Cyclisme – Lampaert douche Van Aert sur le chrono inaugural

Yves Lampaert crée la grosse sensation en dominant Wout Van Aert sur la 1e étape du Tour 2022. Un chrono dans les rues de Copenhague.
1e étape Tour 2022

Yves Lampaert crée la grosse sensation en dominant Wout Van Aert sur la 1e étape du Tour 2022. Un chrono dans les rues de Copenhague.

Crédit : DR

Le mois de juillet est arrivé, les tournesols commencent à être en fleur, les soirées s’étendent jusqu’à près de 22 heures et le Tour de France vient de s’élancer. Toutes les raisons de flâner dans son canapé son bonnes pour admirer les forçats de la route tout au long de ces trois semaines. Forçats car les protagonistes ont du affronter la pluie, venue jouer les troubles fêtes dans cette première étape dans les rues de Copenhague. Rendant un contre-la-montre déjà technique encore plus délicat. Le premier à en faire l’amère expérience est le Suisse Stefan Bissegger. Outsider du chrono, le coureur d’EF Education-First a gouté deux fois au bitume.

La pluie n’a pas douché la ferveur danoise. Le public venu en nombre encourager les coureurs, notamment le héros local Jonas Vingegaard, qui fend la foule comme dans les plus belles étapes de montagne, dans un vacarme assourdissant ! Le Danois réalise un excellent chrono, une seconde devant son leader (?) Primoz Roglic. Thibaut Pinot, de retour sur le Tour de France, après plus de 18 mois de galères, a trouvé une sacré côte d’amour du côté de Copenhague. Pour lui, pas un chrono où il a pris des risques. L’important étant de ne pas tomber, comme à Nice en 2020.

1e étape Tour 2022 – Tadej Pogacar marque déjà les esprits

Avec la pluie, on aurait pu légitimement penser que les favoris n’auraient pas pris de risque sur le chrono. Il en a été rien de cela. Et parmi les favoris, qui d’autre que le double tenant du titre Tadej Pogacar pour marquer les esprits. Le Slovène n’a peut-être pas gagné le chrono, troisième derrière Yves Lampaert et Wout Van Aert. Mais avec des virages parfois plus que moyen, il a montré sa force dans les relances et dans les quelques lignes droites du parcours. Impressionnant sous une pluie qu’il affectionne tant et où il a écrit sa légende sur le Tour de France 2021, dans l’ascension du col de Romme. Battu certes par le technicien Wout Van Aert, il se place premier des leaders. Et signe une nouvelle performance de choix dans un chrono du Tour de France, où sa pire place reste une 8e place l’an passé à Libourne, sur un chrono où le Tour était déjà gagné pour lui.

Il creuse déjà des écarts sur les autres. Jonas Vingegaard est à huit secondes, Primoz Roglic à 9. Geraint Thomas, auteur d’une belle fin de parcours concède déjà 18 secondes. Pour les plus purs grimpeurs, l’addition est plus salée, malgré des écarts limités. Mais Aleksandr Vlasov ne concède que 24 secondes. Daniel Martinez est à 37 secondes, une seconde devant Romain Bardet, cinq devant Nairo Quintana et six devant David Gaudu. Damiano Caruso, deuxième du Giro 2021 concède 48 secondes déjà Encore plus pour Ben O’Connor 4e du Tour, déjà à 54 secondes de Pogacar. Guillaum Martin reste sous la minute à 56 secondes. Thibaut Pinot est déjà à 1’14. Tadej Pogacar sait être efficace sur les arrivées punchies mais aussi sur les pavés ! Reste à savoir la tenue d’ensemble de son équipe, qui n’a pas brillée dans le chrono.

Wout Van Aert encore raté pour le maillot jaune

Mais Tadej Pogacar doit s’incliner devant Yves Lampaert et Wout Van Aert. Incroyable scénario pour Wout Van Aert qui pensait avoir fait le plus dur en résistant à Filippo Ganna (4e) et Tadej Pogacar (3e). Mais le Belge est encore tombé sur plus fort que lui. Et ne rééditera pas l’exploit de Libourne et de sa dernière victoire sur le chrono. Il prend encore une fois la 2e place d’un chrono majeur. Surtout, il passe encore à côté de son rêve en jaune, après avoir tourné autour du maillot pendant plus d’une semaine lors du Tour de France 2021. Sans jamais réussir à transformer l’essai. Il va y avoir des regrets du côté de la Jumbo Visma. Mais il restera des occasions, dès demain. Il n’est qu’à 5 secondes d’Yves Lampaert. Une 2e place demain peut suffire pour prendre le maillot. Une étape qui devrait arriver au sprint. Là ou “WVA” n’est pas le plus mauvais.

Mais l’homme et le Belge du jour se nomme Yves Lampaert ! Vainqueur surprise de ce chrono, il accède à la victoire majeure de sa carrière, trois mois après une grosse chute qui le prive d’un potentiel podium sur Paris-Roubaix. Yves Lampaert, dont la sélection n’était pas assurée sur le Tour de France – en balance avec Florian Sénéchal – vient de frapper un grand coup. Au sein d’une équipe sans grand leader au général, les prochains jours seront à la défense. Il sera sans doute secrètement supporter de son équipier Fabio Jakobsen, dont une bonne place au sprint peut permettre à Lampaert de sauver son maillot. La Quick-Step, qui peut dynamiter l’étape d’Arenberg, avec les pavés.

Le Tour de France 2022 s’élance à peine avec une 1e étape à suspense. Mais déjà, on est tous à fond !

Total
35
Shares
Related Posts