Scott “Tonerre” Ménard – Pro-gamer

#League Of Legends #GamersOrigin #Midlaner 

(Crédit photos : GamersOrigin).

Je vis depuis 3 ans de grosses émotions avec GamersOrigin.

Au fil des années, c’est tout simplement devenu ma seconde famille. J’ai grandi avec eux et je me souviens avec beaucoup de nostalgie des premiers locaux, cette sorte de cave avec la fibre qui nous servait pour nous entraîner.

En même temps que je progressais sur League Of Legends et dans la vie, les moyens de GO devenaient aussi de plus en plus en grands : nouvelles équipes, Gaming House, encadrement plus professionnel.

Ce qu’on a créé ensemble est la principale raison au fait que je sois resté cette année.

LE BON CHOIX POUR MA CARRIÈRE ET POUR GO

Beaucoup d’entre vous pourront dire que j’ai choisi le confort en continuant ma carrière dans une structure et avec des joueurs que je connaissais très bien.

Et vous n’auriez pas tort.

Mais j’estime que c’est comme cela que j’évoluerai le plus positivement. Avec ce projet 2019, je vais atteindre mon meilleur niveau.

Beaucoup de joueurs aiment prendre des risques, en changeant d’équipe chaque année, car ils sont attirés par l’inconnu. Mais ce genre de décision doit se baser sur d’autres choses.

Dans mon cas les valeurs familiales de GO, l’ambiance dans l’équipe et les ambitions partagées ont conduit mon choix. L’arrivée d’une belle compétition comme la LFL n’a pas forcément influencé ma décision. Seule la qualité de la structure a impacté celle-ci.

Après deux saisons où nous avons alterné les hauts et les bas, c’est un plaisir d’avoir un environnement plus stable.

En 2017 nous étions trop jeunes et inexpérimentés comme le prouve notre comportement lors de la finale française contre Millenium. Le mercato avait déjà commencé, ce qui déstabilisa certains joueurs qui n’avaient plus l’envie de gagner, se disant que de toute façon une équipe allait les recruter.

Pas moi.

J’étais très bien chez GO.

L’année dernière, le problème principal était lié à tous ces changements dans le staff et dans notre line-up. C’était compliqué d’être régulier sur l’intégralité des compétitions et nous avons flanché au mauvais moment. Alors, avoir un environnement stable avec un coach de calibre international et de tels coéquipiers, c’est une vraie chance.

En même temps que je progressais sur League Of Legends et dans la vie, les moyens de GO devenaient aussi de plus en plus en grands : nouvelles équipes, Gaming House, encadrement plus professionnel.

Ce qu’on a créé ensemble est la principale raison au fait que je sois resté cette année.

 NOTRE SUCCÈS PASSERA PAR UNE RIGUEUR QUOTIDIENNE

Pour réussir sur LoL, la solution réside dans les habitudes. Et avec tous les moyens mis à disposition par GO (appartements, locaux, encadrement), nous pouvons avoir facilement ce qu’on appelle des « habits ». Une sorte de programme quotidien où s’enchaîne logiquement toutes les activités nécessaires pour être bien, sur le jeu et en dehors : sport le matin, soloQ, préparation de l’entraînement collectif, practice entre coéquipiers, etc.

En tant que capitaine, je dois bien évidemment donner l’exemple, mais le plus important pour moi est de créer une ambiance où tout le monde se sent bien. C’est devenu une seconde nature, car cette synergie entre coéquipiers est nécessaire pour obtenir de bons résultats. Nous sommes tous dépendants des autres, si l’un de nous va mal, tout le monde boite.

Je ne considère pas les autres joueurs comme de simples collègues de travail, mais comme des amis proches avec qui je vis une expérience incroyable.

