L’humeur de Sans Filtre : Des vies derrière l’Equipe

Tous les lundi, l’Humeur de Sans Filtre revient sur un ou plusieurs faits d’actualité. Aujourd’hui, la grève des journalistes de l’Equipe.

On peut ne pas être d’accord avec la ligne éditoriale du plus grand quotidien sportif français, l’Equipe pour ne pas le nommer. C’est devenu un sport national de critiquer, parfois à raison, la ligne éditoriale du journal. La place (trop) importante que prend le foot, un certain gout pour le buzz. Cependant, le moindre lecteur attentif aura remarqué l’absence de ce petit journal hier et aujourd’hui, dans tous les kiosques de France. Et pour cause, un mouvement de grève inédit de nombreux journalistes.

Ce qui se joue en coulisses est déterminant et symptomatique d’une profession qui est en souffrance depuis un bon nombre d’années. On associe souvent le journaliste au présentateur vedette, gagnant grassement sa vie. Mais l’envers du décor est autre. Des journalistes payés plus modestement et aujourd’hui menacé de licenciement. Femmes et hommes qui se battent pour faire rayonner leur discipline. Et défendre leur sport et ce journal qui leur est cher ! Des travailleurs de l’ombre, premiers de cordée et souvent les premiers à recevoir les critiques de choix dont ils n’ont souvent aucun mot à dire.

Le précédent BFM

N’oublions pas non plus que ce n’est pas la première fois qu’un mouvement de grève est initié par des journalistes qui se battent pour leur emploi. L’exemple récent du mouvement social à BFM TV sonne encore plus dans les têtes. Une autre grande maison d’information touchée par la crise, par des volontés de restructuration. Des personnes menacées de tout perdre, de vivre dans l’incertitude. Et encore, nous pourrions évoquer le cas des pigistes, qui souffrent terriblement de la crise du Covid.

Ces emplois, c’est la vie de personnes qui font un excellent travail et qui ne mériteraient pas de se retrouver sur la paille, dans un contexte où de moins en moins de journaux embauchent actuellement. Alors aujourd’hui, c’est un discret mais sincère soutient qu’on adresse aux journalistes de l’Equipe. Pour le bien d’un journal de qualité et qui doit continuer à traiter tous les sports, conservez-les !

Etienne GOURSAUD

Retrouvez la précédente humeur de Sans Filtre