Allison Pineau – Handball

Demi-centre : #Equipe de France #Brest Bretagne HB #Ex HCM Baia Mare, HBC Nîmes, RK Krim Ljubljana, ZRK Vardar Skopje, CS Oltchim Valcea, Metz Handball, Issy-les-Moulineaux #Championne du Monde 2017 #Vice-championne du Monde 2009, 2011 #Médaille de Bronze Euro 2016 #Médaille d’argent Jeux Olympiques Rio 2016 #Championne de France 2011 #Élue meilleure handballeuse du monde 2009

Les athlètes sont souvent imperméables à toute communication avant que la compétition ne soit terminée. La rubrique « Dans la peau » permet à un sportif de partager avec vous ces moments secrets et déterminants qui forgent la réussite de leurs projets.

Alors que l’Euro féminin de handball commencera demain, les joueuses françaises ont à cœur de faire honneur au maillot tricolore devant leur public. Figure emblématique de l’Équipe de France depuis plus de 10 ans, Allison Pineau nous raconte son histoire d’amour avec le hand et la sélection. Crédit photos:FF Handball – S.Pillau.

Rêveuse, j’ai commencé à penser à l’Équipe de France avant même d’en faire partie.

Avant même de faire du handball !

C’est vous dire ma détermination.

Élevée dans une famille sportive, j’ai toujours aimé faire du sport. C’est ce qui a construit ma force de caractère. J’ai commencé par la danse classique pendant trois ans en primaire. J’ai ensuite pratiqué pas mal de disciplines comme le tennis, le football et le tennis de table où j’ai d’ailleurs été championne de France UNSS*.

*Union Nationale du Sport Scolaire

C’est réellement la victoire de la Coupe de Monde du football de 1998, un événement marquant à mes yeux, qui a nourri ma détermination à m’engager dans le sport de haut niveau.

Pour ma mère, l’école passait avant le sport, mais ça ne voulait pas dire que le sport était négligé. C’était un équilibre de vie à avoir ! Se dépenser, faire quelque chose d’autre que d’aller à l’école. C’était un vrai moyen de socialisation au même titre que l’école. Le sport faisait partie d’un tout.

Mais alors pourquoi le handball me direz-vous ?

Eh bien, j’ai découvert le hand au centre aéré durant les grandes vacances lorsque je vivais à Aubervilliers. Le club phare de la ville jouait en 2ème division. Le coach qui entraînait les handballeuses animait les séances dans la structure où je faisais du sport. Un jour il m’a dit : « tu devrais venir t’entraîner avec nous, tu as de grandes mains pour rattraper la balle ».

À ce moment-là, je n’avais encore jamais fait de Handball de ma vie. Je ne savais pas si j’allais aimer ce sport. Mais le coach avait dû déceler chez moi des qualités athlétiques.

Je savais de toute manière que je serais repérée si j’étais forte. Au premier entraînement, j’ai vu que j’avais des aptitudes, je suis donc restée et j’ai persévéré.

Mais je dois avouer qu’au départ je ne savais pas si je voulais faire un sport individuel ou collectif. J’avais des facilités dans les sports individuels comme l’athlétisme, mais ce qui a fait mon enthousiasme vis-à-vis des sports collectifs est la cohésion et l’interaction entre coéquipières.

 

C’est pour moi la consécration de plusieurs années de travail et une fierté de porter le maillot bleu, blanc, rouge.  L’équipe de France, c’est du travail, des valeurs communes, un engagement, de la combativité, de l’abnégation, du patriotisme, de la diversité. Et je peux dire que toutes ces valeurs sont celles qui me définissent personnellement aujourd’hui.

QUOIQU’IL ARRIVE, IL FAUT TRAVAILLER DUR

Sans prétention, j’ai toujours eu des facilités ; des capacités physiques qui m’ont permis de vite évoluer. C’est d’ailleurs pour ça que je suis rentrée un an plus tôt que la moyenne au Pôle, en 4ème. Idem pour les compétitions départementales, j’y ai participé avec un an d’avance. J’étais la plus jeune, un peu précoce surement, j’ai vite gravi les échelons.

J’étais déterminée. Je ne pense pas pouvoir dire que j’étais prête à subir la pression, mais j’ai su m’adapter au mieux.

Ma mère m’a toujours dit « avec du travail on réussit toujours ». Je lui dois beaucoup. Elle m’a toujours soutenue. Si au début, elle n’était pas enthousiaste que je fasse du haut niveau, elle a su être là pour moi lorsqu’elle a vu que c’était le chemin auquel je me destinais.

En plus de ma mère, j’ai eu la chance d’avoir sur mon parcours des entraîneurs qui m’ont aidée et protégée durant mon apprentissage. La plupart d’entre eux étaient jeunes, à l’écoute, pédagogues, ils ne couraient pas que derrière la performance. C’est grâce à ça que j’ai réussi à créer des liens avec eux. C’est ce qui m’a permis de m’épanouir en tant que personne dans le domaine sportif, mais également dans la vie de tous les jours.

Motivée à construire mon propre parcours, je n’ai pas eu d’idole particulière avant d’entrer en Équipe de France. Puis une fois dans l’équipe, j’admirais le parcours de chacune de mes coéquipières. Chacune avait un parcours différent, chacune a gagné sa présence au sein de l’équipe. C’est l’histoire individuelle de chaque athlète que j’admire plus que ses performances.

MON PARCOURS EN ÉQUIPE DE FRANCE

Avant d’entrer en Équipe de France, j’ai eu l’opportunité de m’entrainer avec les filles de la sélection qui se présentaient aux Championnats d’Europe 2006. À ce moment-là, je ne savais pas qu’un jour je serais moi-même dans cette équipe.

C’est pour moi la consécration de plusieurs années de travail et une fierté de porter le maillot bleu, blanc, rouge.  L’équipe de France, c’est du travail, des valeurs communes, un engagement, de la combativité, de l’abnégation, du patriotisme, de la diversité. Et je peux dire que toutes ces valeurs sont celles qui me définissent personnellement aujourd’hui.

J’aspire à toujours donner le meilleur de moi-même avec les Bleues et j’espère que je serais la plus performante possible durant ces Championnats d’Europe à domicile. Collectivement, nous pensons bien sûr à faire le plus beau tournoi possible devant notre public et nous rêvons d’une victoire à domicilie, évidemment ! Nous allons avoir besoin de l’énergie et des encouragements de tout les fans de hand pour réussir à remporter cet Euro.

Vous l’aurez compris, la découverte du handball aura changé ma vie.

ALLISON

avec la participation de Johana Wehbe