Rugby – L’Ulster frappe un grand coup à Toulouse (20-26) – Les notes

Délicate après-midi pour le Stade Toulousain, en infériorité numérique. Les Rouge et Noir auront fort à faire au retour. Toulouse Ulster notes
Emmanuel Meafou, auteur du premier essai de ce Toulouse-Ulster.

Délicate après-midi pour le Stade Toulousain, en infériorité numérique dès la 10e minute suite à l’exclusion de Mallia. Les hommes d’Ugo Mola avaient pourtant pris le meilleur départ, avec un essai de la boule de démolition Meafou. Baloucoune et l’Ulster répliquaient alors rapidement. Mais, ensuite, Toulouse fut merveilleux de combat et d’abnégation. Avec ces qualités, les Rouge et Noir dominaient les débats à la pause (13-7). Ce fut plus compliqué ensuite, les Irlandais cassant les lignes plus fréquemment. Mais les coéquipiers d’Antoine Dupont en avaient encore un tout petit peu sous le capot, assez pour offrir des relances de dingue jusqu’à la fin. Malgré trois essais de l’Ulster en seconde période, les Toulousains marquaient à la sirène, et revenaient à six longueurs. Jusqu’au bout, ils pouvaient espérer reprendre les commandes, mais ils ont peut-être un peu trop souvent confondu vitesse et précipitation, punis par exemple par l’interception de Baloucoune. Les Rouge et Noir auront fort à faire au retour, mais tout reste possible. Toulouse Ulster notes.

retrouvez les statistiques de la rencontre ICI

Toulouse Ulster notes – Mauvaka, quel combat !

Rodrigue Neti (5/10) : Il n’a pas rechigné à la tâche dans la première mi-temps, pourtant hyper rythmée. Un superbe contre-ruck avec Thibaut Flament pour récupérer le ballon dans les 22m rouge et noir. Juste avant la pause, il a dominé son vis-à-vis en mêlée fermé pour obtenir une pénalité bien placée et convertie. 

Peato Mauvaka (6,5/10) : Il gagne de précieux mètres sur le couloir droit après son lancer avant que ses coéquipiers renversent à gauche pour le premier essai (7e). Sans soutien au sol, il est pénalisé pour ne pas avoir lâché le ballon (25e). Au soutien d’Antoine Dupont sur le contre-ruck impressionnant devant son en-but (35e). De tous les combats, au sol, ballon en main, il a dépanné en 3e ligne en fin de match pour pallier l’absence de Placines.

Dorian Aldegheri (5/10) : Plutôt solide en mêlée fermée, il a été important au soutien des siens. Une passe en pivot intéressante dans un mouvement où les siens ont progressé. Son apport sur les déblayages est indéniable, il est au nettoyage sur le ruck avant l’essai de Meafou. Sorti assez tôt, remplacé par Charlie Faumuina.   

Rory Arnold (6/10) : Très propre sur ses propres lancers, l’Australien a réalisé deux contres consécutifs vers la demi-heure. De nouveaux après la pause, presque sur chaque lancer de l’Ulster. Le deuxième ligne a fait preuve d’un soutien à toute épreuve, comme après le service de Ntamack depuis ses 22m, sur lequel il s’offre une percée de plusieurs dizaines de mètres avant de trouver Dupont au sol (48e).

Incroyable Emmanuel Meafou

Emmanuel Meafou (8/10) : Récompensé sur un contre-ruck tout en puissance au terme d’une action initiale complètement folle (2e). Servi lancé, on ne peut pas faire grand-chose face à lui, il conclut une action (7e) impeccable qu’il avait débutée avec un petit côté joué pour Mauvaka. Un grattage bienvenu sur la ligne médiane qui a offert un ballon de contre (38e). Caramel de l’espace sur Baloucoune (47e) puis contre-ruck dans la foulée : incroyable.    

Rynhardt Elstadt (6/10) : Le sud-africain a ferraillé, comme bien souvent, à l’image de cette intervention bienvenue dans ses 22m (29e) sur laquelle il obtient une pénalité au plaquage. Il a ajouté une panoplie à son jeu, avec un très bon coup de pied dans le dos qui aurait pu aller chercher le 50 :22 (38e). Il est sorti évidemment mâché, peu avant l’heure de jeu.

Thibaut Flament (6/10) : Peu de ballons touchés pour l’habituel deuxième ligne en début de rencontre, mais un engagement important, à l’image de ce contre-ruck au soutien de Ntamack pour obtenir le turn-over dans les 22m toulousains (24e). Malheureux au contre en touche, il commet un en-avant (43e) face à l’alignement perturbé de l’Ulster.

