(Crédit photos : Jonathan Damay).

ECLYPSIA, LE DÉBUT DE NOTRE AVENTURE COMMUNE

À la fin de l’année 2017, Eclypsia a lancé un programme d’incubation pour les créateurs & porteurs de projets. Nous avons été sélectionnés avec Rivenzi, et c’est comme cela que nous nous sommes rencontrés. On a très vite accroché, aussi bien amicalement que professionnellement. Dès le début, on a vu que nos compétences se complétaient. Lors de l’Eclypsia Academy, on a été amené à vivre ensemble tous les jours, en colocation avec les autres personnes qui avaient été sélectionnées pour le projet. Des liens se sont donc créés naturellement.

Nous ne pensions pas que notre duo marcherait si bien. Nous avons tous les deux nos propres domaines de compétences, moi dans le streaming sur Twitch, et Rivenzi lui, dans le cast, l’animation et la création d’émission. Quand on a été amené à travailler ensemble, sur des projets tels que le Tour de France du jeu vidéo, on s’est rendu compte qu’on se complètait, et je pense que c’est parce qu’au-delà du fait qu’on collabore professionnellement ensemble, on est vraiment des amis, on partage énormément de choses hors stream.

On est des amis avant d’être des collègues. Aujourd’hui, Ponce et moi sommes amenés à faire beaucoup plus de choses qu’avant. Pour ma part je continue de m’impliquer dans mes projets personnels, je caste des compétitions esport, et c’est pareil pour Ponce qui a rejoint Le Stream en tant qu’externe. On est sollicités pour des missions qui nous correspondent, on est en train de construire notre chemin petit à petit dans ce grand milieu qu’est le jeu vidéo et le streaming.

RIVENZI

À Lille, au moment de notre arrivée, on a eu une petite galère pour trouver où dormir. Une fois que c’était bon, il ne nous restait plus qu’une heure pour nous préparer, et lancer le live. On appelle Manu, notre cadreur, et là il nous dit qu’il est au commissariat. Gros moment de panique. On est alors parti pour une improvisation totale, avec une qualité de stream pas top, on n’en attendait pas beaucoup de ce live. Au final on a tellement rigolé, on a parcouru les rues de Lille à la rencontre des habitants, tout cela jusqu’à super tard. En fait c’était sûrement l’un des meilleurs moments qu’on ait passés."

UN TOUR DE FRANCE POUR DÉCOUVRIR LES ACTEURS DU JEU VIDÉO

“Une étape de ce chemin a été franchie dernièrement, avec la fin du Tour de France du jeu vidéo.

Tout est parti d’un délire qu’on avait chez Eclypsia. Nous nous sommes demandés avec Ponce ce qu’on avait envie de découvrir dans le monde du gaming et c’est de là qu’est né ce projet.

On voulait montrer à notre audience ce qu’on aurait été susceptible de regarder nous-mêmes.

On avait un peu mis cette idée de côté, car beaucoup de questions logistiques se posaient. J’avais également beaucoup de doutes dessus, mais Ponce a su me convaincre malgré les questions en suspens. Comment allait-on avoir le financement nécessaire, les viewers seraient-ils au rendez-vous, qui allions-nous rencontrer ?

En milieu d’année dernière, on a su qu’Intel recherchait des créateurs afin de soutenir des projets, et c’est là qu’on a saisi l’opportunité de leur proposer notre idée du tour de France. Sans cette aide, impossible de réaliser un projet d’une telle envergure. Et même avec, nous avons rencontré une difficulté majeure dès le début. En effet, ce projet on l’a créé de A à Z et c’était donc à nous seuls de convaincre les différentes personnes que l’on voulait rencontrer durant ce Tour de France.

Le problème, c’est que tant que personne ne vous dit oui, et bien les autres qui suivent ne voient pas l’intérêt de nous rejoindre. Il fallait trouver des personnalités partantes, afin d’avoir quelque chose de concret à proposer pour la suite.

Finalement nous avons réussi à passer cette difficulté grâce au temps qui s’est écoulé entre la création de ce projet et son lancement. J’ai fait des rencontres, Ponce à découvert l’équipe de « Le Stream », notre base était plus solide afin de commencer ce Tour de France.”

RIVENZI

Une fois cette difficulté surmontée, le projet était lancé. Nous voilà sur les routes de France, en direction des personnes que nous avions connues auparavant et qui étaient partantes pour nous rejoindre dans cette aventure.

Le but de ce tour de France, c’était d’abord d’apporter un contenu frais sur les plateformes telles que Twitch et YouTube. Aujourd’hui il y a beaucoup de contenus qui se ressemblent, et c’est dommage, nous voulons prouver qu’il existe encore des choses nouvelles qui peuvent nous plaire, à nous les créateurs, mais surtout à notre audience.

Ensuite, au travers de nos discussions, qui pouvaient durer plusieurs heures, des rencontres ou bien des événements qu’on a pu filmer, nous avons voulu montrer le monde du jeu vidéo comme si nos viewers étaient avec nous. Parfois, on se posait entre nous, on mettait en place la caméra, et c’était parti pour 2 h de discussions, de délire et rigolade. Mais les sujets sérieux n’étaient pas oubliés comme l’organisation au sein d’une entreprise ou encore la difficulté d’être un créateur de contenus.