Mais tout ne se met pas en place en un claquement de doigts. Nous devons travailler petit point par petit point pour arriver à un gros niveau lorsque les choses sérieuses commenceront. Les débuts n’ont pas été facile, mais nous avions fait ce pari en connaissance de cause. Il nous faut redoubler de discipline car si l’un de nous fait une erreur pendant une partie, c’est tout le plan de l’équipe qui tombe à l’eau.

Nous devons encore nous adapter au jeu de Smittyj et Pride qui ne sont avec nous que depuis 3 mois.

Smittyj est d’ailleurs assez direct, il ne reste pas sur un sujet pendant 10 min. Une phrase, un point et c’est terminé. Pride amène une réflexion basée sur sa grosse expérience, c’est très intéressant et challengeant pour moi.

Quant à ma petite Botlane à moi, le départ de Toaster vient d’être annoncé. Ça a vraiment été une super expérience d’évoluer avec lui et j’ai énormément appris à ses côtés. Dans ces circonstances, j’ai pris la décision de prendre sa place pour la durée du Split, c’était la meilleure solution pour l’équipe. Même si je vise une place au plus haut-niveau en tant que Midlaner, je ferai toujours tout mon possible pour que ma team performe. Et j’évolue maintenant en duo sur la Botlane avec mon bro Hustlin et c’est finalement assez plaisant d’être en permanence avec quelqu’un sur le jeu. Mais rassurez-vous, ce n’est pas un abandon de ma midlane, je reviendrai très vite après cette petite expédition en Botlane.

Je sais que certains suiveurs ont pu émettre des critiques sur le fait que je sois le seul joueur français dans cette line-up. Mais pourquoi enlever des coéquipiers avec qui je m’entends si bien et qui sont si forts pour faire plaisir à quelques personnes ?

En tant que capitaine, je dois bien évidemment donner l’exemple, mais le plus important pour moi est de créer une ambiance où tout le monde se sent bien. C’est devenu une seconde nature, car cette synergie entre coéquipiers est nécessaire pour obtenir de bons résultats. Nous sommes tous dépendants des autres, si l’un de nous va mal, tout le monde boite.

JE DOIS PRENDRE CONFIANCE EN MOI

Être joueur pro est la concrétisation d’un rêve de gosse. Mais il y a aussi toute une pression qui est invisible pour certains. Je réalise les moyens qu’a mis GO sur nous et je me dois de répondre à leurs attentes.

On peut toujours compter sur moi.

Même dans les moments où je suis moins bon statistiquement, en 0-3, je sais être solide mentalement. J’ai d’ailleurs toujours eu un certain sens du sacrifice en demandant les pires match-up, en jouant sans ressources, tout ça pour rendre l’équipe meilleure et donner beaucoup de confiance à mes coéquipiers.

Cette année doit être la nôtre. Nous devons être les premiers incontestés.

Au vu de notre début de saison, on a pu voir que ce ne serait pas facile. Mais on va tout donner pour n’avoir aucun regret. Les play-offs arrivent vite, rendez-vous là-bas pour voir notre niveau optimal.

Je ne sais pas encore si je serais chez GO l’année prochaine. Mais si je dois quitter mes teammates en fin de saison, je veux que tout le monde soit heureux pour la suite de leur carrière.

Aujourd’hui il me manque encore cette confiance en moi pour évoluer au plus haut-niveau, en LEC ou en NA LCS. J’ai toujours eu cet état d’esprit de me dire que je n’étais pas un bon joueur dans le but de m’améliorer. Cette boucle de motivation a ses défauts et ses qualités.

Pour moi, la victoire est mon pire ennemi et se considérer comme un outsider est plus efficace. Mais cette année, je vais devoir réussir à faire la part des choses pour gagner cette confiance totale en mon jeu. J’espère que cette saison sera un déclic.

Vous pouvez compter sur mes coéquipiers et sur moi pour ne rien lâcher.

Je donnerai tout pour obtenir les résultats que l’on désire, afin que l’on puisse dans le futur regarder avec un grand sourire cette année 2019.

TONERRE