François Cros (5,5/10) : Comme à son habitude, il a fait preuve de beaucoup de courage, au plaquage, avec des relances également dans une première période complètement dingue. Au retour des vestiaires, il est pris sur le grand côté joué en surnombre par les Irlandais, relâchant Mccloskey qui offre le deuxième essai aux siens (45e).

Toulouse Ulster notes – Malgré Ntamack et Lebel

Antoine Dupont (6/10) : Dans un début de rencontre assez fou, il a énormément couru après le ballon, au soutien des siens ou à la chasse aux attaquants irlandais. Présent à l’intérieur de Ntamack (19e) au terme de sa percée, il ne peut convertir l’action et commet un en-avant. Superbe défense en un-contre-un face à Baloucoune qui partait à l’essai petit à côté (34e), et dans la foulée avec un contre-ruck ravageur (35e). Coupable d’un tout petit en-avant sur une relance de l’espace, synonyme de 2e essai refusé pour le Stade (48e). Passe sautée en sortie de ruck qui est anticipée et interceptée par Baloucoune filant à l’essai (67e). Toujours de l’énergie, jusqu’au bout, pour tenter de jouer vite, dans les petits espaces. Mais peut-être un peu trop de précipitation, finalement.   

Romain Ntamack (7/10) : Il a débuté sans retenue sa rencontre, qui était partie sur un gros rythme, avec des crochets pour créer des brèches. Il trouve l’intervalle sur la ligne médiane (19e) mais ne peut pas trouver un bon soutien à l’entrée des 22m. Grosse montée défensive sur Mccloskey dans ses 22m juste avant un contre-ruck des siens (24e). Il réagit tardivement sur la tentative de 50 :22 adverse, piégé après avoir sauvé le ballon de la sortie et pénalisé au sol (33e). L’ouvreur avait encore cassé la ligne sur la relance toulousaine avant de servir Arnold (48e). Il inscrit l’essai de l’espoir (80e).      

Matthis Lebel (7,5/10) : Pris logiquement sur son extérieur dans une défense en infériorité numérique, il ne peut rien sur l’essai de Baloucoune (13e). Un précieux ballon capté dans les airs sur une chandelle (19e). Enormément d’activité pour le jeune ailier, beaucoup de mètres gagnés et une défense acharnée, notamment sur son vis-à-vis Baloucoune. Il s’en sort bien au retour des vestiaires face à la pression de l’ailier adverse à la réception d’un coup de pied.

Toulouse Ulster notes – L’erreur fatale de Mallia    

Pita Ahki (6/10) : De retour de son opération au genou, le centre a multiplié les efforts, un coup à gauche, un coup à droite. Sa puissance a permis de gagner un peu de terrain, sa technique a aussi offert de bons ballons d’attaque au Stade. En deuxième mi-temps, ses crochets ont été précieux pour dégager de l’espace, mobiliser les défenseurs adverses.  

Zack Holmes (4/10) : Agressé par les défenseurs de l’Ulster sur ses premiers ballons, il s’est fait prendre dans le dos par la percée de Baloucoune qui aurait pu aller au bout (18e). Il n’a pas eu beaucoup de ballons à négocier, peu d’espaces évidemment en infériorité numérique.

Juan Cruz Mallia (1/10) : Le public du Stadium, plein à craquer, est tombé des nues lorsque Wayne Barnes a sorti un carton rouge (11e) pour le sanctionner de son intervention dangereuse dans les jambes de Moxham en l’air, qui est retombé la tête contre le gazon. Décision logique, et grossière erreur de l’ailier argentin.

Thomas Ramos (5/10) : Dès après le coup d’envoi, l’arrière n’a pas rechigné à relancer sans cesse depuis son camp. Il a proprement joué au pied, assez sobrement. Face aux perches, il manque une pénalité à la demi-heure qui aurait pu donner un peu d’air, mais a été impeccable en dehors, notamment juste avant la pause pour ajouter trois points. Encore propre sur les relances à la main, peu de réussite au pied avec un ballon mort pour pas grand-chose (54e). Il a fait vibrer le Stadium sur sa dernière relance.  

Total
0
Shares
Related Posts
Read More

ELIE GESBERT – OBJECTIF : GAGNER DES COURSES

Grand espoir du cyclisme français, Elie Gesbert a vécu une première moitié d'année 2020 compliquée. Le coureur de l'équipe Arkea-Samsic a souffert dès sa deuxième course de la saison d'une fracture de la rotule à la suite d'une chute. Il revient avec nous sur ces derniers mois, la nouvelle ère pour sa formation Arkea-Samsic, et ses futures ambitions.