Didier Tholot - Entraîneur

Entraîneur : #FC Sion #Adjoint SC Bastia #LB Châteauroux #Stade de Reims #Libourne Saint-Seurin #FC Vevey Sports #Vainqueur Coupe de Suisse 2009 et 2015

Ancien joueur : #FC Vevey Sports #BSC Young Boys #FC Bâle # FC Sion # Girondins de Bordeaux #FC Martigues #AS Saint-Etienne #Stade de Reims #Chamois Niortais #SC Toulon

Pendant cette édition 2018 de la Coupe du Monde en Russie, Sans Filtre fait intervenir des acteurs du sport pour vous donner leurs coups de cœurs à chaque journée de la compétition. Aujourd’hui Didier Tholot, le coach de l’AS Nancy Lorraine, qui nous parle de ces premiers jours du mondial.

LE JOUEUR

Ce serait Cristiano Ronaldo. Le Portugal est une bonne équipe, mais il n’est pas aussi bien entouré qu’au Real Madrid. Avec sa sélection, on a vraiment cette impression qu’il y a deux équipes, une avec Ronaldo et une autre sans lui. En Espagne, son influence, même si elle reste importante, est moins essentielle pour son club.

C’est le joueur qu’on attend et qui est toujours présent dans les grands matchs. Ce qui m’a vraiment marqué, c’est la concentration extrême sur ce troisième but. Il réussit le geste parfait sur ce coup franc. J’ai aussi remarqué qu’il tient vraiment son rôle de leader, il a fait le tour de tous ses coéquipiers pour les motiver après le coup de sifflet final.

J’avais au début un penchant pour Messi, mais ça a changé aujourd’hui. Si je juge uniquement sur son niveau football, Ronaldo c’est le Graal.

L’ÉQUIPE

J’ai apprécié la prestation du Mexique suite à leur victoire contre l’Allemagne. Je trouve que tactiquement ils ont parfaitement joué le coup en laissant deux joueurs devant qui n’ont pratiquement pas défendu et qui se sont positionnés dans les zones où les allemands n’étaient pas.

Ils ont vraiment bien joué sur les faiblesses de la Mannschaft qui s’est portée vers l’avant de façon trop impatiente. Avec ces deux attaquants, les milieux et défenseurs mexicains ont pu trouver facilement des solutions de passe. Avec leur qualité de vitesse de contre-attaquant, ils auraient d’ailleurs pu aggraver le score plusieurs fois.

Ils ont parfaitement joué ce rôle d’outsider en jouant sur leurs qualités et en appuyant là où ça faisait mal pour leur adversaire.

LE FAIT MARQUANT

Ça concerne la globalité de la Coupe du Monde. Toutes les équipes favorites ont été accrochées lors de ce premier match à l’image de l’Allemagne, du Brésil ou de l’Espagne.

Je pense que les équipes outsiders défendent bien mieux qu’avant, elles sont vraiment mieux organisées tactiquement. Il n’y a pas beaucoup d’espace grâce à la solidarité des joueurs et elles ont beaucoup de réussite désormais devant le but. Plus le mondial va avancer et peut être que les écarts seront plus importants, mais avec leur fraîcheur physique et cette dynamique de début de mondial, je trouve que l’ensemble des équipes sont bien en place.

Désormais, les nations moins renommées ne jouent pas le mondial pour participer, mais pour faire un résultat.

C’est une Coupe du Monde où il y a du suspense à chaque match et c’est vraiment sympa à regarder que l’on soit un technicien ou non.

DIDIER