son coéquipier Chris Froome, qui a montré à plusieurs reprises qu’il était plus fort que son leader en montagne. Notamment à la Toussuire où son attaque avait été un temps fatale au maillot jaune, avant que l’effronté ne soit vivement rappelé à l’ordre dans les oreillettes.

Mais le héros de cette journée là n’est pas Britannique. Il est Espagnol ! Alejandro Valverde va remporter l’ultime étape de montagne de cette édition. La première arrivée de l’histoire dans cette station de ski, qui prolonge le col de Peyresourde. Au terme d’une échappée. Une victoire loin d’être acquise d’avance pour l’ancien grand espoir du cyclisme espagnol. De retour sur le Tour de France après 4 ans d’absence. De retour à la compétition cette année-là après 2 ans de suspension pour son implication dans l’affaire Puerto.

Un début de Tour complètement raté

Une victoire pas acquise d’avance car, malgré un bon début de saison pour son retour à la compétition (2e du Down Under, vainqueur du Tour d’Andalousie, 3e de Paris-Nice, 9e du Tour de Suisse), Alejandro Valverde ne fait pas le Tour de France qu’il devait faire. Lui qui restait sur deux Top 10 sur ses deux dernières participations (6e en 2007, 8e en 2008), n’y arrive pas. Notamment sur les arrivées au sommet. 27e à la Planche des Belles Filles (victime d’un ennui mécanique au pied), 22e à La Toussuire, 18e à Bagnères de Luchon, l’Espagnol ne pèse pas sur la course. Mais profite d’une liberté pour pouvoir s’échapper. C’est ce qu’il fait en compagnie de deux coéquipiers. Qui vont se sacrifier pour leur leader qui ne met pas un coup de pédale, alors que le peloton est contrôlé par la Liquigas, qui veut la victoire d’étape pour Vincenzo Nibali, 3e au général.

Bradley Wiggins “sauve” Alejandro Valverde

Une victoire pas acquise d’avance car l’écart ne s’envole jamais en faveur de l’échappée, qui ne compte que 2’56 à 51 kilomètres de l’arrivée, alors qu’il reste encore le terrible Port de Balès et la montée vers le Col de Peyresourde/Peyragudes à avaler pour les hommes devant. Autant dire que l’écart est bien mince et que la tendance est plutôt à la reprise. La Movistar durcit devant et Alejandro Valverde se retrouve seul avec Levi Leipheimer et Ion Izaguirre, avec Rui Costa légèrement devant le trio. A 35 kilomètres de l’arrivée, il rejoint son coéquipier Rui Costa et s’isole rapidement en tête. L’Espagnol fait une grande montée car il bascule en tête du Port de Balès, une ascension de plus de 15 kilomètres, avec 2’30 d’avance sur le peloton. Il n’a perdu que 30 secondes dans la montée.

Mais le plus dur arrive pour Alejandro Valverde, seul et qui voit l’usure des kilomètres le rattraper. La situation devient critique pour lui quand la Sky prend le manche, avec l’inévitable Chris Froome. La sélection se fait. La petite descente offre du répit à Valverde. Mais Bradley Wiggins prend la course en main au pied de Peyragudes. Le Britannique sait qu’il doit beaucoup à son coéquipier et compatriote Chris Froome et aimerait lui renvoyer l’ascenseur en lui offrant une 2e victoire d’étape sur ce Tour 2012. Mais rapidement, Froome reprend le relais et fait exploser tout le monde… Dont son leader.

19 secondes à l’arrivée

Chris Froome est obligé à plusieurs reprises de ralentir pour attendre Bradley Wiggins. Le salut pour Alejandro Valverde qui voyait l’écart se reduire dangereusement, pour passer sous les 30 secondes. Si la Sky avait laissé libre Chris Froome, il est possible que l’Espagnol se serait vu coiffer au poteau par le surpuissant Froome. Mais le leader de la Movistar préservera 19 petites secondes sur la ligne. Pour sa 3e (et dernière) victoire d’étape sur le Tour de France. Alejandro Valverde prendra sa retraite cette saison et ne reviendra pas sur les pentes d’un col où il a forgé sa légende sur le Tour de France. Tout comme il n’avait pas pu y revenir en 2017, écarté dès la première étape sur chute. A 42 ans, l’Espagnol prendra sa retraite à la fin de la saison.

*Bradley Wiggins est encore 4e du Tour 2009 officiellement au moment de l’étape. Lance Armstrong avouera six mois plus tard s’être dopé et verra tous ses résultats retirés. Dont sa 3e place sur le Tour 2009.

Total
1
Shares
Related Posts