Foot – La déconvenue de l’Équipe de France, battue sèchement par le Mexique pour son premier match des JO !

L’Équipe de France s’est inclinée face au Mexique, sur le score de 4 à 1, pour son entrée en lice dans ce tournoi olympique. Les joueurs de Sylvain Ripoll n’auront plus le droit à l’erreur s’ils veulent se qualifier pour la suite de la compétition. L’Afrique du Sud sera le prochain adversaire de la France, aux JO, avec un match prévu ce dimanche.
France JO
France JO

L’Équipe de France s’est inclinée face au Mexique, sur le score de 4 à 1, pour son entrée en lice dans ce tournoi olympique. Les joueurs de Sylvain Ripoll n’auront plus le droit à l’erreur s’ils veulent se qualifier pour la suite de la compétition. L’Afrique du Sud sera le prochain adversaire de la France, aux JO, avec un match prévu ce dimanche.

Le résumé du premier match de la France aux JO :

La France a été mise en difficulté dès le début du match. Le Mexique n’est pas passé loin d’ouvrir le score dès la 16ème minute de jeu, avec une frappe de Vega, sauvée devant la ligne de but par Kalulu, alors que Bernardoni était battu. Le défenseur français se rattrape de sa grossière erreur, puisque c’est lui qui avait perdu le ballon quelques secondes plus tôt.

L’Équipe de France se réveille petit à petit, et commence à se créer des occasions et à inquiéter Guillermo Ochoa. En témoignent la belle tête de Gignac à la 27ème minute et la frappe puissante d’Arnaud Nordin à la demi-heure de jeu.

Puis, la maladresse est venue toucher les 2 équipes et il n’y aura plus de grosses actions dans cette fin de 1ère période.

Au retour des vestiaires, Lainez sur le côté droit déborde et réalise un centre magnifique sur Vega, qui, d’une tête puissante, trompe Bernardoni.

Les Bleus continuent de prendre de plein fouet les offensives mexicaines. Puis, Cordova double la mise : une frappe puissante au premier poteau. Le ballon ne passe pas loin de Bernardoni, qui ne peut sortir le cuir du cadre. La défense tricolore est aux abois sur cette action.

A la 66ème minute, Enzo Le Fée envoie Kolo Muani en profondeur, qui accélère sur plus de 30 mètres… Il rentre dans la surface de réparation et se fait faucher par Montes. Gignac transforme le penalty ! 2-1.

Derrière, le Mexique recreuse l’écart : Antuna élimine une défense française passive et enroule du pied gauche. Le ballon vient taper le poteau gauche et rentre dans le but.

Puis, 90ème minute : Bard perd le ballon et offre la passe décisive pour Aguirre qui tire sous la barre d’un Bernardoni impuissant. 4-1 !

L’Équipe de France en sous-régime aux JO ?

Ce score de 4-1 est certes, sévère, mais la France n’a absolument pas dominé son match, comme elle aurait dû le faire avec une équipe composée d’individualités de ce niveau… Des joueurs comme Florian Thauvin ou Téji Savanier ont été extrêmement décevants, alors qu’ils étaient censés porter les Bleus vers la victoire. On peut donc s’inquiéter pour la suite : quel est le vrai niveau de cette équipe ?

A l’instar des Bleus U-21, qui s’étaient inclinés face aux Pays-Bas, en quart de finale de l’Euro des -21 ans, les individualités ne font pas tout ! Il faut une équipe capable de jouer ensemble… Sur le papier, Sylvain Ripoll avait la meilleure équipe de cet Euro, avec des joueurs comme Aouar, Upamecano, Diaby, Tchouameni, Ikoné… Pourtant, les Bleuets ont quitté la phase finale prématurément. Dans ces Jeux Olympiques, la France pourrait connaître le même sort…

On ne sent pas de force collective et les joueurs ne se montrent pas sous leur meilleur visage. On espère pour les Bleus que ce match n’était qu’une erreur de parcours et que la sélection tricolore sera capable de remporter ces 2 prochains matchs, face à l’Afrique du Sud et au Japon.

Un manque d’intérêt pour les JO ?

Le sélectionneur Sylvain Ripoll est logiquement critiqué, après un tel enchaînement de désillusions… Mais dans le cadre de ces JO, un facteur important entre en jeu : les interdictions des clubs de libérer leurs joueurs pour participer à cette compétition internationale. C’est ce que pointe le journaliste de l’Equipe, Vincent Duluc, sur Twitter :

En effet, des clubs comme l’AS Monaco, l’OGC Nice ou encore le Stade Rennais ont décidé de retenir leurs joueurs et de ne pas les laisser porter le maillot français aux JO. Edouardo Camavinga ou Amine Gouiri auraient très certainement fait du bien à la sélection française… Mais il faut se faire une raison : les clubs sont dans leur bon droit. Aucun texte ne les oblige à libérer leurs joueurs ! C’est ce qu’avait tenu à souligner le directeur du football à l’OGC Nice, Julien Fournier : “On avait indiqué qu’aucun joueur de Nice irait aux Jeux olympiques. […] On applique toujours les règlements, et la FFF va s’y conformer“.

Bien que Ripoll ait eu du mal à constituer sa liste, son effectif est composé de joueurs de haut niveau, qui évoluent au quotidien dans des bons clubs de première division. On ne peut donc pas accuser l’OGC Nice ou le Stade Rennais d’être les premiers responsables de cette débâcle. Ce sont les joueurs et le staff présents à Tokyo qui le sont.

Nicolas PARANT

Total
0
Shares
Related Posts
Eugénie Le Sommer
Read More

EUGÉNIE LE SOMMER : MONTRER LE CHEMIN DES FILETS AUX JEUNES FILLES

Eugénie Le Sommer porte depuis une dizaine d’années le football féminin au plus haut-niveau. Alors qu’elle s’apprête à vivre sa cinquième finale en Ligue des Champions avec l’Olympique Lyonnais, il ne manque plus qu’une Coupe du Monde à son palmarès. Malgré des débuts difficiles dans le football, sport longtemps considéré pour les garçons, l'attaquante de 29 ans souhaite faire évoluer les mentalités. Pour cela, elle organise depuis cette année des rencontres avec les plus jeunes. Sans Filtre, la jeune Bretonne se confie.