Foot – Qui de l’Espagne ou de l’Italie ira en finale de cet Euro 2020 ? (Preview)

Ce mardi, l’Espagne retrouve l’un de ses plus grands rivaux, l’Italie, dans le cadre des demi-finales de l’Euro 2020. Choc de ce dernier carré, une place pour la grande finale à Wembley est à la clé ! Favori, pronostic et compos probables… On vous dit tout sur cette affiche de rêve !
Italie Espagne Euro - Les notes des Espagnols
Italie Espagne Euro – Les notes des Espagnols

Ce mardi, l’Espagne retrouve l’un de ses plus grands rivaux, l’Italie, dans le cadre des demi-finales de l’Euro 2020. Choc de ce dernier carré, une place pour la grande finale à Wembley, le 11 juillet prochain, est à la clé ! Depuis 2008, les 2 équipes se sont affrontées à chaque fois en match à élimination directe… Leur dernière confrontation dans cette compétition remonte à 2016, pour la victoire 2-0 des Italiens. Favori, pronostic et compos probables… On vous dit tout sur cette affiche de rêve Italie – Espagne !

L’Espagne : outsider de la rencontre ?

Depuis le début de la compétition, l’Espagne s’en sort au forceps ! Mis à part une large victoire face à la Slovaquie dans le dernier match de poule, l’équipe de Luis Enrique a eu du mal dans les 4 autres rencontres… Et ce, malgré un style de jeu intéressant et une domination nette sur la pelouse.

2 matchs nuls face à la Suède et la Pologne dans cette poule E, la Roja n’a pas éblouit dans ces premiers matchs de l’Euro face à des adversaires, certes relevés, mais largement à leur niveau.

Lors des matchs à élimination directe, c’est la même chose : prolongations face à la Croatie (victoire 5-3), prolongations face à la Suisse (1-1) et même tirs au but (1-3). Au bout des 90 minutes, l’Espagne n’a remporté qu’une seule rencontre dans cet Euro… La Roja aun parcours en dents de scie à l’image du Portugal, en 2016. Mais nul doute qu’ellea le niveau pour faire trembler n’importe quel adversaire. Ce choc face à l’Italie est l’occasion rêvée pour les joueurs de Luis Enrique de prouver qu’ils peuvent aller au bout de cette compétition.

Dans le jeu, l’Espagne a dominé l’intégralité de ses rencontres. Elle tourne aux alentours de 70-75% de possession de balle par match, pour une quinzaine de tirs dans le temps réglementaire. Le plus gros problème de la Roja depuis le début de cet Euro, c’est la finition !

Les joueurs espagnols ont énormément de difficulté à finir leurs actions… Et des actions, ils en ont : la possession n’est pas stérile… (28 tirs contre la Suisse pour 10 cadrés et 1 but) Mais que ce soit Alvaro Morata ou Gerard Moreno, tous deux peinent à mettre le ballon au fond des filets. Leur penalty manqué face à la Pologne et la Slovaquie en témoigne ! Vous l’aurez compris, si l’Espagne règle la mire, elle est capable de venir à bout de n’importe quelle équipe. Mais encore faut-il être juste face à l’Italie, ce soir, et ne pas cumuler les ratés et maladresses offensives…

L’Italie : équipe ultra-équilibrée !

L’Italie, au contraire de son adversaire du jour, a dominé avec brio la poule A : 3 victoires en 3 matchs, et sans encaisser de but.

Le 1/8ème de finale a été plus compliqué pour les joueurs de Roberto Mancini, notamment en 2nde MT. Mais cette trentaine de minutes de doute après l’heure de jeu relève plus du faux-pas que d’autre chose… L’Italie a prouvé en quarts de finale face à la Belgique qu’elle était la vraie favorite de cette compétition.

L’Italie a un jeu très agréable à regarder : un jeu collectif, avec des joueurs de grande classe techniquement ! Le ballon tourne extrêmement bien… Avec des maestros tels que Lorenzo Insigne ou Marco Verratti, les combinaisons fusent dans cette équipe italienne. La Nazionale a également des joueurs au fort caractère, qui se battent les uns pour les autres et font les efforts de la première à la dernière minute.

