Les athlètes ont beau être le coeur du sport, ils ne sont pas les seuls à faire rayonner nos disciplines préférées. Plongez dans les coulisses du sport professionnel en découvrant les interviews de dirigeants, de coachs, du staff médical, des fans…

 Aujourd’hui, c’est Benoit Ponton, ancien athlète de haut niveau qui se confie sur sa mission de directeur de la course Oxy’trail.

BENOIT PONTON, DE LA COMPÉTITION À   L'ORGANISATION DE L'OXY'TRAIL

Pourquoi avoir choisi la pratique de la course plus jeune ?

Je n’ai pas vraiment choisi la course, mais c’est plutôt elle qui m’a choisi. En effet, j’ai participé à une course municipale dans ma ville… que j’ai gagné. Le président du club d’athlétisme était présent et m’a fortement incité à venir au club la semaine suivante. Ce que j’ai fait. J’avais 9 ans. Depuis, je n’ai plus arrêté de courir, d’athlète à entraîneur désormais.

Vous pouvez nous raconter votre parcours d’athlète ?

Au fur et à mesure des années, j’ai progressé en course à pied jusqu’à faire partie des meilleurs jeunes de ma catégorie d’âge. Je me suis qualifié à tous les championnats de France de cross-country, piste et route de ma 1re année cadet jusqu’à ma 2e année senior. Je me suis classé régulièrement entre la 2e et la 20e place au niveau national (FFA et universitaire) et j’ai également été champion de France interclubs avec mon ancien club du CA Montreuil. Mes meilleurs chronos datent de 2008 : 15’04’’ sur 5000m, 31’50’’ sur 10km et 1h09 sur semi-marathon.

Mon meilleur souvenir est un championnat de France de cross-country en 2006 où je termine 10e, mais à quelques secondes seulement du premier et devant des athlètes de renoms comme Yoann Kowal (champion d’Europe du 3000m steeple en 2014).

En marge de la piste, le sport était également présent dans vos aventures professionnelles?

Mon parcours professionnel est guidé par ma passion pour le sport. Très jeune, j’ai souhaité travailler dans le management du sport, motivé notamment par l’échec de la candidature de « JO Paris 2012 » en 2005. Mais je souhaitais aussi avoir une expérience de terrain. J’ai ainsi commencé mes études supérieures par une licence STAPS, puis continué avec un Master en Management du sport et enfin terminé par un MBA à l’ESG. J’ai ensuite pu me former sur le terrain chez des acteurs reconnus du mouvement sportif (Team Lagardère, Havas Sports, CNOSF, Federation française d’escrime et Ministère des sports).

Comment êtes-vous arrivé à la tête de l’Oxy’trail ?

Vers 2007 ou 2008, j’ai eu l’idée de créer une grande course à pied à Marne-la-Vallée, un territoire dynamique, urbain, mais avec peu d’événements « running ». En 2012, le nouveau président de la Communauté d’agglomération, Paul Miguel, souhaitait développer un événement sportif populaire. Nous nous sommes rencontrés et mis d’accord sur la création d’un trail, dont les valeurs correspondent au territoire. En 2013, nous avons ainsi créé l’événement que nous avons appelé « Oxy’Trail » et développé un concept de A à Z. Depuis cinq éditions, j’organise l’Oxy’Trail, qui est passé de 700 participants lors de la 1re édition à 4 600 en juin 2017.

En plus de ses fonctions de directeur organisation de l'oxytrail, Benoit Ponton est également un dirigeant apprécié dans le monde de l'athlétisme avec des interventions pour Canal+ lors du meeting Herculis notamment.

Quelles sont vos principales missions ?

Ma mission est de piloter à 360° l’organisation et le développement de l’événement. J’ai un rôle de coordination et de direction dans toutes les missions d’importance, comme le management de l’équipe d’organisation, la stratégie et la mise en place de la promotion de l’événement (relations médias, réseaux sociaux…), le volet sponsoring et la gestion partenaire et bien évidemment la gestion administrative et financière. Je n’oublie pas les tâches sur le terrain où je suis très présent pour la mise en place du parcours, la bonne tenue logistique de l’événement et la gestion des bénévoles.

Quel est le meilleur aspect de votre fonction ?

Le meilleur aspect selon moi est de pouvoir « créer et innover » à chaque nouvelle édition, pour se renouveler et ne pas se reposer sur les lauriers : créer une nouvelle identité graphique chaque année (affiche, flyer, etc.), développer de nouvelles activités, innover pour le parcours des courses, concevoir de nouvelles activations pour les partenaires… Coordonner les différentes missions de l’équipe est aussi très intéressant.

Le pire ?

Le plus difficile, c’est le lourd travail logistique que demande un tel événement, notamment dans la dernière phase de l’organisation. Il faut aussi gérer les aléas qui peuvent survenir dans les jours précédents, en parallèle de toutes les missions à réaliser en simultané dans le « money-time ».

Près de 600 personnes, dont 500 bénévoles aident sur  l'Oxy'Trail afin de délivrer un niveau de service et une expérience aussi positive que les courses d'organisateurs privées.

Comment s’est passée l’édition 2017 de l’Oxytrail ?

La 5e édition Oxy’Trail a réuni 4 600 participants et 600 volontaires. Sur l’aspect quantitatif, nous avons réalisé +17% de fréquentation, mais c’est surtout sur l’aspect qualitatif que nous sommes très heureux. Nous avons reçu des commentaires très élogieux et l’enquête de satisfaction a donné la note de 8,9/10.

Ce qui a été très apprécié par les participants, c’est la richesse naturelle et architecturale des parcours des 3 courses (5, 13 ou 23 kms) ainsi que la qualité des zones de ravitaillement. Le village a également beaucoup surpris avec une ambiance générale agréable, de nombreuses animations (ateliers découvertes notamment et jeux ludiques) et des services au cœur d’un parc (douches, cryothérapie à l’arrivée, espace massages, garderie pour les enfants). Pour 2018, nous avons de nouvelles idées que nous aimerions pouvoir développer afin de continuer de surprendre et faire découvrir l’Oxy’Trail.

Qu’est-ce que vous changeriez dans le monde du running si vous en aviez le pouvoir ?

Je ferais en sorte que les meilleurs coureurs soient aussi les meilleurs influenceurs, afin d’être portés par les médias et accompagnés par les marques. Dans le monde du running, ils seraient ainsi des ambassadeurs crédibles sur le fond (chronos réalisés, palmarès…) et sur la forme (contenu digital qualitatif…).

Un petit mot pour les bénévoles ?

Les bénévoles jouent un rôle considérable pour que les événements sportifs puissent se dérouler. Avant d’organiser une course, j’ai moi-même souvent été bénévole afin d’acquérir de l’expérience. Sur l’Oxy’Trail, 600 personnes travaillaient dont 500 bénévoles. L’aspect « Bénévoles » constitue également la meilleure note de nos 11 critères d’évaluation avec la note de 9,6/10 attribuée par les participants. Nous réalisons un travail important en amont pour le recrutement (beaucoup d’amis et de membres de la famille sont d’ailleurs présents, soit environ 15% des bénévoles), la formation et la cohésion des bénévoles.