Les Champions de la Paix

Réunis dans un collectif de plus de 100 sportifs de haut niveau engagés personnellement en faveur du mouvement de la paix par le sport, les « Champions de la Paix » constituent un des piliers fondamentaux de Peace and Sport.
Ils œuvrent pour faire du sport un outil de dialogue et de cohésion sociale.
Modèles, héros et source d’inspiration pour les jeunes du monde entier, ils mettent leur temps, leur notoriété, leur expérience d’athlètes au service de projets utilisant le sport en réponse à des enjeux sociaux.

Marlène Harnois – Taekwondo

#Médaillée de Bronze JO 2012 #Championne d’Europe 2008, 2012 #Championne de France 2010, 2011 #Champion for peace

Crédits Photos : Peace and Sport

Le sport est bien plus qu’une forme de divertissement. C’est aussi un catalyseur potentiel pour la promotion de l’éducation et de la culture, au-delà d’être essentiel au développement humain.

Le sport est une plate-forme d’enrichissement culturel et d’échange. Comme la cuisine et la musique, le sport représente un potentiel d’interculturalisme, car il contribue au dialogue entre les différentes cultures et nationalités. Par exemple, pendant les Jeux Olympiques, les athlètes sont de bons promoteurs de la culture, car ils ont la responsabilité de représenter leur pays et d’échanger des valeurs positives.

De plus, c’est pratiqué et regardé par des gens de divers milieux sociaux, ce qui donne une excellente plate-forme pour atteindre les gens et devenir un levier idéal pour développer le potentiel humain. L’éducation physique dans le programme scolaire et les possibilités de loisirs améliorent la capacité d’un jeune à étudier, avec une augmentation de sa réussite de façon générale.

Afin de promouvoir l’éducation, la culture et le sport en Afrique de l’Ouest, la Fondation Heart Angel, en partenariat avec l’Association Daba Modibo Keita, a organisé un certain nombre d’activités sportives à Bamako (Mali), pour célébrer la Journée internationale du sport Développement et Paix, qui a eu lieu le 6 avril.

Cet événement avait pour objectif de présenter la nature holistique et transversale du sport comme une plate-forme pour promouvoir l’échange culturel et le dialogue, ainsi que l’acquisition de compétences duplicables sur le lieu de travail et dans la vie sociale. En plus de pratiquer le sport, les enfants ont eu l’occasion d’écouter des contes liés à la paix et au sport dans une bibliothèque publique. Les jeunes ont été invités à participer à une conférence sur la politique et le développement du sport ou à s’engager dans différents sports aux Mini Olympiades. Le grand public a également pu profiter d’un concert le soir.

À l’occasion de la Journée internationale du sport pour le développement et la paix, il est important de reconnaître le rôle unique du sport dans la promotion de la culture et de l’éducation. Le sport à lui seul ne peut pas résoudre tous les problèmes, mais il peut être un complément aux programmes éducatifs, aux échanges culturels et au changement social. Les compétences et les valeurs promues par le sport sont similaires à celles enseignées dans l’éducation à la paix.

Je crois qu’en tant qu’individus, nous ne pouvons jamais en faire assez, mais ensemble, nous pouvons certainement faire plus et mieux. Nous avons célébré ensemble le 6 avril et nous devons activer les valeurs du sport tout au long de l’année.

 

MARLÈNE