Jeux Paralympiques – Parlez d’eux en sportifs et non en handicapés

Il faut arrêter les discours qui inspirent de la pitié dans les médias. Les sportifs présents aux Jeux Paralympiques sont des sportifs de haut-niveau.
Il faut arrêter les discours qui inspirent de la pitié dans les médias. Les sportifs présents aux Jeux Paralympiques sont des sportifs de haut-niveau.
Il faut arrêter les discours qui inspirent de la pitié dans les médias. Les sportifs présents aux Jeux Paralympiques sont des sportifs de haut-niveau.

Ils sont là, prêts à en découdre dans ces Jeux Paralympiques. Les sportifs et sportives français sont en train de faire une jolie paralympiade, avec 27 médailles dont 4 en or. A mi-Jeux, la délégation tricolore est partie pour faire bien mieux qu’à Rio. Même si le bilan n’est pas aussi bon que dans les années 80-90, âge d’or du sport français, les raisons de se réjouir sont nombreuses à trois ans de Paris 2024, où on espère une moisson encore plus nombreuse.

Pourtant, quelque chose gène encore. Ce ne sont pas les sportifs qui sont en cause, mais plutôt les commentateurs sportifs. On entend trop le champ lexical de la pitié, à base de “ils sont courageux”. Renvoyant sans cesse à leur condition d’handicapés. Non, avant tout ce sont des sportifs de haut-niveau, comme peuvent l’être un Kévin Mayer ou un Florent Manaudou. Un pongiste comme Fabien Lamirault, sacré ce matin, domine sa discipline depuis des années. Il est un champion, au même titre qu’un Jean-Philippe Gatien. Le fauteuil, l’hémiplégie, quelque soit l’handicap visible ou invisible ne doit pas être mis en avant. Mais l’exploit sportif. Il faut changer urgemment les discours.

Promouvoir au mieux l’handisport, cela passe par les bons discours

Ce sont des exploits sportifs et il faut bien intégrer cela dans les discours. Ce qu’on voit de leur part est hors-normes et non pas pour le handicap mais bien pour ce qu’ils réalisent au quotidien pour arriver au plus haut niveau. Des sportifs qui passent des heures et des heures par semaine à l’entrainement, pour se hisser ou rester au sommet.

Le sport doit dominer dans les discours. Et non plus le handicap. C’est le meilleur moyen de promouvoir l’handisport et le sport adapté, qui souffre encore d’un gros déficit de médiatisation hors jeux paralympiques. C’est un peu agaçant de réduire une personne à sa condition, quand on connait déjà les nombreuses discriminations qu’ils peuvent subir dans la vie.

Etienne GOURSAUD

Retrouvez la dernière humeur de Sans Filtre

Total
16
Shares
Related Posts
Sergio Ramos Real Madrid
Read More

Foot – « Je n’ai jamais voulu quitter le Real Madrid » : Les raisons du départ de Sergio Ramos !

Cela faisait 16 ans que Sergio Ramos portait les couleurs du Real Madrid. Arrivé à 19 ans chez les Merengues, le défenseur espagnol en a aujourd’hui 35, et possède une armoire à trophées bien remplie ! Un chapitre se tourne dans la vie de Sergio Ramos, mais son histoire avec le Real n’est sûrement pas encore terminée…