La problématique qui revenait souvent, c’était de savoir si les gens n’allaient pas décrocher à un moment car il est vrai que nous avons eu des discussions qui ont duré un certain temps.

Il nous a donc fallu trouver un juste milieu. Parfois, il m’arrivait de taper sur l’épaule de Ponce pour lui dire que là, on commençait à tirer un peu sur la ficelle, et qu’on avait assez tourné. Qu’on avait fait de bonnes prises, et que c’était le moment de s’arrêter.

C’était assez difficile, mais heureusement on a su au fil des lives trouver le juste milieu entre rigolades et discussions utiles. Les viewers aussi ont su apprécier le contenu comme nous voulions le diffuser.

À Lille, au moment de notre arrivée, on a eu une petite galère pour trouver où dormir. Une fois que c’était bon, il ne nous restait plus qu’une heure pour nous préparer, et lancer le live. On appelle Manu, notre cadreur pour voir avec lui, et là il nous dit qu’il est au commissariat, donc gros moment de panique sachant qu’on ne peut pas décaler, car c’est une heure où nos viewers sont toujours au rendez-vous. On est alors parti pour une improvisation totale, avec une qualité de stream pas top, on n’en attendait pas beaucoup de ce live. Au final on a tellement rigolé, on a parcouru les rues de Lille à la rencontre des habitants, tout cela jusqu’à super tard. En fait c’était sûrement l’un des meilleurs moments qu’on ait passés.

RIVENZI

Au-delà des discussions qu’on a pu avoir, ces rencontres nous ont permis de renforcer des liens, et d’en créer de nouveaux. On ne le dit pas sur nos lives, mais j’espère que grâce à ces interviews, les gens se rendront compte de l’impact qu’a eu ce projet sur nous, que ce soit avec Valouzz ou encore les membres de Solary. On a beaucoup appris lors de nos échanges. Dans un milieu où tout le monde se connaît, cela nous a permis d’être rassurés, de voir qu’on a été accueilli aussi chaleureusement et amicalement, ça fait vraiment plaisir.

AU-DELÀ DE L’ÉCRAN

Au-delà des discussions que nous avons pu avoir, ces rencontres nous ont permis de renforcer des liens, et d’en créer de nouveaux. On ne le dit pas sur nos lives, mais j’espère que grâce à ces interviews, les gens se rendront compte de l’impact qu’a eu ce projet sur nous, que ce soit avec Valouzz ou encore les membres de Solary. On a beaucoup appris lors de nos échanges. Dans un milieu où tout le monde se connaît, cela nous a permis d’être rassurés, de voir qu’on a été accueilli aussi chaleureusement et amicalement, ça fait vraiment plaisir.

D’ailleurs, même si nous étions les deux principaux acteurs de ce projet, tout cela n’aurait jamais été possible sans le Wat Social Club et notamment Callystoo, avec qui on se connaît depuis très longtemps. Ils nous ont soutenus dès le début, et c’est grâce à eux qu’on a pu être mis en relation avec Intel. Sans eux, rien n’aurait été possible.

Vers la fin du tour de France, on a eu l’occasion de rencontrer Domingo par exemple, ce qui n’était pas prévu, et même s’il était très chargé, on a quand même pu faire une étape dans son studio. Voir que les gens autour de nous s’impliquent autant pour nous permettre de proposer un projet de qualité, ça nous donne confiance pour la suite.

Mais cela nous a également permis à Riv et moi d’avoir plus confiance en nous. On sait qu’on est capable de réaliser des projets de cette ampleur, de proposer du contenu qui a su susciter l’intérêt auprès de milliers de personnes. Forcément cela renforce ce sentiment d’accomplissement, et puis ça permet de se motiver pour la suite.

Bien sûr que l’on nous reverra ensemble, même si nous avons chacun nos projets, et nos domaines de compétences. Ponce et moi, nous formons une belle équipe, et il est évident que nous continuerons de travailler ensemble.

Le Tour de France du jeu vidéo, c’était énorme, on a fait la rencontre de personnes formidables, on a été surpris par leurs histoires, par exemple pour Solary et leurs galères pour monter leur concept.

Ce projet nous a beaucoup appris, mais pour ma part je n’ai qu’un regret, c’est de ne pas avoir montré une compétition professionnelle, étant donné que je suis dans ce milieu, une prochaine fois peut-être.”

RIVENZI

Ce tour de France du JV nous a permis de confirmer ce que l’on pensait déjà. Il y a une énorme effervescence autour du jeu vidéo et on a une chance incroyable de voir autant d’activité. La communauté française présente sur Twitch est juste énorme, cela fait plaisir de voir autant de créateurs s’impliquer dans le monde du gaming.

Que cela soit pour nous soutenir, ou simplement passer un bon moment, cela fait chaud au coeur de voir que la communauté française est toujours au rendez-vous, et est de plus en plus nombreuse chaque année.

PONCE & RIVENZI

Avec la participation d’Akram Rahiel