Handball – Jusqu’où peut aller Metz Handball en Ligue des Champions ?

Metz Handball a parfaitement lancé sa campagne en Ligue des Champions, avec deux victoires dont celle hier contre les Vipers, championnes d’Europe.
Metz Handball

Metz Handball a parfaitement lancé sa campagne en Ligue des Champions, avec deux victoires dont celle hier contre les Vipers, championnes d’Europe.

Crédit : Lucas Deslangles Handfacts

Vaincues sur le territoire national et européen par le Brest Bretagne Handball, les Messines ont fait peau neuve cette saison. Avec quelques départs (Houette, Sajka, Copy) mais aussi des arrivées, dont Chloé Valentini, la mayonnaise semble prendre du côté de la Moselle. Qui ont remporté leur cinq matchs toutes compétitions confondues, avec trois victoires en Ligue Butagaz Énergie et deux victoires en Ligue des Champions. Dont cette victoire référence, contre les championnes d’Europe les Vipers.

Comment Metz Handball a écœuré les championnes d’Europe

Ok, jouer à domicile profère un avantage, surtout avec le retour du public. Les Messines ne sont pas restées invaincues à la maison durant 4 ans. Et si le match était délocalisé à Nancy, la sanction a été la même pour les Vipers. Qui se sont fracassées sur la défense messine, qui a été exceptionnelle, avec seulement 18 buts encaissés. Si la gardienne Hatadou Sako a été monumentale, avec 45% d’arrêts (14/31), elle a bien été aidée par sa défense. On peut citer Louise Burgaard, énorme dans ce secteur et bien épaulée par une Camila Micijevic, qui semble commencer à donner sa pleine mesure avec les Messines.

Résultat, les Vipers ont déjoué, à l’image de sa star Nora Mork, bien entré dans son match, mais qui a ensuite sombré avec un famélique 5/14 aux tirs. Idem pour les redoutables Ragnhild Valle Dahl et l’ancienne brestoise Isabelle Gullden (4/10 et 3/7). 38 % d’efficacité aux tirs pour les Vipers, totalement mises en échec par la défense de Metz ! Jamais, Metz n’a laissé d’oxygène aux Norvégiennes, totalement étouffées tout au long de la rencontre. Une nouvelle démonstration de solidité, après n’avoir encaissé que 21 buts à Odense, chez une équipe en pleine progression (victoire 21-27). Avec 39 buts encaissés en deux matchs, les Messines possèdent la meilleure défense de la Ligue des Champions, avec un ratio de 19,5 buts/match. Devant Esbjerg (dans l’autre poule) et ses 22,3 buts/matchs.

D’autres tests à passer

Si les Messines ont bien débuté, il faut quand même se dire que le plus dur est encore devant elles. Dans ce groupe B, il y aura bon nombre de tests à passer. Avec de redoutables équipes comme le CSKA Moscou, qui s’est renforcé et surtout les Hongroises de Györ, avec Glauser, Nze Minko, mais aussi Oftedal, Dale, Kristiansen. Qui vient d’infliger justement une correction au CSKA Moscou (32-22). Une véritable armada et les favoris de ce groupe avec les Vipers. Il y aura aussi le retour en Norvège, qui ne sera pas une mince affaire pour Metz Handball. Qui sera attendu de pied ferme en terre hostile, là où le handball féminin est roi !

On en saura plus à la fin des matchs aller où les tendances se seront déjà dégagées. Si Metz arrive à basculer dans le trio de tête, ce serait une bonne nouvelle. Pour rappel, la formule est la suivante. Les six premières des deux poules de 8 sont qualifiées pour le tour suivant. Mais, les deux premières sont directement qualifiées en quart de finale, tandis que les 3 à 6e, devront disputer un 8e de finale. Autant dire qu’il vaut mieux terminer premier que sixième.

Metz handball armé pour le dernier carré

Ce n’est plus fanfaronner que de le dire, la Ligue Butagaz Énergie possède des équipes capables de rivaliser avec les meilleures équipes européennes. Metz a les armes pour entrer dans le dernier carré. Il n’y a pas forcément d’immenses stars comme une Nora Mork, mais les Messines se sont trouvées un collectif ultra performant en ce début de saison. La défense a souvent été la clé des réussites françaises au niveau de la sélection. Metz s’est clairement appuyé sur cette assise.

Maintenant, le jour où ce secteur sera défaillant, il faudra marquer des buts. Ce qui pêche un peu du côté Messin, qui a manqué quelques “immanquables” hier en contre attaque. Sans conséquence certes, mais ce sont des choses qui seront forcément scrutées par l’adversaire. Autant en championnat, la barre des 30 buts a été atteinte sur les trois premiers matchs, autant en Ligue des Champions, Metz n’a inscrit que 50 buts en deux matchs. Mais cette impression de force collective, de ne jamais trembler sur les assauts adverses. Cela en fait un sérieux prétendant pour entrer dans le dernier carré. Une fois dedans, tout est possible ! Mais la route est encore longue

Etienne GOURSAUD

Total
14
Shares
Related Posts