Mondial 2021 de handball : au cœur de ce France–Suisse

Crédit : Stéphane Pillaud (FFHB)

L’avant-match : France-Suisse
Les bleus sont déjà qualifiés pour le tour principal après leurs 2 victoires acquises contre la Norvège et l’Autriche. La Suisse, quant à elle, grâce à son succès au premier tour de la compétition, est en bonne voir pour rejoindre la France. Il est toutefois important d’engranger le maximum de points, ce soir, car ils compteront pour le prochain tour. Du côté de la feuille de match, le 7 de départ français sera composé de : W.Pardin (Gardien) ; R.Lagarde, L.Fabregas et N.Remili (Arrières) ; H.Descat et V.Porte (Ailiers) ; L.Karabatic (Pivot)

Guillaume Gille, sélectionneur de l’Equipe de France, disait avant la rencontre : « On veut se mettre dans les meilleures conditions pour entamer la course aux quarts de finale. On doit faire un gros match contre cette équipe suisse, qui est un peu l’invité surprise de cette compétition [..] Dans ma configuration, ça m’apporte peu de savoir qui commence la partie et qui la termine. On a un groupe sur lequel on peut s’appuyer, et dans des formes très différentes ».

Le match :


Première mi-temps :
Luka Karabatic inscrit le premier but de cette rencontre, sur la première frappe du match. Le pivot de l’Equipe de France est sur tous les ballons offensifs, dans ces 5 premières minutes. Andy Schmid, le demi-centre de l’équipe de Suisse, met le tempo du match. Il enchaîne les frappes de loin, avec notamment un shoot à 12 mètres de la cage de Wesley Pardin, qui vient finir sa course dans la lucarne. La défense française est trop ouverte, et offensivement, les joueurs se précipitent et gâchent de nombreuses occasions. Ce sont les points développés pendant le temps-mort, demandé par Guillaume Gille, à la 14 ème minute (5 – 8) : « Notre défense est trop éclaté, on ne prend personne. Alors on va au duel, et on arrête de balancer quand on est en attaque ! ».

20 ème minute de jeu : coup de tonnerre. Alors que les bleus reprenaient l’avantage (11 – 10), le portier français Wesley Pardin se blesse, après un choc avec l’ailier suisse. Le gardien sort du terrain, porté par ses coéquipiers Karabatic et Porte. Vincent Gérard entre en jeu. Et ce dernier marque son entrée avec 2 parades consécutives. Le gardien des Helvètes s’illustre lui aussi et permet aux Suisses de rester dans le coup. 14 – 14 à quelques secondes de la fin de cette première mi-temps. Penalty pour Kentin Mahé ! Jusque-là, à 2/2 dans l’épreuve, le français rate son tir au but et empêche son équipe de rentrer aux vestiaires avec un avantage au score. L’homme de cette première mi-temps est Andy Schmid, avec 7 buts inscrits.

Seconde mi-temps :
La défense des bleus est bien plus compacte dans ce début de mi-temps. Il y a beaucoup plus d’agressivité, avec notamment le bon travail de Jean-Jacques Acquevillo et Michaël Guigou. Schmid, de son côté, continue de scorer. La tactique des Suisses d’attaquer à 7, avec la sortie du gardien durant les offensives, met à mal la défense française. Les Helvètes prennent leur temps sur chaque action, et attendent patiemment l’ouverture. 23 – 23, à 5 minutes de la fin de ce match. La France peut cependant s’appuyer sur les 2 joueurs en forme dans cette fin de rencontre : Vincent Gérard et Luc Abalo. L’ailier de 36 ans inscrit le 24 ème et 25 ème but pour les bleus.

L’Equipe de France joue même à 5 contre 7 pendant une minute, après les exclusions provisoires de Dika Mem et Romain Lagarde. Les Suisses réduisent l’écart dans la dernière minute. Melvyn Richardson rate l’occasion de tuer le match en buttant sur Portner, le gardien Suisse. Un arrêt salvateur de Vincent Gérard, dans les dernières secondes du match, donne la victoire à l’Equipe de France 25 à 24. Andy Schmidt est élu homme du match avec 10 réalisations. Mention spéciale aux gardiens des 2 équipes, qui ont réalisé de nombreuses parades de très haut niveau.

L’après-match :


Vincent Gérard (au micro de beIn Sport), met l’accent, au débrief de ce match, sur l’état d’esprit dont a fait preuve son équipe : « En première mi-temps, on rate beaucoup d’occasions à 6 mètres du but. On aurait dû être devant et au lieu de ça, on s’est embarqué dans un match bourbier. Il faut retenir le positif et ce soir, c’est qu’on s’est battu. On peut se baser sur notre abnégation. ».

Une maladresse devant le but, que le capitaine des bleus, Michaël Guigou, peut expliquer par un manque de concentration, et par le rythme particulier de ce mondial : « C’était compliqué, mais pas surprenant. Déjà contre la Norvège, c’était dur. On a peut-être eu du relâchement. Il faut rester concentré au maximum dans ces conditions particulières : les journées sont longues, on a 1 heure de bus pour aller au stade et aux entraînements, le tout sans public. C’est pas mal de trucs à gérer, mais je donne tout pour l’équipe et pour accompagner ce nouveau staff ».


Le français a aussi été agacé par la façon de jouer des Suisses : « Les équipes qui n’ont rien à perdre… avec ce jeu à 7 contre 6, c’est pénible. C’est une règle qu’il faudrait revoir parce que ça pourrit un peu notre sport ».

Kentin Mahé, meilleur scoreur de l’Equipe de France, ce soir, avec 7 réalisations, quant à lui, évoque l’impact de la situation sanitaire… mais sur les arbitres : « Sur des matchs chauds,
c’est rageant. Les arbitres entendent tout ce qu’il se passe sur le terrain. Ils ne perçoivent pas les choses de la même façon que lorsqu’il y a du public. Les décisions sont un peu
différentes qu’en temps normal. Mais il faut s’adapter aux conditions, c’est l’équipe qui s’adaptera au mieux qui réussira à aller le plus loin possible. »

Quoi qu’il en soit, les Français finissent première de leur poule. Le sélectionneur Guillaume Gille tire un trait de cette première semaine de compétition : « Il y a des points positifs : les 3 victoires en 3 matchs ; avoir été capable de montrer un niveau de jeu cohérent et de trouver un groupe investi, engagé. Mais on se rend compte de la fragilité de cette performance et du travail qui doit être fait pour continuer à parfaire notre jeu et avancer dans ce mondial ».

Pour la suite :


L’Equipe de France, leader de la poule E avec ses 3 victoires, va regagner une « poule principale » de 6 équipes. Avec elle, se retrouve le 2 ème et 3 ème de la poule E, respectivement
la Norvège et la Suisse. Cependant, les Français ne rejoueront pas une seconde fois contre ces 2 équipes : ils garderont les points qu’ils ont acquis dans cette première phase de poule. La France rencontrera, en revanche, les 3 premiers de la poule F, composée du Portugal, qui a fini en pole position, suivi par l’Islande, et enfin l’Algérie.
Les prochains rendez-vous :

  • France – Algérie : Mercredi 20/ 01 à 15h30
  • Islande – France : Vendredi 22 / 01 à 18h00
  • Portugal – France : Dimanche 24 / 01 à 15h30

Les 2 premiers de cette poule de 6 équipes se qualifieront pour les quarts de finale. La France et le Portugal sont les 2 équipes pressentis pour y accéder.