Cette équipe est complète et n’a pas de faille, elle est l’équipe la plus équilibrée de cet Euro : attaque virevoltante, milieu de terrain organisé et organisateur, défense ultra-solide avec notamment sa charnière Bonucci-Chiellini, et un gardien de très haut niveau.

Le seul petit point noir est la maladresse de Ciro Immobile dans ces matchs à élimination directe. Face à l’Autriche et la Belgique, le buteur de la Lazio n’a pas été au rendez-vous. On lui souhaite de retrouver le chemin des filets, ce soir, ce qui faciliterait grandement le match de son équipe.

Pronostic de cet Italie – Espagne

Les 2 équipes ont un point en commun : c’est la force collective. Les joueurs se cherchent, se trouvent, combinent… Ce sont 2 équipes bien huilées qui vont s’affronter, ce soir. La question que tout le monde se pose est : « Qui va mener les débats ? », « Quelle équipe imposera son jeu à l’autre ? ». Et il n’est pas facile de prévoir le scénario avec de telles équipes.

En termes de possession, la Roja sera sûrement fidèle à elle-même : une possession de minimum 65% est à prévoir. Cependant, face à la solidité du bloc défensif italien, les Espagnols risquent d’avoir un peu plus de mal que d’habitude à se créer des occasions dangereuses. Les joueurs de Luis Enrique ont tendance à attaquer sans retenue… Et à laisser des espaces derrière eux… Ces espaces pourraient être utilisés par les ailiers rapides de la Nazionale comme Insigne ou Chiesa pour des contres-express.

Les Italiens sont très justes avec le ballon, et même s’ils n’ont pas 70% ni même 60%, cela ne change rien sur leur domination de la rencontre. La Squadra Azzurra apporte un danger constant sur le but adverse et les occasions fusent de part et d’autre.

Ce match risque de se jouer au milieu de terrain ! 2 milieux à 3 ultra-complets qui vont s’affronter : Koke-Busquets-Pedri face à Verratti-Jorginho-Barella… Ils se ressemblent dans le style : 2 milieux défensifs entourés de milieux créateurs, techniques, capables de porter le ballon et de créer du jeu.

Un grand match de l’Italie passera par un grand Marco Verratti sur le terrain. Le joueur du PSG a toujours énormément d’activité : il touche beaucoup de ballons, oppresse le porteur adverse, fait des interceptions, des passes clés, combine avec les autres… Il est au four et au moulin dans cette sélection italienne.

Les 2 équipes se ressemblent, et un match du milieu de terrain est à prévoir. Ce match sera sûrement serré, mais la défense italienne semble plus solide que la défense espagnole et surtout, la Nazionale semble être plus équilibrée que la Roja. De plus, les Italiens ont montré leur force de caractère et leur capacité à « dynamiter » le but adverse. Petite victoire de l’Italie, ce soir, face à l’Espagne.

Prono : Victoire Italie (2-1)

Compos probables Italie – Espagne

L’ossature des 2 équipes est toujours restée la même dans cette compétition. Quelques petits changements peuvent voir le jour, mais les entraîneurs ont confiance en leur 11 type. La blessure de Spinazzola est un vrai coup dur pour la Nazionale, mais Emerson tâchera de pallier cette absence.

Compo Italie (4-3-3) : Donnarumma – Di Lorenzo, Bonucci, Chiellini, Emerson – Barella, Jorginho, Verratti – Chiesa, Immobile, Insigne

Compo Espagne (4-3-3) : U.Simon – Azpilicueta, Laporte, Pau Torres, Alba – Koke, Busquets, Pedri – Ferran Torres, Morata, Olmo

Le match sera à suivre à 21h sur TF1 ou beIn Sport !

Revivez le quart de finale Italie – Belgique ici :

Nicolas PARANT

Total
8
Shares
Related Posts
Julien Sablé
Read More

JULIEN SABLÉ : MA PASSION POUR LE FOOTBALL S’EST POURSUIVIE DANS MA RECONVERSION À L’AS SAINT-ÉTIENNE

Les choix de carrières de Julien Sablé ont toujours été guidés par la passion comme le prouve son parcours de joueur dans des clubs de caractère. Amoureux du football, c'est naturellement qu'il s'est tourné vers une reconversion d'entraîneur dans le club de son coeur l'AS Saint-Étienne. Il nous raconte ce passage dans un nouveau métier.