France – Suède : Les Bleues en demi-finale (31-25)

ON EST EN DEMI-FINALE ! Ce France – Suède était capital pour les Bleues, dans la course à la qualification. Un ultime match pour s’ouvrir les portes des demi-finales. Un match étouffant en première mi-temps, avant que les Françaises ne fassent la différence. Estelle Nze-Minko a été omniprésente, Alexandra Lacrabère a eu les nerfs solides et le banc a également fait la différence dans le second acte.

On se doutait un peu du traquenard face pour les Bleues. Pourtant portées par un gros début de match d’Estelle Nze-Minko 2 buts un 7m (3-2, 4e). Mais les Suédoises répliquent instantanément avec une base arrière efficace. Cela donne un début de match accroché. Les Suédoises sont certes éliminées mais pas encore en vacances. Le match se tend et que ce soit Darleux ou Ryde, les gardiennes prennent l’ascendant sur les tireuses au fil de la rencontre. La France continue de s’appuyer sur sa base arrière pour trouver des solutions, mais gâchent quelques cartouches. A chaque fois que les Bleues prennent l’avantage, les Suédoises répliquent (8-9, 18e).

France – Suède : Kouyaté et Nze-Minko permettent aux Bleues de faire la jonction

Profitant des largesses défensives françaises, les Suédoises à l’image de Gullden et de Roberts (3 buts chacune en 20 minutes), jouent crânement leur chance. Une équipe de France vraiment empruntée qui accuse à un moment trois buts de retard (9-12, 22e). La Suède continue de faire la course en tête, mais les Bleues ont resserré la vis. Avec pour illustration une très belle séquence. Aïssatou Kouyaté envoie un missile dans la lucarne de Ryde. Sur le coup d’envoi, Estelle Nze-Minko (4 buts dans le premier acte) vole le ballon et égalise (14-14, 29e). Une bonne séquence des Bleues en défense et un arrêt de Cléopâtre Darleux, et la France tient ce score, presque inespéré au vu du scénario.

France – Suède : La réussite du banc Français

D’entrée de jeu Kalidiatou Niakaté redonne l’avantage aux Bleues avec deux buts. Utilisée avec parcimonie par Olivier Krumbholz, la jeune arrière gauche montre toute la force du banc français (17-15, 33e). Les Bleues sont transformées en ce début de second acte. Alexandra Lacrabère se montre impériale, les Françaises résistent aux assauts suédoises et Estelle Nze Minko donne quatre buts d’avance aux siennes (22-18, 42e). Les Bleues affichent davantage de maîtrise, perturbant les Suédoises et exploitant parfaitement les contre-attaques. Que ce soit, Mocandy, Nze-Minko ou Kouyaté, les Bleues sont désormais insaisissables. Le banc des Bleues a énormément apporté quand les Bleues étaient en difficulté. On le savait, c’était un des gages de réussite français.

Place à la suite maintenant

On aurait pu espérer la rupture totale des Suédoises, mais il en a été rien (26-22, 51e). Les Françaises on géré leur avantage. Olivier Krumbholz a pu faire tourner. Les Bleues nous ont fait (vraiment) peur pendant 25 grosses minutes. Mais on a senti ensuite un bloc équipe conquérant et qui est vraiment monté en puissance. Les Bleues s’imposent finalement 31-25. Elles ont su assurer et nous rassurer. On va pouvoir regarder ce Russie – Danemark en toute sérénité. En ayant un petit coeur rouge et blanc. Car si le Danemark l’emporte, les Françaises seront premières de la poule et éviteront sans doute la Norvège. La défense du titre est en cours !

Etienne GOURSAUD