Voici nos Quick Questions, un méli-mélo de questions décalées pour mieux connaître vos athlètes préférés.

Alors que l’Équipe de France commence les Championnats d’Europe de Volleyball qui se déroule à domicile, Kevin Tillie s’est prêté à notre QQ. (Crédits photos : FIVB &  FFVB – Julien Crosnier)

 

Ton premier souvenir de volley :
Ma présence sur les terrains de volley, avec mon père.

 

Le métier que tu voulais faire quand t’étais petit ?
Sûrement joueur de tennis, et après je voulais devenir joueur NBA !

 

Ton premier trophée en volley ?
Les volleyades en 2005 en minimes, avec l’équipe régionale de Côte d’Azur, on les avait gagnés et c’était incroyable.

 

Enfant turbulent ou calme ?
Plus calme, je pense, c’est mon grand frère qui me martyrisait de temps en temps.

 

Plus gros raté en volley ?
Un match qui m’a déçu c’était celui contre le Brésil aux JO pour les qualifications en quarts.

 

Plus grosse bêtise enfant ?
Celle dont je me rappelle, c’est de casser des trucs dans la maison quand on jouait au basket, on jouait et d’un coup t’entendais notre mère crier car un vase était tombé…

 

Plus beau souvenir en EDF ?
La Ligue mondial 2015 et l’Euro, les deux médailles d’or que nous avons obtenues

 

Chanson du moment ?
J’écoute beaucoup Drake, j’aime bien Money and the Grave

 

Sportif préféré ?
J’adorais Kevin Garnett, j’avais son maillot, j’avais tout ! Peut-être à cause du prénom d’ailleurs !

 

Chanson détestée du moment ?
Pookie, je pense, elle est partout, il y en a quelques-unes que j’aime d’Aya Nakamura, mais celle-ci je l’entends partout, je ne peux pas.

 

Meilleur volleyeur aujourd’hui au monde ?
C’est dur à dire, pas en ce moment, mais un joueur que j’ai vu comme un des meilleurs c’est le russe Mikhailov.

 

Plat préféré ?
J’adore les pâtes, mais en ce moment je mange énormément de sushis.

 

Les points forts de l’équipe de France aujourd’hui ?
Je pense que c’est aussi un point faible, mais je dirais notre assurance, le fait qu’on se connaisse par cœur.

 

Ta boisson préférée ?
J’adore les smoothies et les jus de fruit, mais rien ne vaut le rosé…

 

Les points faibles de l’équipe de France aujourd’hui ?
C’est peut-être notre assurance, se croire un peu trop fort, trop bon, et comme on le sait, si on ne le joue pas à notre meilleur niveau on peut perdre contre n’importe qui.

 

Lieu de vacance favori ?
Chez moi, vers Cannes, mais mes meilleures vacances c’était aux Maldives pendant ma lune de miel.

 

L’adversaire le plus coriace pour la France à cet euro ?
À cet euro, il y en aura beaucoup, mais je dirais les Russes et les Polonais.

 

Hobby favori en dehors du volley ?
Nager et aller à la plage.

 

Les chances de la France pour gagner l’euro ?
1 %. L’équipe qui est en forme, et puis un peu de chance et celui qui combattra le plus longtemps, faut qu’on montre qu’on a les capacités.

 

Ta célébration si vous gagnez ?
Ah bah c’est du rosé ! Et puis on va danser, on va fêter ça et bien sûr un peu de repos et encore fêter ça!